sept 082010
 

Est-ce la fin de l’été ou les basses températures, mais mon pied de patate douce d’ornement (Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’) prend des teintes pourpres magnifiques, qui se mêlent au rouge vermillon du bégonia Bonfire, splendide à cette période de l’année.

Décorations florales estivales sur mon balcon

Grosse suspension de bégonia Bonfire et d'Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' sur mon balcon, début septembre, photo Alain Delavie

Le jeune plant installé au printemps dernier a beaucoup poussé, donnant de belles et larges feuilles découpées et vivement colorées.

Plante bulbeuse à feuillage décoratif

Feuillage bronze pourpré d'Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' en fin d'été, début septembre, photo Alain Delavie

Pour les grosses compositions, cette patate douce ornementale est vraiment une bonne plante, pas difficile à entretenir et à la croissance vigoureuse. Elle est toutefois un peu moins poussante que la variété à feuillage doré, et c’est tant mieux car je n’ai pas encore réussi à faire pousser et grandir mon balcon ! Les plantes oui, le béton non…

Ce billet est le 1500ème que je publie sur mon blog Paris côté Jardin.
Merci à toutes et à tous de vos visites, de votre fidélité, de vos commentaires. Continuez !
Moi j’ai bien l’intention de continuer, en route pour les 2000 articles…

sept 062010
 

Je suis revenu de ma visite aux Pépinières Travers (45) avec un superbe pied de clématite couvre-sol Petit Faucon et une provision de photos de variétés plus exceptionnelles les unes que les autres. Première de ces petites merveilles, la clématite Diamantina, aux fleurs très doubles… incroyables !

Cliquez sur chacune des photos pour obtenir un format plus grand et pour mieux admirer cette création si originale.

Clématite exceptionnelle, aux grosses fleurs très doubles qui peuvent mesurer jusqu’à 10 à 15 cm de diamètre. La floraison estivale se prolonge jusqu’au début de l’automne. Les fleurs sont toujours doubles, aussi bien au début de l’été que plus tard en saison. Elles ont l’aspect de gros pompons et peuvent durer jusqu’à 4 semaines avant de faner complètement, leur couleur évoluant du rose pourpre au bleu pourpre.

La clématite Diamantina ne dépasse pas deux mètres de hauteur. Son port compact et sa floraison sur toute la longueur des tiges en fait une plante de choix pour une culture en bac et pour fleurir les balcons, les terrasses et les cours. Comme pour toutes les clématites, la tête au soleil et le pied à l’ombre.

D’autres clématites d’Arnaud Travers à découvrir bientôt sur ce blog… À suivre !

sept 042010
 

Brève escapade dans l’Orléanais aujourd’hui pour une visite aux Pépinières Travers à l’occasion de leur journée portes ouvertes. Un voyage dans le royaume des clématites et autres plantes grimpantes !

Plantes grimpantes

Clématites à grandes fleurs, photo Alain Delavie

Je n’y suis jamais allé et j’avoue que je suis très impatient de découvrir les lieux et les milliers de plantes grimpantes annoncées. Le plus dur, ça va être de rester raisonnable, sans craquer pour toutes les beautés plus tentantes les unes que les autres, car mon balcon est archi rempli… Et peut être nous y retrouverons nous, n’est-ce-pas Vérone ?
Je vous raconterai !

Pépinières Travers
Samedi 4 septembre 2010, de 10 h à 18 h,
entrée gratuite,

Domaine de Bellevue,
Route d’Orléans,
45590 Saint-Cyr-en-Val.

Tél. : 02 38 66 14 89.

sept 042010
 

Plus l’été s’avance, plus les lianes de cette plante mexicaine (Ipomoea lobata ou Mina lobata) se couvrent d’épis de fleurs rouges et jaunes, qui évoquent tout autant le drapeau espagnol que des plumes d’indien, deux noms fréquemment donnés à cette fleur exotique encore trop peu répandue et pourtant si facile à cultiver.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Cousine des volubilis, des liserons et autres fleurs de la famille des Convolvulacées, la mina est vivace en climat doux, annuelle partout ailleurs car non rustique et très frileuse. En la semant au chaud sous abri au printemps, elle pousse vite et étend ses longues tiges sur le moindre support installé à proximité. Une belle liane exotique qu’il faut planter en plein soleil, que ce soit en pleine terre ou en pot, si possible assez volumineux pour éviter que la terre ne sèche trop vite en plein été.

Prévoyez un tuteurage assez grand, car un pied de mina peut facilement atteindre jusqu’à 3 m de hauteur. Et si vous la laissez courir comme elle veut, elle aura vite fait de s’agripper aux plantes voisines, avec le risque de les étouffer sous son opulent feuillage pour les plus petites d’entre elles. Sur un balcon, il faut de la place, beaucoup de place.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Semblable à nulle autre fleur grimpante, la liane feu d’artifice déploie vite ses longues tiges couvertes de feuilles vertes et lobées puis des hampes florales portant jusqu’à une trentaine de petites fleurs tubulaires avec des étamines et des styles proéminants. Sur une hampe, les fleurs supérieures sont orange rouge écarlate avant de s’ouvrir. Les fleurs qui s’épanouissent sont disposées en dessous et prennent des teintes plus claires, qui passent du rouge à l’orange, au jaune d’or, au jaune pâle et au crème presque blanc avant de se faner.

Plante grimpante exotique à floraison estivale

Liane feu d'artifice ou drapeau espagnol (Ipomoea lobata), Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), août 2010, photo Alain Delavie

Si la plupart des fleurs d’été ont tendance à prendre un air fatigué et moins fleuri quand septembre approche, il n’en est pas de même avec la mina, resplendissante et parée de mille feux, surtout si l’été a été bien chaud et les arrosages copieux. Le feu d’artifice peut d’ailleurs se prolonger pour les minas cultivées en pot pendant la mauvaise saison dans une véranda ou une serre tempérées et bien ensoleillées.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas encore passés découvrir les parterres du Jardin des Plantes de Paris, faites le sans trop tarder pour admirer les collections de pélargoniums, de plantes annuelles ou de sauges installées dans les carrés de la perspective, face à la Grande Galerie de l’évolution.

août 232010
 

Les treilles et les vignes dans Paris ou en région parisienne ne sont pas si rares que cela. Celles de Montmartre sont mondialement célèbres, mais d’autres poussent dans des endroits souvent inattendus, comme celles du Clos de Chantecoq, dans le bas de l’esplanade de la Défense.

Vignoble francilien

Vignes du Clos de Chantecoq, La Défense (92), août 2010, photo Alain Delavie

Pourquoi le Clos de Chantecoq ?
La Défense était un charmant coteau situé dans les Hauts-de-Seine entre Neuilly et Nanterre. Il y a quelques siècles, c’était une petite colline à l’ouest de Paris, une butte blottie au creux d’un méandre de la Seine. Elle s’appelait alors la butte de Chantecoq et évoquait des vignes réputées, un belvédère tranquille d’où l’on regardait chaque soir le soleil glisser derrière la forêt de Saint-Germain. Aujourd’hui vous apercevez l’Arc de Triomphe dans la perspective des rangs de vigne et la Tour Eiffel sur le côté.

Vignoble francilien

Arc de Triomphe et vignes du Clos de Chantecoq, La Défense (92), août 2010, photo Alain Delavie

Continue reading »

août 112010
 

Dans la série des jardins de façades et autres murs végétaux, l’immeuble situé au numéro 71 de la rue de la Colonie dans le 13e arrondissement de Paris est un bel exemple d’utilisation et d’implantation des plantes grimpantes.

Façade végétale dans Paris

Immeuble couvert de plantes grimpantes, 71 rue des Colonies, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Glycines et vignes vierges ont recouvert cette immense façade et gagné les branches les plus hautes du beau conifère bleu sur le côté. Un véritable mur végétal qui se remarque de loin dans cette longue rue parisienne.

Façade végétale dans Paris

Immeuble couvert de plantes grimpantes, 71 rue des Colonies, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

La rue de la Colonie doit son nom à une colonie de chiffonniers qui s’était installée dans le bas de la Butte aux Cailles.
Une rue où il faut que je repasse quand l’automne aura enflammé les vignes vierges…