mai 012012
 

Brin de muguet

Chaque année, les ventes de muguet en brins ou en pots représentent un important chiffre d’affaires que se partagent essentiellement les fleuristes, les GMS et les marchés. Voici les chiffres des achats de muguet pour la période du 1er mai 2011.

Le muguet ou muguet de mai (Convallaria majalis) est une plante herbacée des régions tempérées, dont les fleurs printanières, petites et blanches, forment des grappes de clochettes très odorantes. C’est une plante toxique, de la famille des Liliacées, qui fleurit au printemps. En zone européenne tempérée, le muguet pousse naturellement en forêt et serait, avec la pervenche, un bon indicateur de l’ancienneté et de la naturalité des milieux forestiers. Dans le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur ». Cette tradition du muguet du 1er mai remonterait à la Renaissance : Charles IX en aurait offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. La vente de muguet dans les rues remonte aux environs de 1936. En France, les particuliers et les associations ont le droit de vendre librement du muguet le 1er mai.

Les achats de muguet en 2011
Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont atteint en 2011 :

  • un montant global de 32,4 millions d’euros,
  • un montant spécifique de 20,1 millions d’euros pour le muguet à offrir le jour du 1er mai.
    12,7 millions d’euros ont été consacrés aux achats de pots de muguet, 7,4 millions d’euros à l’achat de brins.

Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations).

Les lieux d’achat du muguet du 1er mai
Les 3 principaux lieux d’achat sont les fleuristes, les GMS et les marchés.

Muguet en pots :

  • Fleuristes : 33,4% en volume; 56,6% en valeur
  • GMS : 33% en volume; 15,4% en valeur
  • Marchés : 17,3% en volume; 11,5% en valeur

Muguets coupé en brins :

  • Fleuristes : 35,6% en volume; 36,9% en valeur
  • GMS : 7,2% en volume; 21,3% en valeur
  • Marchés : 49,6% en volume; 27,3% en valeur

Muguet : Prix unitaire d’achat en 2011

  • Pour le muguet vendu en pot :  32% (moins de 4 €), 38,4% (4 à 8 €), 17,8% (8 à 15 €), 11,8% (plus de 15 €).
  • Pour le muguet vendu en brins coupés : 42,3% (moins de 4 €), 36,1% (4 à 8 €), 14% (8 à 15 €), 7,6% (plus de 15 €).

(Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’Hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés mensuellement)

fév 142012
 

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par TNS Sofres, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés chaque mois. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor. Selon les données issues de ce panel, les dépenses des Français pour offrir des végétaux d’intérieur à l’occasion de la Saint-Valentin 2011 ont représenté 29,6 millions d’euros.

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 41,6 % des sommes dépensées pour 43,2 % des quantités achetées, devant les bottes de fleurs déjà préparées (22,2 % des sommes dépensées pour 25,9 % des quantités achetées). Au sein des espèces de fleurs offertes, les roses dominent très majoritairement avec 83,7 % des sommes dépensées.

Les présentations florales ont représenté 20,1 % des sommes dépensées pour 11,5 % des quantités achetées et les plantes fleuries en pot 14,3 % des sommes dépensées pour 17,4 % des quantités achetées.

Pour la Saint-Valentin, j’achète chez mon fleuriste !
En 2011, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 67,5 % des volumes et 73,6 % des dépenses.
Viennent ensuite les GMS (15,1 % des volumes et 9,9 % des dépenses), les jardineries spécialisées (6,2 % des volumes et 6,6 % des dépenses) et les achats sur les marchés (5 % des volumes et 4,2 % des dépenses).

fév 112011
 

Sur 176 millions d’euros dépensés par les Français pour acheter des végétaux d’intérieur en février 2010, 108 millions d’euros l’ont été pour offrir. La part de la Saint-Valentin a représenté 30,6 % de ces achats, soit 33 millions d’euros.

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par Tns Sofres, constitué de 10 000 individus qui décrivent leurs achats dans un questionnaire mensuel. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor.

Qu’achètent les Français pour la Saint-Valentin ?
En % des quantités achetées

Plantes fleuries en pot 15,4%
Compositions florales 6,8%
Coupes ou bacs de plantes 3,9%
Plantes vertes ou grasses 1,5%
Fleurs coupées à la pièce 30,0%
Bottes toutes préparées 41,6%

En % des sommes dépensées
Bottes toutes préparées 30,5%
Plantes fleuries en pot 16,4%
Compositions florales 12,3%
Coupes ou bacs de plantes 3,8%
Plantes vertes ou grasses 1,8%
Fleurs coupées à la pièce 34,1%

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 34,1 % des sommes dépensées pour 30 % des quantités achetées, devant les bottes toutes préparées (30,5 % des sommes dépensées pour 41,6 % des quantités achetées) et les plantes fleuries en pot (16,4 % des sommes dépensées pour 15,4 % des quantités achetées).

À la Saint-Valentin, les roses sont très majoritairement offertes (87,2 % des quantités et 90,5 % des sommes dépensées pour ce qui concerne les fleurs).

Pour la Saint-Valentin, des achats chez le fleuriste
En 2010, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 61,3 % des volumes et 74,8 % des dépenses. Viennent ensuite les GMS avec 18 % des volumes et 9,1 % des dépenses et les achats sur les marchés avec 10,8 % des volumes et 6,4 % des dépenses.

(Source : Tns Sofres, élaboration FranceAgriMer)

fév 132010
 

FranceAgriMer a fait le point sur les achats des Français en végétaux d’intérieur pour la Saint-Valentin 2009. Les fleurs coupées à la pièce et les roses arrivent largement en tête.

Les achats des Français en végétaux d’intérieur ont été mesurés par un panel, réalisé par TNS Sofres, constitué de 10 000 individus qui décrivent leurs achats dans un questionnaire mensuel. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor.

Les Français ont dépensé 173 millions d’euros pour acheter des végétaux d’intérieur en février 2009, dont 107 millions d’euros pour offrir. La part de la Saint-Valentin a représenté 26,7 % de ces achats, soit 28,6 millions d’euros.

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 37,1 % des sommes dépensées, pour 28,7 % des quantités achetées, devant les bottes toutes préparées (28,9 % des sommes dépensées pour 41,8 % des quantités achetées) et les plantes fleuries en pot (16,8 % des sommes dépensées pour 18,1 % des quantités achetées).

À la Saint-Valentin, les fleurs offertes sont très majoritairement des roses (90 % des quantités et 89,4 % des sommes dépensées pour ce qui concerne les fleurs).

Comme lors des années précédentes, le fleuriste en boutique demeure le lieu privilégié des achats pour la Saint-Valentin avec 61 % des volumes et 69,7 % des dépenses, tandis qu’en moyenne annuelle, un peu plus de la moitié de la valeur et du tiers des achats y sont effectués. Viennent ensuite les GMS avec 23,5 % des volumes et 13,2 % des dépenses.

nov 292009
 

Pour la deuxième année consécutive, la Présidence de la République a fait confiance à Val’hor – interprofession pour la valorisation des produits, services et métiers de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage -, pour l’organisation de son opération “Sapin de Noël 2009”, en partenariat avec l’Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN).

Sapin de Noël de l'Élysée installé par Val'hor et l'AFSNN les 26 et 27 novembre 2009

Sapin de Noël de l'Élysée installé par Val'hor et l'AFSNN les 26 et 27 novembre 2009

« C’est une grande fierté pour les 150 000 professionnels des fleurs et des jardins français que d’offrir cet arbre symbolique au Palais de l’Elysée. Il s’agit là d’une occasion unique de mettre en avant un savoir-faire national méconnu. Il s’agit aussi d’une preuve de reconnaissance de l’excellence de la filière. Une filière qui se veut exemplaire en matière de développement durable : à ce titre, l’ensemble de l’opération “Sapin de Noël 2009“ de l’Élysée se fait avec le souci constant de l’éco-responsabilité, de la production du sapin, jusqu’à son recyclage, en passant par son installation et sa décoration. » Philippe Moinet, Président de Val’hor.

Ce sont les 26 et 27 novembre 2009 que ce sapin naturel a été installé par les professionnels des fleurs et des jardins dans la cour d’honneur de l’Élysée.

« Au nom de tous les producteurs français de sapin, c’est un immense honneur pour l’AFSNN d’offrir l’arbre qui trônera pour les fêtes de Noël dans la cour d’honneur de l’Elysée. C’est également le signe de la reconnaissance d’une profession qui s’attache à cultiver un produit du terroir dans le plus grand respect de l’environnement. » Frédéric Naudet, Président de l’AFSNN.

Cette année, Val’hor n’installe pas seulement le sapin extérieur de la Présidence de la République. L’interprofession met également en place un sapin naturel de près de 8 mètres de haut dans la salle des fêtes, qui accueillera, le 16 décembre, le Noël des enfants. Et à cette occasion, les professionnels des fleurs et des jardins remettront à Madame Carla Bruni-Sarkozy un bouquet de fleurs olympique. Ce dernier sera en effet confectionné par Clément Petit, médaille d’or, dans la discipline “art floral”, des dernières Olympiades des Métiers internationales, qui se sont déroulées en septembre dernier à Calgary (Canada). Une nouvelle reconnaissance, mondiale qui plus est, de l’excellence des professionnels français des fleurs et des jardins.

Sapin de Noël de l'Élysée installé par Val'hor et l'AFSNN les 26 et 27 novembre 2009

Sapin de Noël de l'Élysée installé par Val'hor et l'AFSNN les 26 et 27 novembre 2009

Les principales caractéristiques du sapin de Noël de l’Élysée :
Âge : 25 ans,
Taille : 10 mètres,
Poids : 1 tonne,
Envergure : 4,5 mètres,
4 km de guirlandes équipées de 40 000 ampoules et 5 000 boules,
650 branchages de décoration,
200 heures d’installation,
6 semaines de présence à l’Élysée.