mai 102012
 

Pâquerettes et véroniques à feuilles de lierre dans une pelouse du parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

Même si elles envahissent la pelouse dans le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e), ces petites fleurs sauvages printanières sont tout simplement craquantes. Elles composent un tapis bleu et blanc digne des plus grands créateurs de jardins.

Rien de tel qu’une véronique pour ressembler à une autre véronique. Mais les petites grappes lâches de fleurs bleues me font davantage pencher pour la véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys), vivace, que pour la véronique de Perse (Veronica persica), fleur annuelle dont chaque fleur solitaire part de l’aisselle d’une feuille ou la véronique à feuilles de lierre (Veronica hederifolia).

Ces petites fleurs tiennent très bien aussi en bouquet…

  5 Responses to “Véroniques et pâquerettes, des amours de mauvaises herbes”

  1. Je viens de découvrir Veronica prostrata: une merveille également!

  2. Très joli. J’aime beaucoup.

  3. très joli tapis, la nature fait bien les choses. j’adore les pâquerettes, les véroniques, mais aussi, au grand dam de beaucoup de jardiniers, les pissenlits!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! qui illuminent la pelouse…

  4. St-S est trop sec pour qu’on aie beaucoup de véroniques mais en ce moment c’est la chélidoine qui fleurit le jardin.Un grand moment de pédagogie pour expliquer que cette herbe n’est pas mauvaise !

    .

  5. bon, je vais mettre le nez dans ma pelouse (enfin …ce qu m’en tient lieu ..) pour identifier mes véroniques ! en tous cas, ce joli tapis me ravit, on devrait toujours avoir des paquerettes dans son herbe …. et « il n’y a pas de mauvaises herbes, il n’y a que ds herbes qui ne sont pas à leur place » …qui l’a dit, je ne sais plus !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>