sept 202014
 

Sceau de Salomon géant avec des euilles jaunissantes sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Malgré le retour du beau temps et de températures agréables voire chaudes en journées, les feuilles commencent à jaunir dans certaines de mes potées ou jardinières. Quelques plantes se mettent en repos, devançant à peine l’arrivée de l’automne.

Pinellia tripartita avec des feuilles jaunissantes sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Mes sceaux de Salomon ont de plus en plus de feuilles qui jaunissent et se dessèchent, un phénomène qui se répète chaque année à la même époque d’ailleurs. Et ma potée de Pinellia tripartita a fini de fleurir et perd de plus en plus de feuilles. Le temps du repos est arrivé. Les arrosages doivent être plus modérés et espacés désormais. Période critique pour ne pas faire pourrir les plantes.

avr 232014
 

Polygonatum 'Weihenstephan' en pleine floraison sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Je l’attends chaque année avec impatience et c’est toujours un grand plaisir quand les petites clochettes pointent, grossissent et finissent par s’ouvrir le long des grandes hampes arquées.

Je en suis pas le seul à profiter de cette floraison car les bourdons et les abeilles y viennent butiner en nombre. Et malheureusement, les pigeons ramiers apprécient beaucoup les boutons floraux qu’ils viennent arracher quand je ne suis pas là pour les chasser.

Polygonatum 'Weihenstephan' en pleine floraison sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)

L’année prochaine, la jardinière devrait être remplie par ces sceaux de Salomon géants qui gagnent de plus en plus en étendant leurs rhizomes souterrains. J’ai déjà déplacé un nandina qui était étouffé. Et d’ailleurs, je me suis aperçu que deux pousses de sceau de Salomon sont apparues au pied de l’arbuste transplanté. J’ai du emporter des fragments de rhizomes sans m’en apercevoir et les voici repartis et même bien fleuris dans une autre jardinière.

Continue reading »

mai 162013
 

Clochettes d'un sceau de Salomon sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

Mes sceaux de Salomon géants ont gardé des proportions relativement modestes cette année. L’année dernière, ils dépassaient la rambarde du balcon, mais pour le moment, ils en sont encore loin. Mais cela ne les empêche pas de fleurir et de me gratifier d’un bel ensemble de petites clochettes sagement rangées le long des grandes tiges.

Une floraison qui est très visitée par les bourdons et les abeilles qui bravent les températures décidément trop fraiches de ce mois de mai.

mai 212011
 

Je suis revenu des 54èmes Journées des Plantes de Courson avec un lot de petites plantes vivaces cette fois-ci. Malgré le thème choisi pour cette édition, l’exubérance, je me suis cantonné à des plantes miniatures, qui ne devraient pas trop envahir mon jardin suspendu. Comme ce sceau-de-Salomon nain.

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile)

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile), Le Jardin du Morvan, Journées des Plantes de Courson, Photo Alain Delavie

Cette espèce de sceau-de-Salomon n’excède pas les 10 à 15 cm de hauteur. Les petites tiges portent des feuilles vertes brillantes, ovales et profondément nervurées. Le feuillage est caduc, la plante disparaissant en hiver quand il gèle.

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile)

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile), Le Jardin du Morvan, Journées des Plantes de Courson, Photo Alain Delavie

Continue reading »

avr 122011
 

Il y a quelques jours je vous parlais de mon sceau-de-Salomon géant. Il est désormais couvert de petites fleurs en forme de clochettes pendantes. Un look de muguet, mais XXL.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Des petites fleurs plus allongées que les clochettes du muguet. Et sans parfum malheureusement.
Cette belle floraison ne se laisse pas facilement admirer. Elle se dissimule sous les feuilles qui forment une couverture protectrice.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Cela ne gêne pas les abeilles et les bourdons qui dansent un ballet effréné à longueur de journée autour des fleurs riches en nectar.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Les petites fleurs vont donner ensuite des baies arrondies bleu noir à maturité. Baies qu’il ne faut surtout pas consommer, car toute la plante est toxique.

avr 102011
 

Il y a trois ans, j’ai acheté sur le stand du Jardin du Morvan une petite potée de sceaux-de-Salomon ‘Weihenstephan’ lors des Journées des Plantes de Courson, au printemps. À l’époque, cette variété était présentée comme la plus grande des sceaux-de-Salomon. Et en effet, année après année, la touffe a pris de plus en plus d’ampleur et de hauteur. Au point de dépasser la balustrade de mon balcon !

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Avec les clochettes, on dirait vraiment un immense muguet dopé aux hormones. La touffe qui n’avait que trois ou quatre petites tiges a presque envahi la moitié de la jardinière, pourtant très grande (80 cm de longueur pour 40 cm de largeur). Mon petit bambou sacré installé juste à côté a intérêt à pousser vite pour ne pas se laisser envahir. La liriope ‘Big Blue’ plantée à proximité est coriace et a déjà envoyé des rejets au milieu des sceaux-de-Salomon.

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

« Dix fois plus puissant que le Sceau-de-Salomon ordinaire. Comme un muguet dément.
La touffe a un côté « symétrique » fascinant, avec ses tiges tendues vers le soleil et ses mille fleurs blanches orientées toutes dans le même axe.
Ses fruits noirs sont superbes aussi et son feuillage reste nickel jusqu’à la fin de la saison (le Sceau de Salomon ordinaire ne peut en dire autant, lui qui se déplume dès juillet…). » nous dit Thierry Denis (Le Jardin du Morvan) dans son catalogue et dans la présentation de cette variété XXL.

La floraison est en principe donnée pour mai et juin. Mais cette année, ma touffe de sceau-de-Salomon a beaucoup d’avance. Elle est fleurie depuis le début du mois d’avril. Avec le temps estival de ces derniers jours, cela n’a rien d’étonnant. Il faudrait même que les températures baissent un peu pour redevenir plus fraîches, sinon les fleurs ne vont pas durer longtemps. Ce serait dommage…