avr 212010
 

Alors même que le printemps ne fait que commencer, les plantes installées dans mes potées et jardinières reprennent les unes après les autres une apparence sympathique. Le balcon, vide tout au long de l’hiver, retrouve très vite son opulence. Les feuillages poussent à vue d’oeil !

Jardin printanier sur balcon dans Paris

Mon balcon à la mi-avril, Corydalis 'Maya', Dicentra spectabilis 'Alba', Kerria japonica 'Pleniflora', photo Alain Delavie

C’est l’avantage d’avoir planté des végétaux vivaces et des arbustes. La première année, ils semblent végéter alors que les fleurs annuelles poussent à vue d’oeil en quelques mois à peine. Mais les années suivantes, les touffes des plantes pérennes sont de plus en plus grosses, les floraisons de plus en plus abondantes.

Jardin printanier sur balcon dans Paris

Mon balcon à la mi-avril, Corydalis 'Maya', Dicentra spectabilis 'Alba', Kerria japonica 'Pleniflora', photo Alain Delavie

Presque toutes les plantes sont reparties. Il n’y a que les belles-de-nuit et les hibiscus (Hibiscus coccineus) qui dorment encore car l’hiver a été long et froid et les températures sont beaucoup trop fraîches la nuit.

J’ai encore quelques potées à installer, n’ayant pas encore trouvé toutes les plantes que je souhaitais pour cette année. Mais mon jardin urbain prend forme…

oct 252009
 

Heuchère, heucherella et liriope, un trio raffiné pour des potées de plus en plus belles à mesure que l’été s’avance puis au cours de l’automne. Un décor fait pour durer bien plus que quelques saisons…

Potée de liriope, d'heuchère et heucherella, Fête des Plantes de Saint-Jean-de-Beauregard (91), automne 2009, photo Alain Delavie

Potée de liriope, d'heuchère et heucherella, Fête des Plantes de Saint-Jean-de-Beauregard (91), automne 2009, photo Alain Delavie

Une composition réalisée par Hosta & zo (Belgique) : Heuchera ‘Georgia Peach’, x Heucherella ‘Tapestry’ et Liriope muscari ‘Big Blue’.

Ces plantes parfaitement vivaces ont l’avantage de ne pas avoir besoin de soleil. L’ombre claire ou la mi-ombre leur conviennent parfaitement. Quant à l’entretien, il est des plus réduits : arroser quand la terre du pot sèche en surface, couper les vieilles feuilles qui sèchent et les fleurs fanées. C’est à peu près tout !

juin 082009
 

En un peu moins de deux mois, le balcon s’est couvert de végétation et de fleurs. Une transformation spectaculaire, les jardinières étant vides en hiver. Quelques comparaisons en photos…

Grosse potée de Gaura ‘Karalee White’, Erigeron karvinskianus, Begonia Dragon Wing et Hibiscus coccineus.

23 avril
7 juin

Pot Corsica Flower Bridge avec Pelargonium tomentosum, Begonia Dragon Wing et Erigeron karvinskianus.

12 avril
7 juin

Potée de Begonia grandis ssp. evansiana,

23 avril
7 juin

Grande jardinière avec Strobilanthes, Impatiens namchawarbensis, Impatiens sodenii ssp. sodenii, Gibasis siderasis et Polygonatum.

12 avril
22 mai

Impressionnant, non ? L’hiver et ses températures glaciales sont bien oubliées maintenant, leurs effets sont estompés.
avr 272009
 

Les deux semaines de vacances de Pâques m’ont permis de remettre en ordre mon balcon et de le replanter. Beaucoup de travail de plantation cette année, car plusieurs plantes n’avaient pas survécu au froid hivernal et je me suis séparé de mon acacia tortueux. Voici quelques unes des potées réalisées, en devenir…

Suspension demi lune avec vergerette et sedum ‘Chocolate Ball’.
Grosse potée avec un Hibiscus coccineus encore au repos,
un gaura ‘Karalee White’ et une vergerette.
Pot Corsica Flower Bridge
avec bégonia Dragon Wing, Pelargonium tomentosum et vergerette.
Grosse potée avec un Pavonia missionum encore au repos
avec des plants de bégonia Dragon Wing.
Pot Corsica Flower Bridge
avec bégonias Fragrance ‘Apple Blossom’
et euphorbe Diamond Frost
(jeunes plants Jardin Express).
Suspension demi lune avec bégonia Fragrance ‘Apple Blossom’
et euphorbe Diamond Frost
(jeunes plants Jardin Express).
Grosse potée avec un Gardenia jasminoides ‘Kleim’s Hardy’,
une fougère houx (Cyrtomium falcatum) et deux petits pieds de Saxifraga stolonifera ‘Lilliput’.

Grosse potée avec un corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’),
une armoise ‘Powis Castle’ et une vergerette (Erigeron karvinskianus).
Grosse potée avec un Hibiscus coccineus encore au repos,
une Impatiens sodenii subsp. sodenii et un Chrysoplenium macrophyllum.
Grosse potée avec un corète du Japon (Kerria japonica ‘Golden Guinea’),
une armoise ‘Powis Castle’ et un gaura ‘Karalee White’.
Suspension demi lune avec euphorbe Diamond Frost (jeunes plants Jardin Express) et un bulbe de Scadoxus encore au repos (un cadeau de Delphine, merci Delphine !).
Potées de Begonia grandis ssp. evansiana
et d’Impatiens tinctoria dans le coin le plus ombragé du balcon.

À suivre, au gré des floraisons…

mai 112008
 

Avec ce temps splendide, il est grand temps d’installer les fleurs d’été dans les potées et les jardinières. Après deux fêtes des plantes et mon périple à la recherche du bégonia perdu, j’ai réussi à réunir tout ce qu’il me fallait pour effectuer mes plantations. Levé de très bon matin (tombé du lit en fait), je me suis donc lancé dans les rempotages, petits ou grands. Un travail de Romain, sans parler du nettoyage ensuite sur le balcon et dans l’appartement.

J’ai installé les 3 prestimottes de Begonia Fragrance ‘Apple Blossom’, une variété de bégonia tubéreux à fleurs très doubles et surtout très parfumées. Une exclusivité Jardin Express, reçue en parfait état. Les plants sont superbes, sains et déjà bien poussés pour des très jeunes plants. Aussitôt reçus, aussitôt plantés, dans la fameuse et couteuse suspension demi lune !
Je me suis aussi attardé sur les semis spontanés de l’impatiens à fleurs bleues (Impatiens namchabarwensis). Le pied mère acheté au printemps dernier lors des Journées des plantes de Courson n’a pas résisté aux gelées hivernales, mais il s’est abondamment ressemé dans sa suspension. Dès les gelées terminées, les graines ont vite germé, avec celles de l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri) qui devient un peu trop envahissante à mon goût. J’ai pu compléter mes jardinières et potées avec quelques beaux pieds, tout en préparant une petite douzaine de godets de jeunes plants que j’amènerai au Troc Vert de Montreuil-sous-Bois dimanche 18 mai.
Il devrait y avoir des amateurs pour cette superbe impatiens, mérite de Courson 2007 et surtout très florifère et facile à cultiver. Voici une photo prise l’an dernier… Superbe non ?

En regardant de plus près mes grandes jardinières de plantes vivaces, j’ai arraché de nombreux pieds de l’impatiens de Balfour, qui s’est ressemée partout, mais vraiment partout, une vraie peste. Mais une bien jolie peste !
Une surprise aussi, j’avais oublié d’arracher un tubercule de bégonia à l’automne dernier dans une des grandes jardinières. Et bien il a résisté au froid et à l’humidité hivernales et il est déjà bien poussé !
Mon jardinage n’est pas encore fini. Je suis en manque de terreau et je n’en ai pas trouvé dans le quartier. Je vais donc attendre un peu pour terminer mes plantations le temps de renflouer mon stock de terreau en porspectant plus loin. La semaine prochaine, cela devrait être bon. Et vous, avez-vous bien jardiné pendant ces premiers jours de très grand week-end ?

avr 132008
 

La belle petite potée si craquante sur l’étal du fleuriste ou dans le rayon de la jardinerie ne dure guère. Achetée déjà bien fleurie, les fleurs se fanent les unes après les autres, que ce soient des narcisses, des muscaris, des jacinthes ou des tulipes forcées.
Au fur et à mesure que les fleurs sèchent, la potée devient très moche, surtout quand elle trône sur le rebord de la fenêtre ou sur un petit balcon.
Qu’en faire ?
. La jeter comme un bouquet défraichi si vous ne voulez pas vous embêter. Mais vous pouvez aussi la donner à des jardiniers d’un des jardins partagés parisiens, qui seront ravis de récupérer des fleurs pour le printemps prochain.
. Si vous n’avez pas de jardin, déplacez la dans un coin ensoleillé moins en vue du balcon ou de la terrasse. Et arrosez dès que la terre du pot sèche, tant que les feuilles ne jaunissent pas. Il faut arrêter les apports d’eau quand toutes les feuilles sont jaunes. Et tout laisser reposer jusqu’en septembre, période pour le rempotage.
. Si vous avez un jardin, dépotez la touffe sans casser la motte et replantez les bulbes pour qu’ils terminent leur cycle de croissance, comme les autres bulbes à floraison printanière plantés à l’automne dernier. Attention, il ne faut pas trop enfouir la motte, la base du feuillage vert devant rester à l’air libre.
Alors, qu’allez-vous faire de vos potées défleuries ?