déc 212013
 

Prunus subhirtella 'Autumnalis' en fin d'automne dans la rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Il faut un beau ciel bleu pour mettre en valeur les minuscules fleurs de ce cerisier d’ornement qui fleurit de novembre à mars avec un arrêt quand les gelées sont trop fortes.

Une adorable transition fleurie entre l’automne et l’hiver…

déc 212013
 

Cornus alba 'Sibirica' en fin d'automne dans la rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Il n’y a bien que les fleurs qui soient blanches au printemps chez cet arbuste aux tiges d’un rouge éclatant et aux feuilles empourprées en automne. En ce moment, ce serait plutôt le cornouiller rouge !

Cornus alba 'Sibirica' en fin d'automne dans la rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75) Continue reading »

mar 282013
 

Début de floraison d'un magnolia, rue d'Auvervilliers, Paris 18e (75)

Les parterres récemment plantés de la rue d’Aubervilliers (Paris 18e) prêt de la ligne du tramway T3b commencent à montrer des signes du départ de la végétation. Les petits magnolias qui y sont installés débutent leur floraison bienvenue dans cet environnement minéral et industriel.

Début de floraison d'un magnolia, rue d'Auvervilliers, Paris 18e (75)

Continue reading »

jan 252013
 

Tu me fais tourner la tête, Pierre Ardouvin, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)

Juste à côté de mon lieu de travail, l’arrivée du prolongement du tramway T3 s’est accompagnée de grands travaux pour restructurer les voies de circulation et les espaces verts, mais aussi pour installer un projet artistique baptisé « Tu me fais tourner la tête ». Une création très ludique de Pierre Ardouvin.

Tu me fais tourner la tête, Pierre Ardouvin, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)

Pierre Ardouvin a mis en scène avec humour des sujets de manège forain détachés de leur carrousel et intégrés à l’espace public sur le mail Aubervilliers. Les dix-huit éléments de ce « manège éclaté » sont fixés sur des socles lumineux, au bout de hautes tiges d’acier.

Tu me fais tourner la tête, Pierre Ardouvin, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)

Continue reading »

mai 052009
 

Le terre-plein central de la rue d’Aubervilliers (Paris 18e), non loin de la porte du même nom et du boulevard Ney d’un côté, de la rue de Crimée de l’autre, offre un joli tapis d’herbes sauvages parsemé de lin bleu. Vision bucolique surprenante dans Paris…

Les petites taches bleu ciel qui oscillent au moindre souffle de vent ou de courant d’air provoqué par le passage incessant des véhicules est un pur enchantement, dans un endroit qui n’a rien d’enchanteur… Circulation intense, bouchons fréquents dus au passage sous le pont de chemin de fer bien trop étroit, véritable goulet d’étranglement (avec vélos et scooters sur les trottoirs, pourtant très étroits), pollution due au gaz d’échappement des voitures, des camions et des locomotives roulant au diesel. Rien de charmant dans cet endroit, hormis ces petites fleurs…

Et voici donc l’explication, à cet endroit l’herbe va pousser librement et sera entretenue dans le respect de l’environnement. Pour limiter la pollution par les désherbants chimiques… Une action qui s’inscrit dans la politique de gestion de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris, qui a été profondément remaniée ces dernières années pour s’inscrire dans une gestion environnementale durable des espaces verts parisiens. Une gestion écologique encadrée par la certification ISO 14001.

Les papillons et autres insectes butineurs vont y trouver leur compte, les passants aussi. Moi je trouve ça très agréable quand je passe le matin avant d’aller m’enfermer dans mon bureau…

L’an dernier, j’avais vu quelques pieds de lin bleu au pied de la grande bibliothèque François Mitterrand, dans le 13è.Et vous, en avez-vous repéré ?