sept 062012
 

Décorations florales estivales, Parc floral de Paris, Paris 12e (75)

À l’occasion de Décoflo, le concours annuel des décorations florales estivales, la Ville de Paris propose aux Parisiens de voter pour leur décoration florale préférée sur le portail de la Ville de Paris, www.paris.fr.

Une affiche est disposée dans les jardins en lice pour permettre aux habitants d’identifier les décorations florales présentes sur place.

Les votes sont ouverts du 6 au 16 septembre 2012. Le prix du public sera décerné lors de la Fête des Jardins de Paris, le samedi 22 septembre, au village de la Fête des Jardins dans le parc de Bercy (Paris 12e).

Le concours Décoflo met en compétition les réalisations florales des ateliers de jardinage de la Direction des Espaces verts et de l’Environnement (DEVE) de la Ville de Paris. Il permet aussi de mieux faire connaître la politique municipale en matière de fleurissement des jardins, ainsi que l’esprit créatif et le savoir-faire des jardiniers.

Décorations florales estivales, cimetière du Père Lachaise en été

Les décorations florales sont conçues un an à l’avance en étroite collaboration avec le Centre Horticole de la Ville de Paris (sites de Rungis et Achères) qui produit chaque année plus d’un million de plantes annuelles nécessaires à la réalisation de ces décorations.

Une cinquantaine de décorations sélectionnées par des agents de la DEVE participent au concours. Elles sont notées par un grand jury, notamment composé de directeurs de services des espaces verts de collectivités territoriales, et des responsables des jardins parisiens non gérés par la Mairie de Paris (jardins du Luxembourg, des Tuileries, du Muséum National d’Histoire Naturelle)

Quatre catégories de prix sont décernées :

  • Espace Public,
  • Petits Jardins,
  • Grands Jardins
  • Sites d’exception.

Un prix de la presse est également décerné par la presse spécialisée, ainsi qu’un prix de la Décoration Durable remis par les « Acteurs du Paris durable ».

août 182012
 

Statue devant le Musée d'Art Catalan, Montjuic, Barcelone, Espagne

De chaudes, très chaudes températures sont annoncées sur Paris et la région parisienne ce week-end. Mais pas question de se balader en tenue d’Adam comme cette belle statue photographiée à Barcelone (j’aurai pu en trouver de nombreuses dans les parcs parisiens) ni d’Ève d’ailleurs, une tenue « décente » est recommandée par la Préfecture et la Ville de Paris.

Voici les recommandations données sur le site de la Préfecture de Paris (20 juillet 2012) : À Paris, la plage, ce qu’il faut savoir !
« Vous pouvez opter pour le maillot de bain, il n’existe aucune interdiction générale de le porter à Paris.
Quelques subtilités toutefois : dans les parcs et jardins de la ville de Paris, ainsi qu’au Jardin des plantes (5e arrondissement) et au jardin du Luxembourg (6e arrondissement), le maire de Paris et le préfet de police ont estimé qu’il fallait conserver une tenue décente et un comportement conforme aux bonnes mœurs et à l’ordre public, à défaut de quoi, il vous en coutera 38 € … voire 3 750 € et deux mois « au frais » si votre attitude est équivoque et que l’on vous soupçonne de racolage passif.
Pour être clair : toute tenue qui laisserait entrevoir les parties génitales ou la poitrine constitue une exhibition sexuelle, punissable d’un an d’emprisonnement. »

Donc pour les citadins, il faudra supporter les 34-35 °C prévus aujourd’hui et les 35-37°C demain dimanche habillés (un minimum). Cela évite les coups de soleil mal placés (LOL) ! Sur ce, je vous souhaite un excellent week-end sous le soleil !!!

juin 032012
 

En novembre 2011, une convention d’occupation du domaine public pour l’exploitation du nouveau stade de Roland-Garros a été signée entre la Ville de Paris et la FFT. Ce projet prévoit d’empiéter gravement sur le jardin des Serres d’Auteuil. Or, l’ensemble constitué par les serres d’Auteuil, est triplement protégé et reconnu en raison de son intérêt exceptionnel. Les associations nationales de sauvegarde du patrimoine, la SPPEF et les VMF, Reconnues d’Utilité Publique et agrées se font les porte-parole de la contestation pour défendre ce précieux patrimoine en danger. Soucieuses de l’avenir du tournoi dans le respect de notre environnement, les associations présentent aujourd’hui un contre-projet pour l’extension de Roland Garros.

Le jardin des Serres d'Auteuil, Paris 16e (75)

À quelques jours du lancement de l’édition 2012 du tournoi de tennis de Roland-Garros et à la veille du dépôt de permis de démolition, deux associations nationales – Vieilles Maisons Françaises (VMF) et la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) – se sont positionnées en fer de lance de la contestation pour défendre ce patrimoine plus que jamais en danger. Elles ont organisé le jeudi 31 mai 2012, à 11h30, une conférence de presse à la Bibliothèque Marmottan de Boulogne pour exposer leurs positions. En effet, plus loin qu’une simple opposition, elles souhaitent exposer leurs propositions sous la forme d’un contre-projet.

Pourquoi un contre projet ?

  • Pour préserver l’intégrité des serres d’Auteuil
  • Pour proposer au tournoi de Roland Garros un espace nouveau équivalent et un meilleur confort pour les spectateurs
  • Pour améliorer l’environnement du quartier et du stade
  • Pour éviter la destruction d’équipements parfois récents
  • Pour mieux gérer les fonds publics
  • Pour rendre possible des extensions ultérieures
  • Pour apaiser les conflits
  • Pour éviter les contentieux et accélérer le processus de modernisation de Roland Garros.

Le projet de la FFT, c’est

  • La destruction :
    • de 2 300 m2 de serres chaudes abritant 5 collections végétales classées, 60 espèces disparues ou en voie de disparition, plus de 10000 plantes
    • de 1 000 m2 de serres techniques construites en 2003
    • d’une vingtaine d’arbres et arbustes, certains rares et quasi centenaires
    • du court n°1 et d’un stade moderne de 3 800 places dessiné en 1980 par l’architecte et tennisman Jean Lovera et Claude Girardet
  • La privatisation de l’avenue Gordon Bennett, desserte indispensable aux Boulonnais.
  • L’annexion des bâtiments de l’Orangerie et du Fleuriste en meulière classés, actuellement dévolus à l’entretien du Jardin, en espaces commerciaux.
  • L’occupation de 80% du Jardin selon la convention signée 2011 – y compris les serres dessinées par Jean-Camille Formigé – ouverts aux 35 000 spectateurs quotidiens pendant les internationaux de Roland Garros.
  • La densification et la construction d’un stade de 4 950 places (1 400 m2) à la place des serres chaudes
  • Le détournement de près d’un quart du Jardin en « zone de montage et démontage » pour l’organisation du Tournoi.

Un contre-projet qui respecte les Serres d’Auteuil et répond aux exigences de la FFT

  • Maintien du court n°1 de 3800 places
  • Couverture partielle de l’A13 pour installer des terrains d’entrainement
  • Réimplantation de la place des Mousquetaires
  • Construction d’un nouveau stade au Fonds des Princes (3000 places)

Continue reading »

juin 022012
 

Cet été l’agriculture urbaine et périurbaine est le thème central des manifestations organisées dans les parcs et jardins de la Ville de Paris. L’importance de l’enjeu alimentaire, la place de l’agriculture sur le territoire francilien, les solutions pour produire en milieu urbain, les impacts paysagers et urbanistiques… Autant de questions abordées dans les expositions et les actions pédagogiques prévues par la Ville.

Expositions :

  • Jusqu’au 3 juin, l’École Du Breuil participe au salon « Jardin Jardins » organisé au jardin des Tuileries (Paris 1er). Elle y présente un potager urbain réalisé avec des palettes recyclées.
    Potager urbain, ɉcole du Breuil, Jardins Jardin 2012, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)Potager urbain, ɉcole du Breuil, Jardins Jardin 2012, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)
  • Du 20 juin au 30 septembre, le parc de Bercy (Paris 12e) présentera l’exposition internationale « Carrot City », sur les projets novateurs en matière de production alimentaire durable en ville. Cette exposition itinérante offre un aperçu d’initiatives contemporaines réalisées dans plusieurs villes du monde. Déjà exposée à Berlin, Toronto, New York… elle s’est enrichie au fil de ses voyages d’expériences locales, illustrées de photographies et de visuels qui illustrent la conception, l’aménagement et le développement des projets d’agriculture urbaine et nourrissent la réflexion sur la revitalisation de différents espaces urbains.
  • De juin à novembre, « Savez-vous planter les choux ? », au parc de Bagatelle (Bois de Boulogne – Paris 16e), retrace l’histoire du maraîchage en Ile-de-France. Producteurs des environs de Paris, marchés, halles et légumes oubliés seront à l’honneur dans les bâtiments et dans le parc. Enfants et adultes y découvriront pommes de terre, fruits et légumes et se questionneront sur les nouvelles façons de nourrir Paris demain.
  • Au Parc Floral de Paris : « Plantes potagères mises en scène » autour de la Maison du Parc et du bois et dans le jardin insolite.

Parcours de découverte : Les jardins parisiens accueilleront un parcours de plantes potagères d’hier et d’aujourd’hui et plusieurs sites du Jardin Botanique de la Ville de Paris s’associeront à cette découverte des légumes oubliés d’Ile-de-France. Continue reading »

mar 182012
 

Pour la 7e année consécutive, la Ville de Paris participe activement à la Semaine Nationale pour les Alternatives aux Pesticides, qui se déroulera du 20 au 30 mars 2012.

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Cet engagement de la Ville se traduit par des actions concrètes. Ainsi, le plan biodiversité adopté le 15 novembre dernier par le Conseil de Paris prévoit notamment l’arrêt d’ici 2020 de l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse sur l’ensemble du territoire parisien.

Quatre évènements vont rythmer la semaine à Paris :

  • Projection en avant première du film documentaire « Les Combattants de la terre » d’Eric Guéret. Vendredi 23 mars à 19 h, suivi d’un débat. Auditorium de l’Hôtel de Ville (4e) – entrée libre.
  • Conférence sur les méthodes alternatives aux pesticides par Claude Aubert, pionnier de l’agriculture biologique en France, un des fondateurs de Terre Vivante. Samedi 24 mars à 14 h 30, Maison du Jardinage – Parc de Bercy (12e) – entrée libre.
  • Troc Main Verte : échanges de graines, boutures, plantes, pots, revues de jardinages… mais aussi de techniques, trucs et astuces pour jardiner sans pesticides. Dimanche 25 mars de 10h30 à 12h30, Chai de Bercy – parc de Bercy (12e) – entrée libre.
  • Atelier de jardinage : une jardinière écologique. Mercredi 28 mars à 14h30 – sur inscription au 01 53 46 19 19 ou sur main.verte@paris.fr, Maison du Jardinage – Parc de Bercy (12e).
jan 092012
 

Dimanche, les eaux de la Seine sont montées à 3,29 mètres de hauteur au pont d’Austerlitz. Nous sommes encore loin de la crue du siècle (8,62 mètres en 1910), mais l’alerte a été suffisante pour que la Ville de Paris ferme depuis samedi une partie des voies sur berges par mesure de sécurité.

La Seine en crue dans Paris

La montée rapide du niveau de la Seine a provoqué la fermeture d’une partie des voies de la rive gauche, entre le pont Royal et celui de l’Alma et entre le pont de Bercy et celui d’Austerlitz. La Ville de Paris a précisé toutefois que ce type de crue restait habituel pour la saison. Voici quelques photos prises hier dimanche en longeant la Seine entre l’ile Saint-Louis et l’ile aux Cygnes. Ciel gris plombé et eaux boueuses !

La Seine en crue dans Paris

La Seine en crue dans Paris

Continue reading »