fév 182011
 

J’avais déjà vu quelques potées de phalaenopsis à fleurs bleues dans des jardineries, mais je pensais que ce ne serait qu’une passade. Mais après ma visite au Salon du Végétal 2011 d’Angers où j’en ai vu de nombreux, je suis forcé de constater que ces orchidées trafiquées deviennent plus courantes et qu’il doit y avoir des acheteurs pour ce type de plante.

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Potée de phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Plus bleu que le bleu de tes yeux… Pour être bleu, c’est très bleu ! Bleu canard même…

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Je me suis donc renseigné pour savoir comment étaient obtenus ces « superbes » phalaenopsis bleus. Quand la hampe florale est formée, l’horticulteur fait une injection de colorant en piquant dans la tige. Au départ, la plante a donc des fleurs blanches et quand elle refleurira, ses fleurs seront de nouveau complètement blanches. Le bleu ne dure que le temps d’une floraison, assez longue il faut l’avouer avec le phalaenopsis.

Orchidée à fleurs colorées artificiellement

Phalaenopsis à fleurons bleus, Salon du Végétal 2011 d'Angers, février 2011, photo Alain Delavie

Petit sondage : qui aime ce phalaenopsis bleu pétrole ? Qui déteste ?

fév 132011
 

Le grand jour approche, plus que quelques heures avant le temps des cadeaux ! Je continue donc mes idées à petit prix, avec cette fois-ci des petites potées d’un trèfle d’ornement à quatre feuilles agrémentés d’un petit coeur, rouge bien sûr.

Le cadeau porte-bonheur pour la Saint-Valentin : un petit trèfle à quatre feuilles

Petite potée de faux trèfle à quatre feuilles (Oxalis tetraphylla) avec un gros coeur, cadeau de Saint-Valentin, photo Alain Delavie

Tout est symbole ! Ce trèfle à quatre feuilles n’en est pas un, c’est un oxalis (Oxalis tetraphylla ou Oxalis deppei). Cette petite plante bulbeuse est originaire du Mexique. Son feuillage est décoratif du fait des marques pourpre brun qui ornent chacune des feuilles découpées en quatre folioles.

Cadeau porte-bonheur pour la Saint-Valentin : un trèfle à quatre feuilles

Petite potée de faux trèfle à quatre feuilles (Oxalis tetraphylla), cadeau de Saint-Valentin, photo Alain Delavie

Mais ce faux trèfle est aussi attrayant par sa charmante floraison simple rose vif qui apparaît au printemps et en été. Il existe aussi une variété à fleurs blanches. Mais pour la Saint-Valentin, les potées ne sont pas encore fleuries.


C’est l’aspect d’un trèfle à quatre feuilles et l’idée du porte-bonheur qui sont importants et font vendre cette petite plante bulbeuse, aussi proposée sous forme de bulbes au printemps.

Cadeau porte-bonheur pour la Saint-Valentin : un trèfle à quatre feuilles

Petite potée de faux trèfle à quatre feuilles (Oxalis tetraphylla) avec un gros coeur, cadeau de Saint-Valentin, photo Alain Delavie

Ce faux trèfle à quatre feuilles n’est pas vraiment une plante d’intérieur car il n’apprécie pas les ambiances trop chauffées. Dans une pièce très claire où la température ne dépasse pas les 18 °C, il peut prospérer en attendant la fin de l’hiver. Ensuite, il pousse très bien sur un rebord de fenêtre ou un balcon dehors, au soleil, tant que les températures ne sont pas trop basses. Il ne supporte pas les gelées. Sous notre climat parisien, cet oxalis entre en repos à l’automne et repart ensuite au printemps. Sous abri, il reste en végétation à longueur d’année.

Cadeau porte-bonheur pour la Saint-Valentin : un trèfle à quatre feuilles

Petite potée de faux trèfle à quatre feuilles (Oxalis tetraphylla) avec un gros coeur, cadeau de Saint-Valentin, photo Alain Delavie

C’est une plante robuste, très prolifique, pour ne pas dire envahissante dans les régions à climat doux. Comme de nombreux oxalis d’ailleurs. Donc à garder en pot ! Mais c’est une bonne petite plante, facile à entretenir et pas exigeante. Quant au bonheur, il suffit d’y croire !

fév 112011
 

Sur 176 millions d’euros dépensés par les Français pour acheter des végétaux d’intérieur en février 2010, 108 millions d’euros l’ont été pour offrir. La part de la Saint-Valentin a représenté 30,6 % de ces achats, soit 33 millions d’euros.

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par Tns Sofres, constitué de 10 000 individus qui décrivent leurs achats dans un questionnaire mensuel. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor.

Qu’achètent les Français pour la Saint-Valentin ?
En % des quantités achetées

Plantes fleuries en pot 15,4%
Compositions florales 6,8%
Coupes ou bacs de plantes 3,9%
Plantes vertes ou grasses 1,5%
Fleurs coupées à la pièce 30,0%
Bottes toutes préparées 41,6%

En % des sommes dépensées
Bottes toutes préparées 30,5%
Plantes fleuries en pot 16,4%
Compositions florales 12,3%
Coupes ou bacs de plantes 3,8%
Plantes vertes ou grasses 1,8%
Fleurs coupées à la pièce 34,1%

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 34,1 % des sommes dépensées pour 30 % des quantités achetées, devant les bottes toutes préparées (30,5 % des sommes dépensées pour 41,6 % des quantités achetées) et les plantes fleuries en pot (16,4 % des sommes dépensées pour 15,4 % des quantités achetées).

À la Saint-Valentin, les roses sont très majoritairement offertes (87,2 % des quantités et 90,5 % des sommes dépensées pour ce qui concerne les fleurs).

Pour la Saint-Valentin, des achats chez le fleuriste
En 2010, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 61,3 % des volumes et 74,8 % des dépenses. Viennent ensuite les GMS avec 18 % des volumes et 9,1 % des dépenses et les achats sur les marchés avec 10,8 % des volumes et 6,4 % des dépenses.

(Source : Tns Sofres, élaboration FranceAgriMer)

fév 092011
 

Dans la série des idées de cadeaux à tout petit prix pour la Saint-Valentin (ou autres occasions), j’ai trouvé un jardin miniature de plantes succulentes dans un joli coquillage. Une babiole qui ne demande qu’à pousser et prospérer, presque sans soins…

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Quand on vit dans un studio encombré, c’est le genre de cadeau qui ne pose pas de soucis de place. Et nul besoin d’avoir la main verte pour faire pousser ces petites plantes grasses qui ne demandent que de la lumière et un peu d’eau de temps à autre.

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Parmi les quatre petites plantes succulentes qui composent ce mini jardin il y a un kalanchoé (Kalanchoe daigremontiana). Une plante qui a la particularité de faire des « bébés » tout autour de ses feuilles, des jeunes plantes qui en se détachant s’enracinent très facilement et redonnent une plante identique à la plante mère.

Les mini plantes pourront rester quelques mois dans ce coquillage. Il faudra ensuite les rempoter dans un pot plus grand, individuellement ou regroupées en composition.

Ce jardin miniature de plantes succulentes dans un coquillage est proposé au prix de 3,50 euros, chez Véronique Fontaine, Lambert-Bayard, 6 rue du Renard, 75004 Paris.

fév 072011
 

Découverte de ce week-end, les minis cyclamens Bellissima sont tout simplement… ébouriffants ! Cette variété se distingue par des fleurs surprenantes en forme de grosse clochette avec des pétales frisottés. Un petit cadeau très original et pas cher pour la Saint-Valentin…

Mini cyclamen hybride F1 Bellissima

Mini cyclamen F1 Bellissima à fleurs roses, février 2011, photo Alain Delavie

Mini cyclamen hybride F1 Bellissima

Mini cyclamen F1 Bellissima à fleurs blanches, février 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

fév 022011
 

Luck bamboo, lucky bamboo ou cannes chinoises… Les appellations changent pour ces rameaux de dracaena porte-bonheur très à la mode et plus que jamais d’actualité en cette période de nouvel an chinois. Suite à ma visite chez Tang Frères dans le 13e arrondissement de Paris le week-end dernier, je suis revenu avec deux présentations de cette curieuse plante d’intérieur.

Lucky bamboo, Dracaena sanderiana

Double luck bamboo en forme de coeur, janvier 2011, photo Alain Delavie

Deux rameaux de Dracaena sanderiana (le véritable nom latin du lucky bamboo, qui n’est pas un bambou en fait), torsadés et réunis pour former un petit coeur.

Lucky bamboo, Dracaena sanderiana

Double luck bamboo en forme de coeur, janvier 2011, photo Alain Delavie

C’est demain le nouvel an chinois, mais nous ne sommes plus très loin de la Saint-Valentin !
Je suis curieux de voir l’aspect de la chose quand les jeunes pousses vont sortir au niveau des noeuds des tiges…

Lucky bamboo, Dracaena sanderiana

Double luck bamboo en forme de pyramide, janvier 2011, photo Alain Delavie

Et une présentation plus traditionnelle en forme de petite pyramide à deux rangées de cannes chinoises. Le tout dans une céramique chinoise à la couleur flashy. J’ai pris celle en orange. Rien d’étonnant, n’est-ce pas ?

Des achats qui ne m’ont pas ruiné :
– 3,50 euros le double luck bamboo en coeur,
– 6,50 euros pour la forme en pyramide dans une céramique.
Des petites idées de cadeaux pas chers et amusants.

Pour garder longtemps votre lucky bamboo, les soins sont très simples :
– placer la plante à la lumière, sans soleil direct,
– maintenir la base de la canne dans de l’eau (quelques centimètres suffisent), changée une fois par semaine,
– une température supérieure à 15 °C est recommandée.

Tous mes voeux de bonheur et de chance !