nov 052014
 

Les jardins de Versailles, photo Hervé Tiernisien
En partenariat avec le château de Versailles, Aéroports de Paris expose « Les Jardins du château de Versailles » dans l’ensemble des terminaux de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly.

Depuis le 27 octobre et jusqu’au 24 novembre 2014, une centaine d’affiches grand format en français et en anglais déploie le travail d’Hervé Ternisien, qui a photographié au fil des saisons le chef d’œuvre d’André Le Nôtre et de Louis XIV. 64 clichés différents permettront aux voyageurs de parcourir les jardins de Versailles depuis les terrasses du Château, jusqu’au secret des bosquets, des dédales des allées jusqu’à l’intimité du Hameau de Marie-Antoinette. Ces images révèlent la magie du domaine de Versailles, véritable pendant végétal au château du Roi Soleil, plus grand musée de statuaire en plein air d’Europe.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la programmation culturelle proposée par Aéroports de Paris à ses passagers afin de leur offrir un accueil de qualité et un temps d’évasion et de culture en lien avec l’univers parisien. Dès janvier 2013, Aéroports de Paris s’est doté d’un Espace Musées, libre d’accès et gratuit, au sein du terminal 2E de Paris-Charles de Gaulle. En complément des expositions organisées par l’Espace Musées, Aéroports de Paris déploie désormais des expositions dans ses terminaux afin d’améliorer l’expérience passagers.

Le château de Versailles, haut lieu du patrimoine culturel, emblème de l’art de vivre et des savoir-faire français répond par ce partenariat original, à sa mission de rayonnement et de valorisation de la culture nationale dans le monde entier. En donnant à voir Versailles autrement, cette exposition est aussi une invitation à venir ou revenir découvrir le domaine dans toute sa diversité.

Continue reading »

nov 052014
 

Château, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, Yvelines
Chaque année, le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye fait don à la société SNPM de ses pousses d’if.

L’if est un conifère ornemental utilisé dans la lutte contre le cancer. Commercialisé sous le nom de Taxotère, c’est aujourd’hui l’un des médicaments anti-cancéreux les plus utilisés et la première source de revenus de brevets au CNRS. Il sert contre le cancer du sein, du poumon, de la prostate, le cancer gastrique et des voies aérodigestives supérieures.

Avec plus de 20 ans d’expérience, la SNPM est aujourd’hui le leader européen dans la collecte et le séchage de l’if avec plus de 2000 tonnes de matière récoltées par an.

Entre mai et octobre 2014, la taille des ifs du domaine a permis la donation de 4 m3 pour la fabrication de ces médicaments. Une politique écologique et responsable qui permet d’utiliser les déchets à bon escient.

Le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Situé à 20 min de Paris, il offre 70 hectares d’espace préservé imaginé en partie par Le Nôtre. Situé autour du château, il offre une perspective remarquable sur toute l’Île de France.

Perspective sur l'Île-de-France depuis le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, YvelinesInformations au téléphone : 01 39 10 13 00.
Château, Place Charles de Gaulle, 78 100 Saint-Germain-en-Laye.
Accès :
RER ligne A, station Saint-Germain-en-Laye.
Autobus RATP ligne 258.
Autoroute de l’Ouest A 13, RN 190, RN 13, N 186.
Pour connaître la programmation des activités de l’établissement, connectez-vous sur : www.musee-archeologienationale.fr

nov 012014
 

Exposition Fleurs impériales au Grand Trianon, Versailles (78)
J’ai été invité hier vendredi à l’inauguration de la nouvelle exposition du Domaine national de Versailles : Fleurs impériales au Grand Trianon. Et j’ai pu découvrir les deux « Ozukuri », des chrysanthèmes géants couverts de centaines de fleurs, symboles impériaux au Japon, installés jusqu’au 15 novembre 2014 dans le péristyle du Grand Trianon. Un événement unique pour des fleurs accueillies pour la première fois en France.

Ozukuri, chrysanthème géant, exposition Fleurs impériales au Grand Trianon, Versailles (78) Continue reading »

oct 172014
 

Jardin éphémère Truffaut, Journées des Plantes de Courson, Courson-Monteloup (91)
Retenu à la rédaction aujourd’hui toute la journée, je suis allé parcourir les stands de l’édition d’automne des Journées des Plantes de Courson (Essonne) hier jeudi. Voici un petit aperçu en photos de ce qui vous y attend pendant les trois jours à venir.

Aster et sauge, Le Jardin du Morvan, Journées des Plantes de Courson, Courson-Monteloup (91)Profusion de fleurs et de feuillages aux couleurs d’automne… Avec bien sûr de nombreux asters à petites ou grandes fleurs.

Euonymus et Arundo, Pépinières Lepage, Journées des Plantes de Courson, Courson-Monteloup (91)

Contraste saisissant entre le fusain écarlate et la canne de Provence panachée d’un blanc éclatant.

Continue reading »

oct 142014
 

Affiche de la conférence sur les champignons d'Île-de-France, Natureparif

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif vous propose d’écouter Étienne Varney, président de l’Association des Naturalistes des Yvelines, Ingénieur géologue et directeur d’excursions à la Société Mycologique de France qui animera une conférence le jeudi 16 octobre à Paris.

Les champignons sont des organismes à part, ni végétal, ni animal ; ils se nourrissent par absorption par 3 modes : symbiose avec un arbre, sur végétaux morts ou sur végétaux vivants. Et dans les différents groupements végétaux rencontrés en Île-de-France, on peut observer des champignons caractéristiques. Malgré le peu de précipitions et une emprise urbaine et agricole importante, l’Île-de-France montre un certain nombre de sites intéressants pour les champignons.

La forêt de Fausses-Reposes par exemple a un substratum sableux ou argileux ; sur les deux types de terrain, on rencontre un cortège de champignons différents :

  • sur le plateau argileux, beaucoup de Clitocybes, Lépiotes, Polypores, Mycènes…
  • sur les pentes sableuses, des Amanites, Bolets, Russules…

Les différents types d’associations avec les arbres, expliquent pourquoi on trouve le cèpe de Bordeaux sous les chênes et les hêtres, le lactaire délicieux sous les pins.

Un inventaire des espèces de champignons est en cours : on compte aujourd’hui environ 2300 espèces dans les Yvelines, 2700 dans l’Essonne. En forêt de Rambouillet, on en dénombre 1300. Il n’y a pas à ce jour de liste rouge de champignons rares : ce travail reste à faire. L’expérience des mycologues permettra de l’établir ; on citera les Hygrocybes qui agrémentent les prairies de leurs jolies couleurs, en arrière-saison car ils ne craignent pas les premières gelées. La vulnérabilité de ces espèces est en relation bien sûr avec celle de leur milieu : zones humides, pelouses calcaire… Dans les zones urbaines, en fonction des conditions météorologiques, on trouvera dans les pelouses, les Marasmes des Oréades en rond de sorcières, dans le bois raméal fragmenté qui recouvre les massifs, de nombreux Agrocybes, Bolbities et Coprins.

À l’automne ou au printemps, il est plaisant de se promener dans les bois alentours, et de ramasser quelques pied-de-mouton, girolles ou d’autres espèces savoureuses. Mais il faut apprendre à les reconnaître ou demander à des spécialistes avant de les manger car beaucoup sont toxiques.

Jeudi 16 octobre 2014 de 18h à 20h
Amphithéâtre de la SNHF, 84 rue de Grenelle, 75007 Paris.
Métro : ligne 12, station Rue du Bac.
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

oct 142014
 

Broyage de végétaux, photo ©Osterland / Fotolia
Plus que jamais inscrite dans une démarche éco-responsable, la ville de Châtillon (Hauts-de-Seine) propose aujourd’hui un tout nouveau service : le prêt gratuit d’un broyeur de végétaux.

Pourquoi ?
Pratique pour broyer toutes les petites branches et les feuillages et les transformer en compost ou faire du paillage en un minimum de temps. L’appareil prêté permet aussi gagner du temps en évitant les allers-retours à la déchèterie. Participer à la réduction des déchets et détourner les déchets végétaux du circuit traditionnel de traitement est un jeu d’enfant avec ce broyeur !

Comment se le procurer ?
Pour l’emprunter pour une durée de 2 jours, il suffit de contacter le Service Éco-Responsabilité, Julien Billiard au 01 58 07 15 80 ou par mail : ecoresponsabilite@chatillon92.fr

Toujours dans un souci de service aux Châtillonnais et dans cette même démarche éco-responsable, la Ville propose aussi :

  • L’adoption d’un couple de poules pour recycler et réduire vos déchets,
  • Le prêt de caméras thermiques,
  • La fourniture de composteurs et lombricomposteurs à 5 euros.