nov 012014
 

Chrysanthèmes en massif
La Toussaint est un moment fort pour les ventes de végétaux d’ornement et plus particulièrement pour les plantes en pots qui vont fleurir les cimetières. Le chrysanthème reste la fleur star du moment, même si le cyclamen prend davantage d’importance.

En 2013, le marché des végétaux d’ornements destinés au cimetière et obsèques représentent :

  • 63,9 millions d’entités
  • 842 millions d’euros
  • 12 % de l’ensemble du marché des végétaux en volume
  • 27 % du marché en valeur.

Ce marché reste relativement stable en nombre de foyers acheteurs, en revanche, il diminue depuis 3 ans en volume et en valeur. Par ailleurs, ce marché reste fortement polarisé autour de la date clé du 1er novembre puisque 53,2 % des quantités achetées (+2pts/2012) et 34,5 % des sommes dépensées (+1pt/2012) sont réalisées pour la Toussaint. Le reste des achats de ce marché est réparti entre cérémonie funéraire et entretien des sépultures en volume pour respectivement 10,4 % et 36,4% et en valeur pour respectivement 39,3 % et 26,2 %. Sur la seule période d’octobre et novembre 2013, la Toussaint a représenté 94 % des achats en quantité et 85 % des sommes dépensées.

En 2013, les achats de végétaux pour la Toussaint représentent 33,9 millions d’entités pour 290 millions d’euros. Les sommes dépensées sont en hausse de 2,7 % et les quantités achetées de 2,2 % par rapport à 2012.

Le chrysanthème
Parmi les végétaux d’ornement pour le cimetière achetés à l’occasion de la Toussaint, on observe une large prédominance des plantes en pot soit 96 % (-0,5 pt/2012) des quantités achetées et 92 % (-1,6 pt/2012) des sommes dépensées. Ce léger recul se fait au profit des présentations florales qui gagnent 0,8 point de part de marché en volume et 1,3 point en valeur. Le chrysanthème demeure l’espèce la plus achetée mais sa part de marché en 2013 recule au profit d’autres espèces, notamment du cyclamen.

Les lieux d’achats
À l’occasion de la Toussaint, les grandes surfaces alimentaires (GSA) continuent de gagner du terrain et sont en tête des volumes toutefois les fleuristes conservent leur première place en valeur. Les points de vente du quotidien (GSA, marché) semblent avoir été plus privilégiés qu’en 2012.

(Cette synthèse a été réalisée à partir des données issues du panel de consommateurs de TNS cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor)

mai 252013
 

Arrangement de phalaenopsis, photo Colette-Fotolia.com

La fête des mères est l’une des dates phares de l’année pour les achats en fleurs et plantes d’intérieur. Selon les données issues du panel TNS Sofres, les Français ont dépensé 45,5 millions d’euros pour offrir des fleurs et des plantes d’intérieur à l’occasion de la fête des mères 2012.

Compte tenu du contexte de l’année 2012, avec la régression de 5 % en valeur des achats globaux des ménages en végétaux d’ornement et la diminution, au sein des végétaux d’intérieur, de la part destinée à être offerte de 1,2 point en volume (57,5 % en 2012 par rapport à 58,7 % en 2011) et de 0,8 point en valeur (72,4 % en 2012 par rapport à 73,2 % en 2011), la fête des mères 2012 a été marquée par une diminution de 2 points en volume des quantités « pour offrir » (3,9 % des quantités « pour offrir » en 2012 par rapport à 5,9 % en 2011) et de 2,1 points en valeur des sommes dépensées «pour offrir » (4,7 % des sommes dépensées « pour offrir » en 2012 par rapport à 6,8 % en 2011).

Les achats des Français pour la fête des mères 2012
Les plantes en pot ont représenté 41,3 % des quantités pour 36,5 % des dépenses. La plante fleurie la plus offerte a été l’orchidée.
Les fleurs coupées achetées à la pièce (fleur unique, bouquets de fleurs d’une seule espèce, bouquets de fleurs de plusieurs espèces) ont représenté 19,2 % des quantités pour 21,3 % des dépenses. Les bottes déjà préparées ont représenté 27,7 % des quantités et 16,2 % des dépenses.
Dans la catégorie fleurs coupées et bottes d’une seule espèce, la rose domine largement avec 73 % des quantités et 71 % des sommes dépensées.
Enfin, les présentations florales (bouquets ronds, compositions florales) ont représenté 11,9 % des quantités et 26 % des dépenses.

Les lieux d’achats lors de la fête des mères 2012
Les fleuristes sont très majoritairement le lieu d’achat privilégié à l’occasion de la fête des mères. En 2012, ils ont représenté 60,2 % des sommes dépensées, loin devant la grande distribution (12,5%) et les jardineries spécialisées (10,3 %).

Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et l’interprofession horticole Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement

mai 012013
 

Brin de muguet, photo © Jana Behr - Fotolia.com

Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont représenté en 2012 un montant global de 35,9 millions d’euros dont un montant de 25,5 millions d’euros pour offrir à l’occasion du 1er mai. Les achats de pots ont représenté 16 millions d’euros et ceux de brins 9,5 millions d’euros. Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations…). Continue reading »

déc 232012
 

Sapin de Noël dans la rue du Château d'Eau, Paris 10e (75)

Faites-vous partie des un peu plus de 5% des acheteurs de sapins qui s’y prennent les tous derniers jours avant Noël pour acheter leur arbre ? C’est encore possible, même si le choix n’est plus aussi large qu’au début du mois de décembre.

Les ventes de sapins de Noël en 2011Véritable valeur refuge, le sapin de Noël s’est imposé naturellement en 2011 dans les dépenses des ménages. D’après l’étude réalisée par TNS SOFRES pour Val’Hor et France AgriMer en décembre 2011, le marché du sapin de Noël naturel a enregistré en 2011 un chiffre d’affaires de 137 millions d’euros (+11% par rapport à 2010). Ainsi 5,5 millions de sapins naturels ont été achetés en 2011 à un prix moyen de 24,71 euros l’unité.
22,9% des foyers français ont fait l’acquisition d’un sapin, parmi lesquels 19,3% ont fait le choix du naturel contre 3,6% pour l’artificiel. L’arbre en plastique a perdu du terrain, il ne représente que seulement 15,4% des ventes de sapins en volume contre 84,6% pour les arbres naturels.
Sur le marché du sapin naturel, deux variétés se répartissent le gros des ventes :

  • Le Nordmann, qui a continué sa progression à la fois en volume et en valeur. Il a représenté 69,1% de parts de marché en 201 et a été vendu a un prix moyen de 27,90€.
  • L’Épicéa a totalisé 27,7% de parts de marché et à été vendu à un prix moyen de 16,70€.

En 2011, la préférence des français pour les sapins naturels coupés s’est une fois de plus confirmée. En effet, 89,1% des sapins ont été achetés coupés et 10,9% ont été achetés en pots ou en motte. Le taux de sapins en pot tend à diminuer : 7,2% en 2011 contre 8,1% en 2010.
En 2011, l’achat du sapin de Noël a été davantage anticipé : 56,5% achetés entre le 1er et le 15 décembre, contre 56,2% en 2010. 37,2% entre le 15 et le 20 décembre (35,2% en 2010) et 5,4% du 21 au 24 décembre (8,5 l’année précédente).
Les acheteurs de sapins naturels ont été 46,7% à choisir un arbre mesurant entre 1m et 1,5m, et 34,3% un sapin de plus de 1,5m. Les Nordmanns ont toujours une taille plus élevées que les Épicéas : 34,5% mesurent plus de 1,5% contre 29,7% pour les Épicéas. Par ailleurs, on a constaté en 2011 une part plus importante de Nordmanns de grande taille.
L’acheteur d’un sapin naturel appartient majoritairement à un foyer de 3 personnes ou plus, avec au moins un enfant. Géographiquement, il se situe davantage en région parisienne et dans l’Est de la France, berceau de l’histoire du sapin de Noël.

oct 312012
 

Chrysanthèmes par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Les achats des ménages en matière de végétaux d’ornement sont suivis à travers un panel réalisé par TNS Sofres. Selon les résultats de ce panel, en 2011, les Français ont acheté 24,9 millions de pots de chrysanthèmes pour un montant global de 208,7 millions d’euros.

Achats pour le cimetière : 22,5 millions de pots achetés pour un montant de 190 millions d’euros.
Achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir : 2,4 millions de pots achetés pour un montant de 18,7 millions d’euros.

Les mois d’octobre et novembre 2011 ont représenté 93 % des volumes pour 89 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour le cimetière et 84 % des volumes pour 86 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir.

Les changements intervenus dans la méthodologie du panel en 2011 ne permettent pas de pouvoir comparer les résultats 2011 avec les résultats des années antérieures.

Des achats à tous les prix

  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour le cimetière
    35,1 % – de 4 €
    28,5% de 4 à 8 €
    9,2 % de 8 à 10 €
    10,4 % de 10 à 15 €
    16,8 % + de 15 €
  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour la maison ou pour offrir
    35,1 % – de 4 €
    34 % de 4 à 8 €
    16% de 8 à 10 €
    14,7 % de 10 à 15 €
    10% + de 15 €

Les lieux d’achat
Le marché des chrysanthèmes présente la particularité d’avoir une répartition des achats selon les lieux d’achat beaucoup plus homogène que l’ensemble du marché des végétaux d’intérieur.
Selon les résultats du panel TNS Sofres, en 2011, les principaux lieux d’achat des chrysanthèmes ont été les hyper / supermarchés / jardineries d’hyper avec 33 % des volumes et 23,3 % des sommes dépensées, suivis par les achats sur l’exploitation (16,9 % des volumes et 19,2 % des sommes), les fleuristes (15,5 % des volumes et 22 % des sommes), les jardineries spécialisées (12,8 % des volumes et 14,8 % des sommes).

(Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement)

mai 012012
 

Brin de muguet

Chaque année, les ventes de muguet en brins ou en pots représentent un important chiffre d’affaires que se partagent essentiellement les fleuristes, les GMS et les marchés. Voici les chiffres des achats de muguet pour la période du 1er mai 2011.

Le muguet ou muguet de mai (Convallaria majalis) est une plante herbacée des régions tempérées, dont les fleurs printanières, petites et blanches, forment des grappes de clochettes très odorantes. C’est une plante toxique, de la famille des Liliacées, qui fleurit au printemps. En zone européenne tempérée, le muguet pousse naturellement en forêt et serait, avec la pervenche, un bon indicateur de l’ancienneté et de la naturalité des milieux forestiers. Dans le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur ». Cette tradition du muguet du 1er mai remonterait à la Renaissance : Charles IX en aurait offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. La vente de muguet dans les rues remonte aux environs de 1936. En France, les particuliers et les associations ont le droit de vendre librement du muguet le 1er mai.

Les achats de muguet en 2011
Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont atteint en 2011 :

  • un montant global de 32,4 millions d’euros,
  • un montant spécifique de 20,1 millions d’euros pour le muguet à offrir le jour du 1er mai.
    12,7 millions d’euros ont été consacrés aux achats de pots de muguet, 7,4 millions d’euros à l’achat de brins.

Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations).

Les lieux d’achat du muguet du 1er mai
Les 3 principaux lieux d’achat sont les fleuristes, les GMS et les marchés.

Muguet en pots :

  • Fleuristes : 33,4% en volume; 56,6% en valeur
  • GMS : 33% en volume; 15,4% en valeur
  • Marchés : 17,3% en volume; 11,5% en valeur

Muguets coupé en brins :

  • Fleuristes : 35,6% en volume; 36,9% en valeur
  • GMS : 7,2% en volume; 21,3% en valeur
  • Marchés : 49,6% en volume; 27,3% en valeur

Muguet : Prix unitaire d’achat en 2011

  • Pour le muguet vendu en pot :  32% (moins de 4 €), 38,4% (4 à 8 €), 17,8% (8 à 15 €), 11,8% (plus de 15 €).
  • Pour le muguet vendu en brins coupés : 42,3% (moins de 4 €), 36,1% (4 à 8 €), 14% (8 à 15 €), 7,6% (plus de 15 €).

(Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’Hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés mensuellement)