fév 082014
 

Concours national, initié par Val’hor, Interprofession de l’horticulture et du paysage, et ouvert aux maîtres d’ouvrage privés ou publics (collectivités, entreprises et particuliers), les Victoires du Paysage reviennent en 2014 pour une 4ème édition.

Les Victoires du Paysage 2014

Véritable vitrine de projets – du plus modeste au plus grand – qui traduisent sur le terrain la mise en œuvre de la Cité Verte et la volonté de l’Interprofession de faire du paysage une priorité nationale, les Victoires du Paysage, tiennent, depuis leur création en 2008, toutes leurs promesses de par le nombre de candidatures en progression à chaque édition et aussi par la qualité des aménagements paysagers proposés.

En 2008, ils étaient 18 lauréats, 23 en 2010 et 28 en 2012… Au total, en 3 éditions, ce sont plus de 200 candidatures reçues, 113 projets nominés, 69 maitres d’ouvrages récompensés (dont 43 collectivités territoriales ou SEM) et 350 professionnels du paysage valorisés.

Forts de ce succès, les Victoires du Paysage reprennent du service en 2014 pour une 4ème édition afin de continuer leur mission de promotion du paysage dans les projets d’aménagements privés et publics. Continue reading »

déc 192013
 

Installé dans la cour de l’Élysée les 12 et 13 décembre derniers, le sapin de Noël offert à la Présidence de la République par Val’hor en partenariat avec l’Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN) a été illuminé le 17 décembre en présence de Valérie Trierweiler.

Association française du sapin de Noël naturel

Cette opération a été initiée en 2007 par l’association du Savoir-Faire Horticole Français. Chaque fin d’année, elle met à l’honneur les producteurs français.

Ce sapin Nordmann a 22 ans. Il mesure 10 m de hauteur et a une envergure de 4 m. Il pèse plus d’une tonne. Une entreprise de la filière de l’horticulture et du paysage a réalisé sa décoration vert et or. Un deuxième sapin a été offert par Val’hor pour décorer la salle des fêtes qui a accueilli le Noël des enfants le 18 décembre.

nov 252013
 

Logo Cité Verte

Le Grand Tour Cité Verte faisait étape le 20 novembre dernier au Salon des Maires et des Collectivités locales à Paris, après avoir visité de grandes métropoles françaises depuis mai 2013 (Marne-la-Vallée, Lyon, Nancy, Nice, Le Havre, Nantes et Bordeaux), et y avoir conduit des débats et discussions avec les élus locaux, les professionnels et les experts du végétal et du paysage, sur le thème de la Cité Verte.

Organisé par Val’hor qui regroupe l’ensemble des professions de la filière paysage, le Grand Tour Cité Verte ambitionne de provoquer une réflexion nouvelle sur la place du végétal en ville et sur le rôle que peuvent y jouer les professionnels de la filière qui représentent plus de 150 000 emplois en France.

Le débat, qui s’est déroulé au Salon des Maires et des Collectivités locales, a été l’occasion de dresser un premier bilan de l’initiative de Val’hor et d’approfondir la discussion sur les nouvelles dimensions du végétal en ville. Fabienne Giboudeaux, Adjointe au Maire de Paris, en charge des espaces verts et de la biodiversité a mis l’accent sur la demande croissante des habitants de s’engager dans la végétalisation de la ville, notamment par le biais des jardins partagés, qui constituent l’amorce d’une agriculture de la ville. La ville de Paris a d’ailleurs lancé un appel à projets sur les nouveaux modes de végétalisation de la ville qui a rencontré un vif succès. Denis Merville, Vice-président de l’Association des maires de France (AMF), dont il préside la commission environnement et développement durable, a relevé que les maires étaient de plus en plus considérés par leurs concitoyens comme les garants du cadre de vie et donc de la présence du végétal dans la cité, dans les villes comme dans les communes rurales. François Colson, Secrétaire général de Plante & Cité, a fait le point sur les travaux de l’association concernant les apports du végétal dans la ville, par le biais de la mise au point d’indicateurs spécifiques, basés sur les études scientifiques les plus récentes, ces indicateurs constituant un outil nouveau et efficace à la disposition des élus.

Dominique Douard, Président de Val’hor, a insisté sur la densité et la qualité de l’offre des professionnels français du végétal et appelé les élus et les décideurs locaux à prendre en compte cette offre de façon plus systématique, afin de combler une partie du déficit commercial de la filière.

En conclusion, Erik Orsenna, Président du Cercle Cité Verte, l’instance de réflexion et d’analyse créée par Val’hor, a confirmé que les enjeux de la ville de demain se concentraient progressivement sur sa capacité à intégrer la nature et le jardin. Il a également mis en lumière les défis économiques que la filière du paysage doit relever, et insisté sur le fait que la valorisation des différentes professions de cette filière devait passer par un dialogue et une coopération renforcés entre ses différents acteurs.

Le Grand Tour Cité Verte, organisé en partenariat avec La Tribune, a reçu le soutien de l’AMF, de la Fédération des Villes moyennes, des Écomaires, des Villes et Villages fleuris, de Plante & Cité, de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme et d’Hortis. Son objectif est de sensibiliser les élus à l’importance de la présence du végétal dans la ville, et d’enrichir le dialogue entre professionnels, maîtres d’œuvre et commanditaires.

mai 252013
 

Arrangement de phalaenopsis, photo Colette-Fotolia.com

La fête des mères est l’une des dates phares de l’année pour les achats en fleurs et plantes d’intérieur. Selon les données issues du panel TNS Sofres, les Français ont dépensé 45,5 millions d’euros pour offrir des fleurs et des plantes d’intérieur à l’occasion de la fête des mères 2012.

Compte tenu du contexte de l’année 2012, avec la régression de 5 % en valeur des achats globaux des ménages en végétaux d’ornement et la diminution, au sein des végétaux d’intérieur, de la part destinée à être offerte de 1,2 point en volume (57,5 % en 2012 par rapport à 58,7 % en 2011) et de 0,8 point en valeur (72,4 % en 2012 par rapport à 73,2 % en 2011), la fête des mères 2012 a été marquée par une diminution de 2 points en volume des quantités « pour offrir » (3,9 % des quantités « pour offrir » en 2012 par rapport à 5,9 % en 2011) et de 2,1 points en valeur des sommes dépensées «pour offrir » (4,7 % des sommes dépensées « pour offrir » en 2012 par rapport à 6,8 % en 2011).

Les achats des Français pour la fête des mères 2012
Les plantes en pot ont représenté 41,3 % des quantités pour 36,5 % des dépenses. La plante fleurie la plus offerte a été l’orchidée.
Les fleurs coupées achetées à la pièce (fleur unique, bouquets de fleurs d’une seule espèce, bouquets de fleurs de plusieurs espèces) ont représenté 19,2 % des quantités pour 21,3 % des dépenses. Les bottes déjà préparées ont représenté 27,7 % des quantités et 16,2 % des dépenses.
Dans la catégorie fleurs coupées et bottes d’une seule espèce, la rose domine largement avec 73 % des quantités et 71 % des sommes dépensées.
Enfin, les présentations florales (bouquets ronds, compositions florales) ont représenté 11,9 % des quantités et 26 % des dépenses.

Les lieux d’achats lors de la fête des mères 2012
Les fleuristes sont très majoritairement le lieu d’achat privilégié à l’occasion de la fête des mères. En 2012, ils ont représenté 60,2 % des sommes dépensées, loin devant la grande distribution (12,5%) et les jardineries spécialisées (10,3 %).

Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et l’interprofession horticole Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement

mai 012013
 

Brin de muguet, photo © Jana Behr - Fotolia.com

Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont représenté en 2012 un montant global de 35,9 millions d’euros dont un montant de 25,5 millions d’euros pour offrir à l’occasion du 1er mai. Les achats de pots ont représenté 16 millions d’euros et ceux de brins 9,5 millions d’euros. Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations…). Continue reading »

mai 012013
 

Peuplier au bord du Canal Saint-Martin, Paris 10e (75)

Que serait la ville sans jardins, sans arbres, sans végétaux ? Un espace invivable. Le végétal est un élément essentiel de la vie dans les villes. Il le sera encore plus demain avec le développement de l’urbanisation et des métropoles. C’est pourquoi les professionnels du végétal et du paysage se mobilisent. A l’heure de l’élaboration de stratégies territoriales, Val’hor, qui regroupe l’ensemble des entreprises de la filière organise Le Grand Tour Cité Verte, une série de débats et de rencontres avec l’ensemble des acteurs du végétal et du paysage dans la ville (élus, professionnels, entreprises, associations, experts).

Le Grand Tour Cité Verte fera dix étapes en France, dans des villes au cœur de démarches métropolitaines (Bordeaux, Grenoble, Le Havre, Lille, Lyon, Marne-la-Vallée, Nancy, Nice, Rennes, et Toulouse) afin de sensibiliser élus, professionnels et citoyens à l’importance du végétal dans les villes, aux bienfaits économiques et sociaux des jardins, des arbres et des parcs.
Les premières dates annoncées :

  • le mardi 14 mai à Marne-la-Vallée,
  • le lundi 27 mai à Nice,
  • le mardi 11 juin à Lyon.

Le Grand Tour Cité Verte s’attachera également à mettre à l’honneur les réalisations paysagères emblématiques des territoires métropolitains qu’il visitera. Cette initiative permettra aussi à Val’hor de mieux intégrer les préoccupations et les propositions des élus locaux  dans les actions qu’elle met en œuvre avec les entreprises de la filière…

Cette nouvelle réalisation de Val’hor prolonge la création en 2010 du Cercle Cité Verte, cercle de réflexion réunissant des professionnels du végétal et du paysage, ainsi que des personnalités de la société civile (économiste, architecte, philosophe, spécialiste de la santé…). En 2011, le fruit de ses travaux a donné lieu à la publication du Manifeste pour une Cité Verte qui énonçait 70 propositions concrètes pour favoriser le développement du végétal dans la ville. « Il faut faire entrer la nature dans l’espace urbain, c’est une question de lien social et de bien-être. Le jardin est une leçon permanente de philosophie visible » dit Erik Orsenna, écrivain et académicien, président du Cercle Cité Verte aux côtés de Dominique Douard, président de Val’hor.

Sensible à l’engagement de Val’hor, La Tribune a choisi de s’associer au Grand Tour Cité Verte afin de contribuer au débat public : « C’est une façon pour nous de rendre encore plus concret notre attachement au développement économique des territoires et des métropoles », déclare Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune. Un supplément de 8 pages consacré au Grand Tour Cité Verte paraîtra le vendredi 17 mai 2013. Diffusé à 47 000 exemplaires, ce supplément abordera toutes les problématiques relatives au poids économique de la filière, aux bienfaits du végétal, et à la formation.