fév 152009
 

Mercredi dernier, je suis allé au lancement des deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » de la toute nouvelle maison d’édition Rue de l’Échiquier.

À l’occasion de ce lancement, une table ronde était organisée sur la place de l’économie sociale et solidaire dans un monde en crise, en présence de Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Patrick Viveret, philosophe et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marc Borello, délégué général du groupe SOS, Pierre Duponchel, fondateur du Relais et Jean-Guy Hencquel, fondateur du réseau Cocagne.

Tout ceci se déroulait au Comptoir Général, un lieu surprenant à découvrir, près du canal Saint-Martin (presque en face du café Prune), dans le 10è arrondissement. Voici une petite vidéo rapide pour vous donner un tout petit aperçu du lieu…

Le Comptoir général, un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement, au 80 quai de Jemmapes. Les photographies exposées ont été réalisées par Danielle Voirin sur Le Relais et Christophe Goussard sur le réseau Cocagne.

Les deux livres de la collection « Conversations solidaires » nouvellement publiés :

Dans un pays de Cocagne (entretien avec Jean-Guy Henckel)
Ce livre est le portrait de Jean-Guy Henckel par lui-même, au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois : un adolescent marqué par le vent de liberté qui souffle sur la classe ouvrière à la fin des années soixante, un professionnel du social prêt à tout pour remettre en selle les personnes dont il s’occupe, un communicant hors pair qui parvient à faire émerger le premier Jardin et à assurer peu à peu son essaimage. Mais aussi un fils, un père, un ami, un « chef », qui mène sa vie sur un fil tendu, celui de l’action, en recherche permanente d’équilibre.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 160 pages
prix : 14 euros

Le relais envers et contre tout (entretien avec Pierre Duponchel)
Au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois, c’est toute l’originalité de la démarche entreprise par Pierre Duponchel qui se fait jour : un combat permanent pour la reconnaissance des spécificités du secteur de l’insertion et de « l’entreprise à but socio-économique », et la conviction sans faille que la lutte contre l’exclusion se doit de déplacer toutes les montagnes et toutes les lois. C’est aussi le portrait d’un « homme-bloc », entièrement voué à l’action, qui se méfie du verbe et des mots galvaudés pour privilégier les gestes qui font vraiment changer la vie des personnes en difficulté. Ses doutes, quand ils affleurent, sont vite dépassés par de nouvelles initiatives.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 144 pages
prix : 12 euros

Prochaines parutions, dans la collection « Conversations écologiques » :

Des jardins en partage par Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert
Autopsie du monde animal par Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guillhem Lesaffre

Parution prévue pour le 23 avril 2009.

fév 152009
 

Mercredi dernier, je suis allé au lancement des deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » de la toute nouvelle maison d’édition Rue de l’Échiquier.

À l’occasion de ce lancement, une table ronde était organisée sur la place de l’économie sociale et solidaire dans un monde en crise, en présence de Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Patrick Viveret, philosophe et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marc Borello, délégué général du groupe SOS, Pierre Duponchel, fondateur du Relais et Jean-Guy Hencquel, fondateur du réseau Cocagne.

Tout ceci se déroulait au Comptoir Général, un lieu surprenant à découvrir, près du canal Saint-Martin (presque en face du café Prune), dans le 10è arrondissement. Voici une petite vidéo rapide pour vous donner un tout petit aperçu du lieu…

Le Comptoir général, un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement, au 80 quai de Jemmapes. Les photographies exposées ont été réalisées par Danielle Voirin sur Le Relais et Christophe Goussard sur le réseau Cocagne.

Les deux livres de la collection « Conversations solidaires » nouvellement publiés :

Dans un pays de Cocagne (entretien avec Jean-Guy Henckel)
Ce livre est le portrait de Jean-Guy Henckel par lui-même, au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois : un adolescent marqué par le vent de liberté qui souffle sur la classe ouvrière à la fin des années soixante, un professionnel du social prêt à tout pour remettre en selle les personnes dont il s’occupe, un communicant hors pair qui parvient à faire émerger le premier Jardin et à assurer peu à peu son essaimage. Mais aussi un fils, un père, un ami, un « chef », qui mène sa vie sur un fil tendu, celui de l’action, en recherche permanente d’équilibre.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 160 pages
prix : 14 euros

Le relais envers et contre tout (entretien avec Pierre Duponchel)
Au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois, c’est toute l’originalité de la démarche entreprise par Pierre Duponchel qui se fait jour : un combat permanent pour la reconnaissance des spécificités du secteur de l’insertion et de « l’entreprise à but socio-économique », et la conviction sans faille que la lutte contre l’exclusion se doit de déplacer toutes les montagnes et toutes les lois. C’est aussi le portrait d’un « homme-bloc », entièrement voué à l’action, qui se méfie du verbe et des mots galvaudés pour privilégier les gestes qui font vraiment changer la vie des personnes en difficulté. Ses doutes, quand ils affleurent, sont vite dépassés par de nouvelles initiatives.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 144 pages
prix : 12 euros

Prochaines parutions, dans la collection « Conversations écologiques » :

Des jardins en partage par Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert
Autopsie du monde animal par Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guillhem Lesaffre

Parution prévue pour le 23 avril 2009.

jan 052009
 

Après les importantes chutes de neige et compte tenu des températures minimales très basses attendues cette nuit de lundi à mardi, la Ville de Paris mobilise l’ensemble de ses services pour assurer la sécurité des Parisiens.

Dès hier soir dimanche, la Ville a procédé au salage préventif des voies rapides et rues de la Capitale. Cette opération a été reconduite cet après-midi et le sera à nouveau ce soir. 15 000 points particuliers, tels que les abords des bâtiments municipaux (écoles, crèches, conservatoires…), les accès aux transports en commun et abris bus, les ponts, les escaliers et les passages piétons sont en cours de salage ou sablage. Les parcs et les jardins pourront rester fermés.

Pour ce qui concerne les trottoirs, il est rappelé aux propriétaires et syndics d’immeuble leur obligation de dégager la neige au droit de leurs immeubles. Il est rappelé aux Parisiens, que s’ils doivent se déplacer prudence et vigilance sont de rigueur. Il leur est recommandé de privilégier les transports en commun et de se renseigner sur les conditions de circulation (sur le site www.sytadin.fr). D’autre part, quelques dégâts peuvent affecter les réseaux de distribution d’électricité et de téléphone. Il ne faut en aucun cas toucher à des fils électriques tombés au sol.

Plus de renseignements disponibles sur le site internet de la Ville de Paris : www.paris.fr.
Pour s’informer sur la météo et les alertes vigilances : france.meteofrance.com.

jan 032009
 

À l’occasion des illuminations de fin d’année, la mairie du 4ème arrondissement présente une oeuvre de Miguel Chevalier sur la place Baudoyer : Fractal Flowers, in vitro 2008.Une petite serre de jardin est installée au centre de la place Baudoyer. À la tombée de la nuit, elle se couvre d’une végétation virtuelle composée de fleurs géantes qui réagissent au passage des visiteurs. Des graines virtuelles germent, se développent, fleurissent et meurent. Les fleurs gigantesques ont des formes très stylisées, poussées à l’extrême de leur géométrisation. Cette flore éphémère est générée à l’infini de façon aléatoire par un logiciel créé par Cyrille Henri.

Inaugurée le 16 décembre dernier, cette installation artistique est visible jusqu’au 11 janvier 2009, de 19 h à 2 h.

déc 122008
 

Et oui, la pleine lune est au rendez-vous en cette fin de 12 décembre, ronde et brillante à souhait, souvent cachée par les nuages, mais si lumineuse quand elle paraît. Voici quelques photos de cette plus grosse pleine lune de l’année 2008, pas très bonnes car mon appareil n’est pas fait pour l’obscurité.Les prises de vues réservent des effets amusants, surprenants…Ca a un petit côté fête foraine ou décorations de Noël tout à fait de saison. Le froid aussi est d’actualité. Le vent est glacial ce soir, brrr !
Bon week-end et gare au coup de lune ;-)))