août 182010
 

Le parc André Citroën dans le 15è arrondissement de Paris permet d’admirer des fleurs ou des plantes à feuillage décoratif que l’on ne voit pas dans tous les jardins ou les autres parcs parisiens. Une visite estivale dans le Jardin Noir permet de rencontrer la lysimaque à col de cygne (Lysimachia clethroides) qui se penche vers vous du haut de son gradin.

Plante vivace estivale

Lysimaque de Chine (Lysimachia clethroides) dans le Parc André Citroën (Paris 15e), août 2010, photo Alain Delavie

Cette plante vivace forme des touffes denses qui peuvent atteindre jusqu’à 1 m de hauteur quand elle est cultivée dans un sol riche et frais, voire humide. De juillet à septembre, elle donne de curieuses inflorescences courbées, composées d’une multitude de petites fleurs blanches étoilées.

Plante vivace à floraison estivale

Lysimaque de Chine (Lysimachia clethroides) dans le Parc André Citroën (Paris 15e), août 2010, photo Alain Delavie

La disposition surélevée en gradin permet de mieux admirer cette fleur d’été originale et charmante. Une plante à installer près du passage pour contempler tout à loisir ses inflorescences coudées.

Plante vivace à floraison estivale

Lysimaque de Chine (Lysimachia clethroides), juillet 2010, photo Alain Delavie

Le feuillage vert vif à vert clair est caduc. Il prend des teintes rouge orangé en automne, plus accentuées quand la plante est cultivée en plein soleil. Mais elle accepte très bien la mi ombre aussi. Il faut dire qu’elle est particulièrement robuste et se montre volontiers envahissante quand le terrain lui convient. Ses racines traçantes ont vite fait de coloniser l’espace réservé aux plantes voisines. À surveiller, surtout dans les petits jardins. En bac, elle pousse très bien mais réclame des arrosages très réguliers et copieux qui peuvent vite devenir fastidieux.

  8 Responses to “Lysimaque de Chine, lysimaque à col de cygne”

  1. Je n’en ai pas sur mon balcon, pas encore. Mais elle me tente aussi beaucoup cette belle lysimaque.

  2. Bonne information pour les bouquets…

  3. Euh…si vous arrachez des racines, je suis preneur pour le jardin Saint-Serge. La lysimaque jaune classique y pousse malgré l’ombre, alors peut-être que celle-ci…
    Sinon, ça se sème ?

  4. Euh…si vous arrachez des racines, je suis preneur pour le jardin Saint-Serge. La lysimaque jeune classique y pousse malgré l’ombre, alors peut-être que celle-ci…
    Sinon, ça se sème ?

  5. En effet, j’en ai laissé 3 bourgeons l’an dernier, j’ai à présent déjà une trentaine de tiges. A surveiller de très près, donc…

    Ce qui est sympa, c’est qu’une fois la fleur principale fanée, des bourgeons axilaires se développent et donnent une seconde floraison.

    Les fleuristes la proposent souvent, elle est très élégante en bouquet

  6. Moi j’adore cette plante col de cygne, j’ai la version cou d’oie qui à peu de chose près doit être la même chose mais c’est vraiment magnifique.
    Le seul inconvénient est peut être sa hauteur pour les balcons et les petites fleurs fanées à ramasser régulièrement=) Mais quelle belle plante

  7. Très belle, je note. Ici j’ai Firecracker que je laisse volontiers m’envahir.

  8. Bonjour Alain,
    Merci pour cette lysimaque très agréable en effet.
    Mon expérience est qu’elle peut être envahissante mais on la « domestique » en arrachant les racines traçantes au printemps.
    Mais, surtout, elle tient très bien en vase : sa forme gracieuse et élancée, ses grappes d’un joli blanc pur, donnent des bouquets aériens dont on profite longuement.
    Bonne journée, MC P

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>