mar 182009
 

Quelques jours de douceurs et les graines germent un peu partout dans les potées et les jardinières de mon balcon. Pas des graines que j’ai semées, mais celles qui se sont ressemées l’an dernier. Des semis spontanés !Les impatiens ont été les premières à faire leur apparition. Certainement l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri). J’espère que la belle bleue, Impatiens namchawarbensis, va repousser aussi cette année.J’ai des semis spontanés aussi dans la jardinière du Sarcococca. J’ai bien l’impression qu’il s’est ressemé, car les jeunes feuilles des plantules sont brillantes et coriaces. Il faut dire que l’arbuste est couvert de baies chaque année. Les oiseaux ont du en laisser tomber quelques unes. J’aimerais bien, cela me ferait des plants à échanger pour le troc Vert de Montreuil… À suivre !

mar 172009
 

J’ai profité du beau soleil et de la douceur du week-end dernier pour terminer les tailles et le nettoyage dans mes potées et jardinières.

J’ai beaucoup joué du sécateur et même de la scie pour venir à bout de mon oeillet d’Inde géant qui avait formé de véritables branches.J’ai ratiboisé le feuillage desséché de mon aspidistra, plutôt mal en point. Le pied n’est pas mort, mais il va lui falloir du temps pour reformer la grosse touffe que j’avais.Les tuteurs sont installés pour soutenir les coeurs-de-Marie (Dicentra spectabilis ‘Alba’) déjà bien démarrés. J’adore leur couleur vert fluo !Une bonne chose de faite, car les tiges cassent comme du verre.
Un bon coup de balai pour terminer afin d’enlever toute la terre projetée par les oiseaux. J’accusais les pigeons, mais j’ai pris un merle en flagrant délit de gratouillage. La terre volait partout sous ses coups de bec énergiques !
Et maintenant Iris la chatte peut traverser le balcon sans se salir les pattes ! Ni salir mon appartement ensuite…Bon et bien ce n’était que le début des travaux printaniers. Maintenant que j’y vois plus clair, le temps des plantations va pouvoir commencer. Ca tombe bien, les fêtes des plantes vont elles aussi débuter en région parisienne, notamment le premier week-end d’avril. Cette année, j’ai pas mal d’achats à faire et la place est prête !

mar 172009
 

En me promenant dans Paris ce week-end, je suis tombé sur des pieds de fusains du Japon bien attaqués par les othiorhynques, des sortes de petits charançons.La découpe des feuilles tout autour du limbe est caractéristique de ces insectes ravageurs, fréquents dans les jardins urbains. On dirait que quelqu’un a poinçonné ces pauvres feuilles !
Cela ne met pas vraiment en danger la plante, mais son intérêt esthétique est très altéré…Quand l’invasion est très importante, les larves de ces insectes peuvent détruire une bonne partie des racines des végétaux, notamment ceux cultivés en pot ou en jardinière.

Pour lutter efficacement contre ces bestioles difficiles à voir et encore plus à attraper, la meilleure solution est d’épandre le produit vendu sous le nom de Nemassys en vente chez Magellan. C’est une poudre à diluer dans l’eau, qui contient des vers microscopiques qui vont parasiter les larves d’othiorhynques et les éliminer. Un traitement bio assez coûteux mais très efficace.

mar 162009
 

La boutique Vilmorin située sur le quai de la Mégisserie à Paris (1er) célèbre l’arrivée du printemps et propose aux jardiniers amateurs de nombreuses nouveautés et animations.
Parmi plus de 2000 références de graines disponibles en boutique et sur commande, plus d’une vingtaine d’innovations produits plus pratiques, parfaitement adaptées aux semis de terrasses et balcons attendent les amateurs du jardinage. Citons par exemple : des fleurs comestibles en mélange, le basilic au goût de cannelle, des tapis de graines prêts à poser, des gazons de poche, des petits pots de semences et d’engrais pour soigner son jardin de poche…

La boutique propose également plusieurs ateliers-découvertes gratuits, animés par ses vendeurs-conseils, tous les jours de 14h30 à 16h30 (sauf les samedi et dimanche), parmi lesquels :

  • « Jardinons avec les écoles » : jusqu’au 19 mars. Ateliers pédagogiques réservés aux écoles primaires en collaboration avec le GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants), VINIFLHOR (Office National Interprofessionnel des Fruits, des Légumes, des Vins et de l’Horticulture) et la FNMJ (Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie).
  • Les semis et repiquage : jusqu’au 16 mars.
  • Les bulbes rares – Maison Schryve : du 16 au 30 mars.
  • La taille des rosiers : du 1er au 12 avril.
  • Les plantes aromatiques : du 14 au 26 avril.

Informations pratiques :
Horaires d’ouverture :

  • Du lundi au samedi, de 9h30 à 19h30, sans interruption
  • Les dimanches et jours fériés de 10h00 à 18h30, sans interruption.

Accès :

  • Métros lignes 1, 4, 7, 11 et 14 et RER A, B, D, E. Station de métro Châtelet–les-Halles, sortie Place du Châtelet.
  • Bus n° 21, 38, 47, 72, 74.
  • Parkings St-Germain-L’Auxerrois, Pont-Neuf ou Hôtel de Ville.

Le catalogue Vilmorin en ligne : www.vilmorin-jardin.com

mar 162009
 

Quel beau dimanche nous avons eu ! Le soleil était au rendez-vous, la douceur aussi, il n’en fallait pas plus pour que je parte en balade dans la capitale. J’ai été traîner dans Montmartre dont les jardins se parent des premières fleurs printanières.
Superbe mahonia dans le square Louise Michel, au pied du Sacré-Coeur,Tapis de pensées dans le square Louise Michel,Cascade de jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) dans le square Louise Michel,Sympathique accordéoniste dans un décor coloré et fleuri, au pied du Sacré-Coeur,Belle touffe de puschkinia (Puschkinia scilloides) dans le Clos Montmartre,Lumineuse haie dorée de forsythia longeant le cabaret Au Lapin Agile,Scène de jardin printanier avec forsythia et bouleau, dans l’allée des Brouillards,Duo de forsythia et de laurier-tin parfumé, toujours dans l’allée des Brouillards,Petites jardinières de pâquerettes et de pensées se reflétant dans la superbe verrière de la rue d’Orchampt,Fontaines de pousses vert fluo d’un grand saule pleureur dans la rue Lepic,
Adorable petit jardin suspendu devant une fenêtre de la Villa Léandre,Et pour finir cette visite de la Butte Montmartre, une belle promesse de floraison et de senteur, toujours dans la Villa Léandre…

mar 152009
 

Quand on jardine en ville, les seuls gros ennuis pour le jardinage sont les oiseaux (les gros, comme les pigeons), parfois les voisins, le manque de place et… ma chatte !!!

Je l’adore ma minette, seize ans de vie commune, çà compte ! Mais son intérêt pour mes plantes n’est pas toujours le bienvenu.Quand je la vois traverser le balcon pas nettoyé, avec la terre éparpillée par les oiseaux et les feuilles mortes pas encore ramassées et qu’ensuite elle saute sur le lit ou vient déposer sur la moquette tout ce qu’elle rapporte avec ses grosses pattes, ça m’énerve un peu, beaucoup…Au fil des années, j’ai du renoncer aux plantes qui attirent irrémédiablement la gente féline : pas de phalangère (Chlorophytum comosum) dans l’appartement, plus de dragonnier (Dracaena marginata) aux longues feuilles effilées, bien sûr jamais de scirpes et encore moins de petits cypérus. Sur le balcon, j’ai éliminé les graminées, les carex et autres plantes à l’aspect d’herbe folle. Sinon dès que j’ouvrais une fenêtre, le félin malin s’empressait de courir dehors brouter quelques feuilles pour revenir presque aussitôt les vômir sur le parquet ou pire, la moquette ! Je vais d’ailleurs supprimer cette moquette immonde…

Quand vraiment je veux une plante ayant tout l’attrait de l’herbe à chat, je dois la suspendre hors d’atteinte de ma chatte svelte et acrobate malgré son grand âge. Il n’y a guère que la rambarde sur le balcon ou le haut des murs dans l’appartement qui sont hors de sa portée. Haut les plantes et le jardinier (bonjour les séances d’arrosage) !!!
Détail important, il ne faut pas non plus que les plantes poussent trop et cachent le soleil, car minette adore les bains de soleil et cherche les bons endroits qu’elle s’approprie, même si c’est en plein dans le passage.

Bref le jardinage urbain avec un matou, ça impose des choix drastiques. C’est drôle, dans tous les articles ou livres consacrés aux choix des plantes pour la maison ou le jardin, cette cohabitation est toujours éludée… Comment ça se passe chez vous avec vos compagnons à quatre pattes ?