juin 032013
 

Syrphe sur un souci, Paris 15e (75)

Semblable à une guêpe, cette mouche visite les fleurs pour se délecter de leur pollen et de leur nectar. Cet insecte est très utile car il est aphidiphage (consommateur de pucerons) à l’état larvaire et pollinisateur à l’état adulte.

Une larve de syrphe se nourrit en moyenne de 30 à 40 pucerons par jour, mais elle peut en tuer jusqu’à 300 en une nuit. Une aide précieuse pour le jardinier !

  4 Responses to “Le syrphe et le souci”

  1. Bon à savoir, pas de soucis ;- ))
    @.

  2. C’est bon à savoir;;pas de soucis ;- ))
    @.

  3. ca j’aime, c’est beaucoup plus bucolique que les jardins « urbains » !!!

  4. Je n’ai pas de souci avec mes semis de soucis….Par contre échec inhabituel avec les œillets d ‘Inde (semis facile s’il en est). J’aurais dû les faire sous voile de protection : nouveau climat, nouvelles habitudes de jardinage à adopter !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>