déc 252008
 

Profitez de cette journée de Noël et de ces quelques jours de congés pour vous promener dans les parcs parisiens ou franciliens. Je suis sûr que vous allez y rencontrer quelques roses encore belles.Comme ces roses blanches qui fleurissent dans le jardin d’acclimatation (Bois de Boulogne, Paris 16ème).Des roses blanches dans le jardin le jour de Noël… Un sacré cadeau du Père Noël ! Avec les forsythias qui refleurissent à contre saison, décidément la nature ne sait plus quand donner de la fleur…

Belle et bonne journée de Noël !

nov 292008
 

À l’initiative de l’association Vivaces & cie, Odile Masquelier fera une conférence sur son jardin et sa collection de roses anciennes le lundi 1er décembre 2008 à 17 h à la Maison Nicolas Barré, au 83 rue de Sèvres dans le 6ème arrondissement de Paris.

Odile Masquelier vous fera découvrir « Les quatre saisons de la Bonne maison » : l’évolution, au fil des mois du jardin de près d’un hectare qui abrite sa collection de roses anciennes, comment elle choisit les plantes qui les accompagnent et ses recettes pour les cultiver et les soigner en respectant l’environnement.
Le jardin de La Bonne Maison est situé sur une colline au sud de Lyon (69). Dans ce lieu prospèrent une des plus importantes collections privées de roses anciennes (plus de 800 variétés), et au gré des saisons, des collections de bulbes, d’arbustes et de vivaces. Ouvert au public depuis 1987, le jardin a obtenu en 2006 deux étoiles pour sa collection de roses dans le Guide Vert Michelin Lyon-Drôme-Ardèche. Il est cité dans le livre Visions of Roses de Peter Beales et Secret gardens of France de Mirabel Osler.
En 1994, la ville de Lyon a demandé à cette jardinière d’exception de planter un jardin de roses anciennes surplombant le vieux Lyon. Elle a fondé en 1995 l’Association Roses Anciennes en France. Odile Masquelier donne des conférences dans le monde entier. Au Japon, un espace du jardin « The city of Sakura rose garden » ouvert en 2006, est dénommé « La bonne maison garden ». Elle a écrit « La Bonne Maison, un jardin de roses anciennes » (Ed. Flammarion – La Maison Rustique – 2001).Infos pratiques :
Lundi 1er décembre 2008 à 17 h.
Maison Nicolas Barré, 83 rue de Sèvres, 75006 Paris.
Entrée 5 euros (adhérents de l’association Vivaces & cie), 7 euros (non adhérents).
Renseignements au tél. : 01 44 93 96 65.

oct 202008
 

Soeur Emmanuelle s’est éteinte aujourd’hui, dans sa centième année. Émotion… Souvenirs de quelques uns de ses passages à la télévision, de son incroyable énergie et de son parlé vrai dans son combat contre la misère et l’exclusion, souvenir plus personnel d’un de ses passages parisiens pour y baptiser une rose, sa rose, la rose Soeur Emmanuelle, qu’elle était venue baptiser et planter au pied d’une des grandes cités de la capitale.C’était le 7 septembre 2004, dans le 19ème arrondissement de Paris, au coeur de la Cité Maroc-Tanger. En présence des habitants de la Cité, des gens de son association humanitaire Asmae-Association Soeur Emmanuelle et ceux de la société du rosiériste Delbard ainsi que de nombreux journalistes venus pour l’occasion. Ambiance de fête, souvenir de la formidable énergie de cette petite femme qui semblait si fragile et pourtant au regard si vif, à la bonne humeur communicatrice.Un rosier Soeur Emmanuelle continue à pousser dans Paris et bien d’autres dans les jardins de France et peut être d’ailleurs. Souvenirs fleuris…Souvenir d’un moment fort, souvenirs lancés sur la toile pour ne plus jamais oublier Celle qui avait pour devise : « Vivre c’est agir, Yalla ! »

oct 102008
 

Jardiland a souhaité soutenir Louis Albert de Broglie, propriétaire de la Maison Deyrolle, dans la reconstruction de cet important patrimoine en baptisant sa nouvelle création, la rose Deyrolle®, le 7 octobre 2008, au cœur de la boutique.En effet le 1er février dernier, les flammes ont détruit en partie le 46 de la rue du Bac (Paris 7ème), réduisant en cendres plus d’un siècle de collection. Les passionnés de la Nature pouvaient jusqu’alors admirer des collections d’insectes et de coquillages, des animaux naturalisés de toutes sortes, des curiosités naturelles et du matériel pédagogique pour l’enseignement des sciences naturelles.


La rose Deyrolle® est une fleur remarquable par sa taille et la générosité de ses formes.
Chaleureux, ses nombreux pétales rayonnent et dessinent une coupe au teint éclatant jaune soleil. Elle s’épanouit au cœur d’un feuillage vert brillant et luxuriant, qui souligne toute l’originalité de cette variété et sublime son éclat et sa grâce. A cette allure remarquée s’ajoute des boutons très turbinés qui, de leur éclosion à l’épanouissement de la fleur, dévoilent un parfum intense qui enivre le jardin.
La rose Deyrolle® est disponible dès cet automne en exclusivité dans les magasins Jardiland, 2 € seront reversés par rosier acheté à l’association les Amis de Deyrolle pour l’aide à la reconstitution des collections et à la reconstruction du mobilier historique.

Fiche technique de la rose Deyrolle :
Obtenteur/Editeur : Meilland.
Classe : buisson à grandes fleurs.
Utilisation : massif, fleurs coupées.
Forme du bouton : globulaire.
Forme de la fleur : en parapluie, élégante.
Couleur : jaune.
Nombre de pétales : 39.
Diamètre : jusqu’à 14 cm.
Parfum : intense parfum de rose.
Végétation : forte.
Port : érigé.
Inflorescence : une fleur par tige.
Floraison : précoce (mi-mai).
Hauteur : 100/130 cm.
Résistance aux maladies : excellente.
Vente : en exclusivité dans les magasins Jardiland, d’octobre 2008 à juin 2009. Prix de vente public conseillé en magasin : 16,90 € le rosier conditionné en 2 litres, dont 2 € seront reversés à l’association des Amis de Deyrolle.

mai 232008
 

Le jardin du Musée du Quai Branly prend de l’ampleur, les plantes maintenant bien installées ont fière allure, hormis les fougères qui semblent peiner, surtout dans les endroits les plus ensoleillés. Mais en parcourant ce très beau jardin contemporain, je n’ai pas résisté à photographier quelques scènes charmantes, craquantes, belles tout simplement…
Le mariage d’un rosier de Chine (Rosa chinensis ‘Mutabilis’) et de petites graminées (Stipa tenuifolia).Un tapis de luzules sur fond de laîches.La délicatesse et la grace infinie des graminées géantes (Stipa gigantea). Avec la Tour Eiffel en prime, c’est top !Et le charme indémodable des campanules des murailles sur le superbe mur végétal réalisé par le botaniste Patrick Blanc.

mai 072008
 

La célèbre Roseraie du Val de Marne, conservatoire de roses anciennes exceptionnel, ouvre aujourd’hui ses portes pour une nouvelle saison fleurie et parfumée.
Le temps des roses commence, recommence, encore timidement puisqu’il faut atteindre la fin mai et le mois de juin pour que ces arbustes préférés des français donnent le plus beau d’eux-mêmes.
La roseraie du Val de Marne, c’est :
3177 espèces et variétés de rosiers dont 182 espèces botaniques,
85 % de roses créées avant 1950,
13100 pieds de rosiers.

L’Île-de-France a la chance d’avoir des roseraies exceptionnelles. Bien sûr celle de l’Haÿ-les-Roses (94), celle du parc de Bagatelle (75), mais aussi celle de l’École du Breuil près du parc floral de Vincennes (75), sans oublier les parcs et jardins publics ou privés plantés de nombreux rosiers. De belles promenades en perspective !