sept 202014
 

Pucerons noirs sur la tige d'une fleur du Dahlia merckii en fin d'été sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Mon pied de Dahlia merckii continue à fleurir, inlassablement depuis le printemps dernier. L’été touchant à sa fin, la floraison devrait aussi bientôt se terminer, mais quelques pucerons noirs sont venus se poser sur la hampe florale.

Inutile de traiter à cette saison, j’espère que les gelées d’automne et d’hiver se chargeront d’occire ces insectes piqueurs suceurs que l’hiver dernier n’avaient pas exterminé.

mar 172012
 

Une solution alternative pour protéger efficacement son jardin en l’embellissant avec la première gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen.

Gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen

Naturen de Fertiligène lance une nouvelle gamme de mélanges fleuris, directement inspirée de la nature : Floratherapy ou comment protéger son jardin en semant de magnifiques fleurs. Ainsi, avec cette gamme constituée de 8 mélanges fleuris, Naturen de Fertiligène opte pour une protection naturelle du jardin et offre plusieurs solutions :

  • pour limiter les pucerons des rosiers,
  • pour limiter les pucerons du potager,
  • pour limiter les mauvaises herbes près des talus et aux pieds des arbres,
  • pour limiter les mauvaises herbes le long des murs et des grillages,
  • pour attirer les papillons et les insectes utiles,
  • pour attirer les coccinelles,
  • pour attirer et nourrir les oiseaux,
  • pour fertiliser le sol.

L’ensemble de la gamme est composée de :

  • mélanges de qualité concentrés en fleurs (3g par m²) et composés de 12 à 30 variétés pour une floraison « longue durée » de 2 à 4 mois,
  • mélanges d’annuelles, bisannuelles et vivaces pour une floraison 2 années de suite (selon les mélanges),
  • cosses de sarrasin mélangées aux semences de fleurs qui permettent de faciliter et d’homogénéiser le semis.
    Continue reading »
juil 062011
 

Les cochenilles sont la plaie du jardinage d’intérieur. Difficiles à éliminer complètement, elles résistent aux solutions douces et même aux plus radicales. Cette fois-ci, c’est mon gros pied de dorsténia et un palmier nain qui sont envahis par des cochenilles farineuses. Les douches n’ont rien fait ou si peu… Je suis donc passé aux traitements. Premier essai avec l’insecticide Jardin prêt à l’emploi de Neudorff.

Produit utilisable en agriculture biologique.

Nom homologué : Insecticide Spruzit AF.
Matière active : 0,18 g/l pyrèthres naturels et 8,25 g/l huile de colza.
Ce produit élimine les oeufs, les larves et les adultes. Il agit contre les pucerons, les cochenilles, les araignées rouges, les mouches blanches, les cicadelles et autres ravageurs. Il est recommandé pour les plantes ornementales et florales.

Après l’application, l’odeur légère du produit disparaît très vite. Rien à voir avec les nombreux produits chimiques anti cochenilles qui le plus souvent dégagent une odeur forte très désagréable. Je serai cochenille, rien qu’à la sentir, je fuirai, mais en fait c’est le jardinier qui finit par quitter la pièce, pas les cochenilles. Donc avec cet insecticide Neudorff, pas d’odeur. Pas de marque non plus sur les feuilles de mon dorsténia (Dorstenia hildebrandtii), juste un aspect un peu luisant mais qui n’est guère différent de l’aspect naturel des feuilles. Et pour le moment, je n’ai plus de cochenilles semble-t-il. À confirmer en attendant encore quelques semaines.

Bon à savoir : quand on traite une plante pour éliminer les cochenilles farineuses, il faut inspecter le pot et le cache-pot, car ces insectes piqueurs suceurs ont la fâcheuse manie de s’abriter un peu partout. Et si possible, il est préférable de traiter les plantes voisines, car la cochenille se déplace, qu’on se le dise !

sept 072010
 

Presque toutes les petites baies noires de mon pied de morelle ‘Sunberry’ sont arrivés à maturité. Certains commencent même à tomber un peu partout sur le balcon, faisant au passage quelques taches vineuses, taches violettes aussi sur les doigts quand on les attrape. Je n’en ai pas mangées, mais les pucerons noirs et les fourmis se sont invités pour le festin, il est vrai très copieux.

Ravageurs sur fruits de Solanacée

Pucerons noirs au revers des feuilles de la morelle Sunberry, chargée de baies noires, début septembre, photo Alain Delavie

Inutile de traiter à cette période de l’année, surtout une plante annuelle qui ne passera pas l’hiver. En fin de semaine, je vais régler le sort des pucerons en faisant un sort à ma morelle qui a beaucoup perdu de sa superbe (sa descendance est assurée maintenant, elle a fini son cycle de vie). Cela m’évitera aussi des semis spontanés un peu partout dans les potées situées en dessous. Car la morelle, ça a une forte propension à l’invasion, même quand il s’agit d’une variété cultivée.

Question : comment récupère-t-on les graines ? Comme pour les tomates ?

juin 282010
 

J’ai été tranquille avec les pucerons pendant le printemps, mais l’arrivée des grosses chaleurs et la croissance rapide des végétaux a provoqué une belle invasion de pucerons noirs sur certaines pousses d’arbustes notamment.

Attaque de pucerons noirs sur mon balcon

Colonies de pucerons noirs sur une jeune pousse de piéris, juin 2010, photo Alain Delavie

Noir sur du rouge, ça se voit ! Si ces pucerons voulaient passer inaperçus, c’est raté.

Attaque de pucerons noirs sur mon balcon

Colonies de pucerons noirs sur une jeune pousse de Sarcococca, juin 2010, photo Alain Delavie

Sur le vert tendre d’une jeune pousse de Sarcococca, c’est encore plus repérable. Pas discrets les animaux…

J’ai pas envie de traiter. Je vais attendre un peu pour voir si ces insectes piqueurs suceurs disparaissent d’eux-mêmes. Ils devraient car les tiges vont se lignifier de plus en plus.

Bon, je lance un appel aux coccinelles et chrysopes du dix-neuvième arrondissement et des banlieues aux alentours, le pique-nique est à disposition !