sept 062009
 

Les belles journées ensoleillées sont suivies de nuits très fraîches. Trop froides pour laisser dehors les plantes d’intérieur installées sur le balcon pendant l’été. Aujourd’hui, j’ai rentré toutes les potées.

Inutile d’attendre plus longtemps, la forte amplitude thermique entre le jour et la nuit n’est pas appréciée par certaines espèces exotiques, notamment les hibiscus roses de Chine qui ne supportent guère des températures nocturnes à 12 °C, voir moins. Et plus on prolonge le séjour à l’extérieur, plus l’adaptation à l’intérieur est difficile. Ce matin, j’ai donc réintégré mes potées de dorsténias, de masdevallia, de rhipsalis et d’haworthia.

Mais auparavant, une inspection minutieuse des pots et des feuillages a été nécessaire pour dépister d’éventuels parasites ou des feuilles malades. Il ne faut pas hésiter à sortir les pots des cache-pots, car j’ai déjà trouvé des cochenilles accrochées à l’intérieur des parois, entre les deux pots.

Et le plus dur ensuite, c’est de trouver une place à chacune des potées. Une bonne place, avec suffisamment de lumière. Cette année, je m’en tire bien, je n’ai pas eu de problème, surprenant !

sept 162008
 

Il est temps de rentrer les plantes d’intérieur installées pendant l’été sur le balcon, la terrasse, dans la cour ou le jardin. Il ne faut plus traîner !

Les nuits sont très fraiches, beaucoup trop même pour la majorité des plantes d’intérieur. J’ai relevé 13°C samedi matin, 12 °C dimanche matin et 11 °C lundi en début de journée. Quand on sait qu’à 12 °C, les Hibiscus x rosa-sinensis attrapent un sérieux coup de froid, il y a péril sur le balcon… Aussi j’ai rentré ma petite orchidée malgache, Angraecum compactum, échangée au Troc Vert de Montreuil et qui a fait trois nouvelles feuilles pendant son séjour estival sur le balcon. J’ai aussi mis à l’abri mon autre petite orchidée, un pied de Masdevallia qui, ô surprise, à un bouton de fleur prêt à s’ouvrir. Retour à l’intérieur aussi pour mes rhipsalis et mes deux dorsténias, qui auront ainsi moins de mal à s’habituer à l’intérieur des pièces qui ne sont pas chauffées pour le moment. Les deux vases de boutures d’impatiens (Impatiens namchawarbensis et I. sodenii subsp. sodenii) et de bégonias préparées en juillet et août dernier ont aussi trouvé le chemin de l’appartement. Le clivia à feuillage panaché a réintégré sa place. Pour une fois, j’ai pu trouvé un emplacement pour chacun et chacune, sans trop tasser, ouf !!!

Plus tôt les plantes exotiques sont remises à leur place dans l’appartement ou la maison, plus facile sera leur adaptation à leur nouvelle situation, car elles retrouvent des températures douces constantes pas trop élevées et l’air des pièces n’est pas encore trop asséché par le chauffage central.
Allez courage, c’est la rentrée des plantes d’intérieur !