fév 252012
 

L’Office National des Forêts est présent au Salon International de l’Agriculture pour faire découvrir aux visiteurs la diversité des métiers de l’ONF et les cycles de la gestion durable des forêts publiques.

Une diversité de métiers
Chaque jour, les femmes et les hommes qui travaillent à l’ONF assurent le renouvellement des forêts publiques, participent au développement de la filière bois, veillent sur la biodiversité et vous accueillent.

8 métiers à découvrir : quatre hommes et quatre femmes aux missions aussi différentes que complémentaires, unis par la même passion de la forêt. Au travers d’une série de 8 portraits en vidéo, d’une plaquette descriptive et d’une galerie photographique, l’ONF vous permet de découvrir les différentes facettes de leurs métiers et de mieux comprendre la gestion des forêts.

Pour illustrer leur action, des forestiers seront présents sur le stand et guideront le public dans un espace boisé reconstitué et autour d’une maquette géante présentant les différents aspects de la gestion durable de la forêt.

Apprendre en s’amusant pour petits et grands
Tous les jours et pour tous, retrouvez un quiz, la « roue des métiers de la forêt », des ateliers pédagogiques pour les enfants : moulages d’empreintes pour « reconnaître les habitants de la forêt » ; maquillage pour ressembler aux habitants de la forêt j’aimerais être… » et dessins contés « dessine-moi la forêt ».

Par ailleurs l’ONF est aussi présent dans l’espace des partenaires de « l’Odyssée Végétale ».

Salon International de l’Agriculture
Parc des Expositions de la porte de Versailles
Du 25 février au 4 mars 2012
ONF, Hall 2.2 – stand 2D42.

fév 252012
 

Informations, conférences, ateliers, dégustations… FranceAgriMer représentera l’ensemble des filières de l’agriculture et de la pêche au Salon International de l’Agriculture qui ouvre ses portes aujourd’hui 25 février 2012. Rencontres et débats pour les professionnels, accueil pédagogique et ludique pour le grand public.

Trois stands pour découvrir produits des terres et des mers, talents et savoir-faire : FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, sera présent au Salon International de l’Agriculture, dans les pavillons 1, 2 et 3.

Dans le pavillon 1, FranceAgriMer accueillera petits et grands sur le stand “Terre d’élevage, terre durable”, qui présentera une reconstitution de ferme sur un espace de 700 m2. De nombreuses animations, organisées par les professionnels des filières lait et viande, sensibiliseront le public au métier d’éleveur et aux soins à apporter aux animaux de la ferme. Rendez-vous allée K, sur les stands 71 et 72. Une présentation du nouveau site internet de FranceAgriMer sera effectuée sur ce stand par les webmestres de l’établissement.

Dans le pavillon 2 (stand D 41), FranceAgriMer mettra à l’honneur la diversité des filières végétales sur un stand de 450 m2 : Les sens de la nature. Fruits et légumes, horticulture, vin, plantes à parfum aromatiques et médicinales, céréales, oléo-protéagineux et sucre seront les acteurs des animations et jeux en tous genres proposés : arbre à senteurs, massage des mains avec des crèmes à la lavande, conseils et ateliers du jardinier, art du bouquet, découverte de l’apiculture, ateliers culinaires, jeu “buzzer” pour tester ses connaissances sur l’agriculture et le monde végétal, nombreuses dégustations.
Dès le week-end d’ouverture, l’Oscar des jeunes fleuristes révèlera talents et savoir-faire pour le plus grand plaisir des yeux.
Pour la première fois, les enfants pourront aussi assister à un concours de réalisation de corbeilles de fruits avec cinq des meilleurs ouvriers de France, le mercredi 29 février.

Dans le pavillon 3 (stand C 12), FranceAgriMer présentera les produits de la pêche et de l’aquaculture, sous forme ludique et pédagogique. Aquarium géant et étal du poissonnier renouvelé tous les jours, les trésors de nos mers et rivières étonneront les visiteurs. Atelier culinaire pour les gourmands, jeu “défends ta planète” pour les enfants, il y en aura pour tous les goûts.
Continue reading »

fév 252012
 

L’heure est au multimédia ! Les rédactions des différents supports du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire sont mobilisées pendant toute la durée du Salon International de l’Agriculture à Paris pour vous faire partager son actualité.

Cette année, Twitter sera le média privilégié. Vous pouvez y suivre le compte Alimagri et aussi le compte officiel du Ministère de l’agriculture .

Un dossier spécial  Salon Agriculture 2012 sera enrichi en continu pendant des 10 jours de salon.

Et sur le portail public de l’alimentation retrouvez, une carte de France interactive des produits avec des exemples de nos terroirs. Découvrez plus de 150 produits, leurs histoires, leurs saisons, leurs régions, en photos et vidéos.

Chaque jour des actualités sur les événements du Ministère au salon sur la page Facebook Alimagri avec de nombreux articles, photos, vidéos.

Et retrouvez aussi « Les formations et les métiers 100% nature » de l’enseignement agricole qui seront mis à l’honneur avec, chaque jour, le témoignage de jeunes issus de cette filière. Ils présenteront leurs parcours, les formations, les débouchés, et pour les plus avancés d’entre eux, leur expérience de jeunes actifs !

fév 252012
 

Salon International de l'Agriculture 2012

Avec 1 142 exposants et 4 667 animaux présentés en 2011, le salon est une véritable fenêtre ouverte sur l’agriculture dans toute sa diversité. Un évènement complet, qui dévoile, chaque année, aux petits comme aux grands les richesses des terroirs d’ici et d’ailleurs.

Le plus grand rassemblement d’animaux dans les pavillons 1 et 4 avec les plus beaux animaux représentatifs des 360 races en exposition :

  • Vaches et taureaux
  • Chevaux de trait, poneys et ânes
  • Chèvres, boucs, moutons, béliers et brebis
  • Lapins et animaux de la basse-cour
  • Cochons
  • Chiens
  • Animaux de compagnie

Plus de 4 700 animaux sont présentés. Sur l’affiche, Valentine, vache de race Gasconne de 7 ans.

Plan du Salon International de l'Agriculture 2012

Salon International de l’Agriculture
Paris Porte de Versailles,
1, place de la Porte de Versailles,
75015 Paris
.
Du 25 février au 4 mars 2012,
De 9h à 19h
,
Nocturne le vendredi 2 mars jusqu’à 23h.

fév 272011
 

Pour ce dernier jour des vacances scolaires parisiennes et pour ce dimanche qui s’annonce parfois pluvieux, voici un petit rappel de trois manifestations qui touchent à leur fin et se terminent aujourd’hui. La visite, c’est ce dimanche ou jamais !

De la nature symbolique aux jardins virtuels (Musée Maurice Denis, Saint-Germain-en-Laye, 78)
Salon International de l’Agriculture (Paris Expo Porte de Versaille, Paris, 75)
Festival d’orchidées (Salle des Fêtes, Pringy, 77)

Bon dimanche !

fév 262011
 

Parce que les jardiniers amateurs sont aussi concernés par les risques liés à l’usage de pesticides sur la santé et l’environnement, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement relance à l’occasion du Salon International de l’agriculture pour la deuxième année, avec le concours du ministère chargé de l’Agriculture et de 16 partenaires, la campagne « Les pesticides, apprenons à nous en passer ! ». Chaque année, un peu moins de 5 000 tonnes de pesticides sont en effet répandus par les jardiniers amateurs dans leur jardin ou leur potager.


Cette campagne de sensibilisation nationale, qui se décline dans la presse écrite et à la radio, s’inscrit dans le cadre du plan Ecophyto 2018 qui vise, conformément à l’engagement du Grenelle Environnement, à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018.

Sur les 17 millions de jardiniers amateurs en France, 32% estiment que ces produits sont dangereux et 20% considèrent que ces produits sont sans danger. La prise de conscience de la toxicité des pesticides s’avère très faible chez les jardiniers amateurs qui recherchent avant tout des produits efficaces, plus que des produits « bio » ou « naturels ». Pourtant, que l’on traite la pelouse pour enlever les mauvaises herbes, le potager pour supprimer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l’utilisation de pesticides engendre à la fois des risques pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).

C’est pourquoi Etat, collectivités locales et associations se mobilisent autour de la campagne pour sensibiliser les jardiniers amateurs, leur proposer des solutions alternatives et les aider à respecter le bon dosage en cas d’application.

Toute l’année, les partenaires de la campagne organisent des événements partout en France à destination du grand public et donnent des astuces pour jardiner autrement :
• Salon de l’agriculture : Du 19 au 27 février, Botanic assure plus de 35 ateliers d’éco-jardinage sur son stand
• 19 mars 2011 : Botanic animera dans tous ses magasins un atelier sur le potager bio à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides
• 20 mai 2011 : La Société nationale d’Horticulture de France organise un colloque scientifique à Montpellier sur le thème « Jardiner autrement, considérer le jardin comme un véritable écosystème »

Pour plus d’informations sur la campagne et sur les manifestations à venir mais aussi pour connaître toutes les astuces de jardinage, rendez-vous sur la plate forme des jardiniers amateurs : www.jardiner-autrement.fr


Trois profils de jardiniers amateurs utilisateurs de pesticides identifiés
Une étude comportementale met en lumière la prise de conscience émergente des risques sanitaires lorsque la dangerosité des produits constitue une menace pour les proches des jardiniers amateurs et introduit la question de la responsabilité : enfants, petits enfants, animaux domestiques.

– Le « producteur »
Retraité en milieu rural possédant un potager de plus de 500 m2. Il a conscience du danger que représentent les produits phytosanitaires mais utilise des pesticides pour assurer une production, notamment, légumière.
– « L’hédoniste »
30 à 50 ans, profil plutôt féminin ou jeunes couples, jardin entre 200 et 500m2. Il a généralement conscience du risque mais il utilise néanmoins des pesticides en cas de besoin.
– Le « désimpliqué »
Plutôt urbain, 50 ans, petit jardin perçu comme un lieu de détente, ayant recours à la sous-traitance Il a recours aux pesticides par nécessité sans avoir réellement conscience du danger.

Les hédonistes et producteurs montrent aussi une sensibilité accrue aux risques des pesticides du potager pour l’alimentation individuelle.