juil 262011
 

Depuis une visite aux Floralies internationales de Gand il y a maintenant fort longtemps, je n’ai eu de cesse de trouver les superbes spatiphyllums aux feuillages panachés de blanc ou de crème que j’avais alors découverts. Mais les années ont passé, les arrivages se sont succédés, mais hormis une variété mouchetée de blanc par vraiment folichonne, rien. Jusqu’à dimanche dernier, où la surprise m’attendait dans la jardinerie Truffaut de Paris.

Spatiphyllum à  feuillage panaché, Aracées

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées, juillet 2011, photo Alain Delavie

Enfin un spatiphyllum aux feuilles panachées de blanc pur, certaines complètement blanches, d’autres partiellement, avec des striures, et quelques unes sans blanc du tout. Un ensemble vert et blanc qui s’accorde très bien avec les grandes spathes blanches (le pot que j’ai acheté ne porte pas de fleurs).

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées, juillet 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

juil 162011
 
Haworthia chloracantha 'Herbertsdale' sur mon balcon en été

Haworthia chloracantha 'Herbertsdale' sur mon balcon en été, 9 juillet 2011, plante grasse, photo Alain Delavie

Cette variété d’haworthia (Haworthia chloracantha ‘Herbertsdale’) garde un port miniature et forme des petites rosettes aux feuilles charnues effilées très imbriquées les unes dans les autres. La plante idéale pour les petits balcons peu ensoleillés !

Haworthia chloracantha 'Herbertsdale', plante grasse

Haworthia chloracantha 'Herbertsdale', plante grasse, photo Alain Delavie

Haworthia chloracantha 'Herbertsdale' sur mon balcon en été, 9 juillet 2011, plante grasse

Haworthia chloracantha 'Herbertsdale' sur mon balcon en été, 9 juillet 2011, plante grasse, photo Alain Delavie

Cette plante grasse pousse lentement, mais entre la petite potée achetée lors du dernier salon Édénia et la plante quelques mois à peine plus tard, il y a quand même une différence nettement perceptible. La culture est on ne peut plus facile, pas de soleil brulant, un substrat bien drainé et des arrosages très modérés, uniquement lorsque la terre du pot est sèche en surface. La petite plante parfaite pour partir souvent en week-end et qui ne demande pas de place. En hiver, il faut la rentrer car elle ne supporte pas les gelées. Mais sa taille réduite permet de la garder facilement derrière une fenêtre.

Cette variété n’est pas spectaculaire, mais je l’aime beaucoup. Très mignonne !

juil 142011
 
Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur, photo Alain Delavie

Cette variété de la fougère nid d’oiseau forme une rosette de feuilles très découpées, qui ressemblent à des plumes d’un joli vert vernissé. Je pensais cette fougère délicate, mais il n’en est rien. Elle pousse lentement, mais elle se développe bien, sans problème particulier. Une bonne plante d’intérieur.

J’ai installé cette fougère dans un petit bac à réserve d’eau plus haut que large, avec assez peu de terre en fait. Je ne l’arrose pas très souvent, un peu quand je réalise que la terre est sèche, la jauge du bac m’indiquant aussi que la réserve est à sec. Pour répondre à la question de Laurence F., j’arrose donc peu, toujours avec une eau très douce, non calcaire (de l’eau de Volvic, publicité gratuite).

Pour le moment, je n’ai jamais mis d’engrais. Quand j’ai rempoté la plante, j’ai ajouté du sang desséché et de la corne torréfiée, depuis plus rien. Cela fait donc déjà quelques mois…

Je ne me préoccupe pas non plus de l’humidité de l’air. La plante produit régulièrement des nouvelles frondes, sans se presser. Donc j’estime que tout va bien, pas besoin de vaporiser. Une bonne plante d’intérieur, sans soucis et pas trop envahissante (même si j’ai lu sur Internet que les feuilles pouvaient atteindre jusqu’à 1,20 m de longueur).

juil 052011
 
Hortensia fleuri sur le quai de la Mégisserie, Paris 1er (75), 2 juillet 2011, photo Alain Delavie
Hortensia fleuri sur le quai de la Mégisserie, Paris 1er (75), 2 juillet 2011, photo Alain Delavie

La grande saison des hortensias et autres hydrangéas est déjà commencée depuis plusieurs semaines aussi bien dans les jardins que dans les points de vente de jardinage. Ces arbustes à fleurs souvent spectaculaires arrivent pour la fête des mère en potées fleuries et sont proposés tout au long de l’été. Il n’y a pas toujours le nom de la variété, mais qu’importe, quand la floraison séduit…

J’ai trouvé cet exemplaire particulièrement beau et élégant. Une variété à « fleur » plate de la série Teller (comme l’hortensia ‘Libelle’ que je vous ai déjà présenté), avec des fleurons stériles sur le pourtour de l’inflorescence. L’accord des grands fleurons stériles et des fleurs fertiles, les tons de verts, de rose et de pourpre sur les fleurs et les feuilles… Superbe !

Pour une fois, je n’ai pas noté le nom du magasin qui le vendait, mais il me semble qu’il s’agit de CasaNova, sur le quai de la Mégisserie (au n° 10, pas le magasin de l’avenue Victoria, près du Châtelet).

juil 042011
 

La première réussite, c’est d’avoir conservé la potée de mini phalaenopsis car le pot est tellement petit qu’un arrosage manqué peut faire périr cette miniature. Non seulement la potée a survécu à mes négligences occasionnelles, mais elle a donné de nouvelles racines, des feuilles et maintenant une nouvelle fleur.

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées, 2 juillet 2011, photo Alain Delavie

Une seule fleur, ce n’est pas la tige chargée de petites fleurs de la première floraison quand j’ai acheté cette mini plante. Mais c’est un bon signe. La où elle est installée, elle se plaît et mes soins ne sont pas trop déplorables. Pour une fois, je n’ai pas fait mourir de soif cette orchidée modèle réduit.

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées, 2 juillet 2011, photo Alain Delavie

Quand j’arrose la potée, je remplis complètement le pot et j’attends qu’il ne sorte plus de bulles d’air du substrat. Je vide ensuite le cache-pot et je laisse un peu le pot évacuer l’eau en excès. Une fois sur deux, j’arrose avec de l’eau de Volvic dans laquelle j’ai dilué de l’engrais organique liquide Or Brun. Visiblement mes trois petites potées d’orchidées semblent apprécier.