oct 062014
 
Affiche de l'exposition de Gilles Clément à l'ENSA, Paris 13e (75), octobre 2014
L’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine accueille en octobre 2014 une exposition du paysagiste Gilles Clément. Ce sera sa première exposition à Paris depuis 15 ans, après celle du Jardin planétaire en 1999 à la Grande Halle de la Villette. Gilles Clément est particulièrement apprécié des parisiens pour son intervention au Parc André Citroën (Paris 15ème) inauguré en 1992, pour les jardins de l’Arche de la Défense, ouverts en 1994, et pour la conception du jardin du musée du Quai Branly, inauguré en 2006. Gilles Clément donnera une conférence publique exceptionnelle à la faveur de la présentation de l’exposition à Paris.
Avec « Toujours la vie invente », le visiteur est invité à partager un temps de réflexion sur le jardin et sur la transformation de l’espace sous l’action du vivant, lequel agit en toute liberté et inventivité. Il pourra découvrir les réalisations et concepts de Gilles Clément au travers de films, de nombreux dessins et plans, de photos mais aussi d’objets parfois insolites. Ingénieur horticole, botaniste, paysagiste, Gilles Clément, qui se définit d’abord comme jardinier, donne aussi ici à découvrir la singularité de son activité. Il l’évoquait dans un texte d’octobre 2011 à l’occasion de son introduction à la
chaire de création artistique du Collège de France : « Ma pratique professionnelle consiste en une activité globale où figurent la conception et la réalisation de paysages ou de jardins, l’écriture et la publication de textes liés à cette activité et la communication raisonnée de cette pratique. Ce dernier point donne lieu aux conférences, aux expositions mais aussi et surtout à une pédagogie du « projet de paysage ». « Toujours la vie invente » est une exposition personnelle sur un parcours professionnel, ses origines, ses fondements et ses perspectives. L’exposition se développe autour de trois concepts importants, expérimentés et mis en oeuvre dans le monde entier : le Jardin en Mouvement, le Jardin Planétaire et le Tiers Paysage. Elle s’enrichit enfin de l’univers intime du paysagiste avec le « Salon de lecture » et le « Salon de curiosités ». Les voyages y occupent une place importante, comme sources d’inspiration et de réflexions, permettant de cheminer à travers de nouveaux systèmes de vie et de pensée.

Continue reading »