juil 112010
 

La chaleur a fait murir les premières baies de ma morelle Sunberry (Solanum burbankii). Les petits fruits regroupés en grappe ressemblent à des perles noires luisantes.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Des petits fruits qui sont bien dissimulés sous le feuillage ample et protecteur. En regardant des photos faites ces derniers jours, je me suis aperçu qu’ils avaient muris sans que je ne m’en aperçoive. Je ne sais si les oiseaux aiment ces baies, mais elles sont si bien cachées qu’ils ne peuvent les voir.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Avec la chaleur de ces derniers jours, le pied s’est beaucoup développé. Il s’est ramifié et étalé davantage, occupant une bonne partie de la potée.

Pot corsica Flower bridge avec le pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

La plante est couverte de baies et ne cesse de fleurir, encore et toujours. Les fleurs sont toutes petites.

Légume fruit de la famille des Solanacées

Fleurs de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Mais il faut l’arroser presque tous les jours. Une belle soiffarde, comme le pied de tomate d’ailleurs !

juil 042010
 

Les artichauts sont les hôtes convenus du potager, pas des potées sur balcon ou terrasse. De temps en temps, on commence à les voir dans les massifs de fleurs d’été des ville où les cardons leur font concurrence. Mais pourquoi pas en pot ?

Potée de légume

Grosse potée d'artichaut avec trois boutons floraux, juin 2010, photo Alain Delavie

Il ne faut pas rêver, l’artichaut n’est pas fait pour les rebords de fenêtre, encore moins pour une potée accrochée à la rambarde d’un balcon. Il lui faut une belle potée, un gros pot, le plus volumineux possible car ce légume a un grand développement. La plante atteint facilement un bon mètre d’envergure et même plus. Il faut donc un pot en conséquence. Et aussi de la place au sol, car l’envergure des feuilles devient vite importante. Il faut au moins prévoir 1 m2 au sol, en plein soleil.

Le contenant doit être rempli d’un terreau très riche et humifère, bien drainé. Il ne faut pas hésiter à ajouter des poignées de compost bien mûr ou d’Or Brun. L’artichaut est gourmand !

Compte tenu de sa vigueur importante, les arrosages sont copieux et réguliers pour maintenir le sol frais, sans excès toutefois. Si vous laissez une soucoupe sous la potée, surveillez que l’eau qui s’écoule disparaît en quelques heures après l’arrosage.

Bien entretenu, le pied d’artichaut développe des feuilles très découpées vert argenté tirant sur le gris argent par temps sec. La potée ne manque pas de charme si l’on ne lésine pas sur les apports d’eau et d’engrais. Les gros boutons floraux (les artichauts que nous mangeons habituellement) donnent d’immenses fleurs composées qui ressemblent à celles des chardons, mais en beaucoup plus gros. Spectacle garanti !

juin 242010
 

Malgré les températures exceptionnellement basses de ces derniers jours, mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ continue allégrement sa croissance. Il dépasse la balustrade de mon balcon !

Légume sur balcon

Mon pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Vigoureuse cette variété hybride !

Légume sur balcon

Mon pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les bouquets de fleurs se succèdent de feuille en feuille,

Tomate sur balcon

Mon pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Et les premières tomates grossissent à vue d’oeil ! Un peu plus de chaleur et tout irait pour le mieux…

juin 232010
 

Lors de mon court périple en Allemagne et en Suisse autour du lac de Constance il y a quelques semaines, je suis resté en admiration devant les magnifiques champs de salades de l’île de Reichenau, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Superbes paysages tous de laitues plantés…

Champs de légumes

Champs de laitues sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Laitues à couper blondes et rouges

Champs de laitues sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Je suis un gros mangeur de salades, mais les étendues de laitues à couper et la diversité des variétés plantées côte à côte m’ont fait prendre davantage conscience combien certains légumes pouvaient être décoratifs dans un potager ou sur un balcon.

Salades à couper

Champs de laitues sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Les tendres feuilles brillent sous les rayons du soleil et se parent de reflets étincelants qui accentuent encore le caractère décoratif de ces légumes feuilles.

Grandes cultures de salades à couper

Champs de laitues à couper sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Salades à couper rouges et blondes

Champs de laitues à couper sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Des beautés qui poussent en quelques semaines à peine, aussi bien en pleine terre dans le potager qu’en pot sur un rebord de fenêtre ou un balcon.

Salades à couper

Laitues à couper blondes sur l'Île de Reichenau, Allemagne, mai 2010, photo Alain Delavie

Même en pot, elles restent décoratives…

La salade, un légume déco

Potée de salade, RHS Chelsea Flower Show 2010, mai 2010, photo Alain Delavie

La laitue, un légume déco

Potées de laitues rouges et blondes, Ferme de Gally, Jardins Jardin 2009, juin 2009, photo Alain Delavie

Le mesclun, des feuilles déco et délicieuses

Potée de mesclun, RHS Chelsea Flower Show 2010, mai 2010, photo Alain Delavie

Si belles, mais tant qu’on ne les dévore pas ! Ce qui n’est pas si grave, hop, un nouveau semis et c’est reparti pour un nouveau spectacle, un nouveau et tendre régal.

juin 162010
 

Il y a une semaine, j’évoquais le bouturage des tomates, moyen de multiplication facile à réaliser. Au fur et à mesure des tailles de mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′, j’ai mis les gourmands dans un vase rempli d’eau. Deux semaines après, les boutures ont déjà de belles racines et sont prêtes à être repiquées.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les racines sont déjà de belles dimensions et en grand nombre tout au long de la tige immergée.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Avec ma manie de tout récupérer, me voici avec une belle provision de plants de tomates dont je n’ai que faire car la place manque dans mon jardin suspendu déjà très planté.
Qui n’en veut de la tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ ?
Seule obligation, venir les chercher, car ces boutures sont trop fragiles et cassantes pour être envoyées par la poste.

juin 132010
 

En parcourant les très beaux Jardins Fruitiers de Laquenexy (Moselle) jeudi dernier, j’ai eu la surprise de découvrir quelques pieds de tomates à feuillage panaché. Une variété de tomate décorative aux feuilles panachées de blanc…

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Les pieds sont encore jeunes, mais la panachure est bien marquée, certaines feuilles étant presque blanches.

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Les fruits de cette variété sont rouges à maturité. Des tomates classiques, mais en habit exceptionnel !

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Pour les amateurs de panachures, il faut aussi planter le raifort panaché, le chou de Daubenton panaché, sans oublier des menthes et des thyms panachés…

Je vous engage à aller vous balader en Moselle et à découvrir ces superbes jardins où est exposée cette curiosité de la nature, très exactement dans le jardin intitulé « le potager d’un curieux ».