fév 242010
 

Dans une autre grosse potée située à une des extrémités de mon balcon, je ne donnais pas cher de mes pieds de gaura (Gaura ‘Karalee White’) et de vergerette (Erigeron karvinskianus) après le froid intense et répété de l’hiver. Surprise au moment de tailler les touffes desséchées, de nouvelles pousses pointent !

Reprise de la végétation après l'hiver sur mon balcon

Nouvelles pousses du Gaura 'Karalee White' et de l'Erigeron karvinskianus sur mon balcon, février 2010, photo Alain Delavie

Ici aussi, aucune protection particulière, si ce n’est celle des feuillages que je n’avais pas rabattu à l’automne ou après les premières gelées. Mais au niveau des racines, très exposées au froid dans la potée, pas de protection particulière. Ces plantes qui ne sont pourtant pas réputées très rustiques ont parfaitement survécu aux vagues de grand froid. Mais il faut quand même relativiser, car dans Paris intra-muros, les minima de température n’ont pas atteint ceux de la banlieue et de l’Île-de-France.

Les grosses tiges coupées qui sont visibles sur la photo sont celles du pied d’Hibiscus coccineus, maintenant complètement rabattu. On voit nettement du vert à la base, la souche a bien résisté au froid.

  2 Responses to “Gaura et érigéron rescapés du froid”

  1. des plantes solides finalement…elles nous surprennent souvent les plantes.

  2. C’est Erigeron karvinskianus ?
    Les miens, en pleine terre, ont vaillamment supporté le gel, la neige, et ma petite Gaura semble aussi avoir survécue :)

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>