déc 292013
 

Potée d'azalée des fleuristes, photo ©logvinyk / Fotolia.comLes fleuristes proposent en ce moment des potées d’azalées des fleuristes forcées fort attrayantes. Mais ces petits arbustes souvent offerts se révèlent délicats à conserver. Petit inventaire des erreurs à ne pas faire sous peine de voir péricliter la belle floraison et dépérir la plante.

  1. Transporter la potée fleurie dehors sans aucune protection quand il gèle.
  2. Placer la potée près d’un radiateur, d’un poêle ou d’une cheminée en activité.
  3. Laisser l’azalée dans une pièce très chauffée (18 °C et plus) dans l’appartement ou la maison.
  4. Installer la plante loin d’une fenêtre, dans un coin peu lumineux.
  5. Placer l’azalée derrière une fenêtre sans rideau exposée au soleil du midi.
  6. Oublier d’arroser régulièrement et laisser sécher complètement le substrat.
  7. Arroser avec l’eau du robinet sans l’avoir laisser reposer et se réchauffer à la température de la pièce.
  8. Arroser avec une eau dure (trop calcaire).
  9. Vaporiser les fleurs et les boutons floraux.
  10. Laisser toujours de l’eau dans la soucoupe ou le fond du cache-pot.
  11. Laisser les fleurs fanées se dessécher sur la plante.
déc 262013
 

Potée de poinsettia à bractées doubles, fleuriste de la rue Daguerre, Paris 14e (75)
C’est la première fois que je trouve ce poinsettia (Euphorbia pulcherrima) doté de grosses boules de bractées rouge vif qui lui donnent un aspect pomponné.

Potée de poinsettia à bractées doubles, fleuriste de la rue Daguerre, Paris 14e (75)
Les variétés courantes de l’étoile de Noël ont le plus souvent une rangée de bractées colorées qui entourent les fleurs minuscules aux extrémités des tiges. Avec cette variété originale, on perd l’aspect étoilé, mais l’amas de bractées est plus volumineux. Comme un gros chou, un énorme pompon.

J’ai photographié cette potée chez le fleuriste de la rue Daguerre (Paris 14e).

nov 192013
 

Jardinière de dipladénias dans le Cimetière de la Villette, Paris 19e (75)
Alexandra vient de me poser une question concernant son dipladénia encore fleuri : « Il commence à faire très froid (je suis en région parisienne), je souhaiterai le rentrer mais je n’ose pas couper les lianes qui sont accrochées à un treillage dans le jardin, vu qu’il y a encore des fleurs. Que  dois-je faire ? »

Dans un premier temps, tant que la météo ne nous annonce pas de gelée, il est encore possible de laisser la potée de dipladénia dehors, mais en la protégeant la nuit avec un voile d’hivernage (ne pas hésiter à doubler ou tripler l’épaisseur). Auparavant, il faut surtout protéger les racines en entourant la potée avec plusieurs épaisseurs de plastique à bulles et en la surélevant sur une plaque de polystyrène.

Dès que le thermomètre descend vers 0°C (ce qui est annoncé pour la fin de semaine), il est préférable de rentrer la potée dans une pièce très claire, voire ensoleillée quelques heures dans la journée. Les lianes accrochées sont souvent entourées autour de leur support. Avec de la patience, vous pouvez les défaire l’une après l’autre. Cela permet de ne pas supprimer la belle floraison qui devrait toutefois diminuer pendant l’hivernage. Vous pouvez aussi couper une partie des extrémités des tiges si vraiment elles sont trop longues. La potée sera moins encombrante et cette taille provoquera le départ de nouvelles pousses sur les tiges et à la base de la plante. Même si cela réduit la floraison, vous êtes sûre de ne pas perdre la plante que la première bonne gelée va griller et faire périr.

nov 162013
 

Nano terrarium de droséras (Drosera paradoxa et D. madagascariensis), plantes carnivores, Paris 19e (75)
Après quelques tâtonnements notamment pour l’arrosage, la culture en nano terrarium de mes pieds de droséras (Drosera paradoxa au premier plan et D. madagascariensis à l’arrière) s’est révélée facile. Les deux petites plantes que je vous présentais sur ce blog en avril dernier ont bien poussé.

J’ai ajouté un deuxième pied de Drosera madagascariensis à l’arrière plan (sur la gauche sur la photo), en suivant les conseils du vendeur du magasin Taka (Paris 5e) : la base des tiges avaient un aspect marron, je l’ai enterrée sous un peu de tourbe pure. Et la plante s’est étoffée.

Pour l’arrosage, il suffit de bien détremper la tourbe sans inonder complètement la surface. Puis on attend que l’eau s’évapore et que la tourbe sèche légèrement. Il suffit alors d’ajouter de l’eau douce non calcaire et ainsi de suite. En sept mois de culture, la méthode a montré son efficacité. Et sa simplicité !

C’est ma première tentative de culture de plantes carnivores, mais l’expérience est encourageante.

nov 032013
 

Mini phalaenopsis (Orchidacées), Paris 19e (75)
J’ai pris le temps de fouiller davantage dans les rayons des minis phalaenopsis vendus par Castorama. Et je suis revenu avec trois autres orchidées miniatures, dont une autre à feuillage panaché.

Mini phalaenopsis (Orchidacées), Paris 19e (75) Continue reading »

oct 312013
 

Mini phalaenopsis à feuillage panaché, Paris 19e (75)Depuis plusieurs jours déjà, le grand Castorama de l’avenue de Flandre (Paris 19e) proposait un large assortiment de minis phalaenopsis présentés sur un roll devant la devanture du magasin, en plein air. J’avais déjà jeté un oeil au moment de l’arrivage car je cherchais un phalaenopsis à fleurs orange. Il n’y en avait pas, mais en repassant et en regardant de plus près, j’ai aperçu quelques plantes avec un feuillage bien panaché. 8,95€ le mini phalaenopsis, j’ai acheté sans plus hésiter !

Mini phalaenopsis à feuillage panaché, Paris 19e (75) Continue reading »