juin 152011
 

Canne de Provence panachée (Arundo donax 'Variegata') au pied de la BnF, Paris 13e (75)

Canne de Provence panachée (Arundo donax 'Variegata') au pied de la BnF, Paris 13e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Ce serait assez drôle si cette belle graminée se mettait à pousser comme une folle au point d’égaler les tours de la Bibiothèque nationale de France…

Même s’il pleut assez cet été, cette canne de Provence (Arundo donax ‘Variegata’) ne devrait pas dépasser 2m à 2,50 m de hauteur, ce qui est déjà pas si mal. La photo est trompeuse, simple effet de perspective !

Cette grande graminée a des feuilles mesurant jusqu’à 30 cm de long, rayées de vert et blanc et bordées de blanc. En fin d’été, elle donne des épis plumeux au bout des cannes, de couleur vert à pourpre, mesurant près de 60 cm de long. Une plante XXL, au feuillage très design, parfaite pour se faire un rideau végétal pendant la belle saison. En hiver, le feuillage se dessèche. Il faut le couper quand les nouvelles pousses apparaissent, en fin d’hiver ou au début du printemps.

Cette plante vivace est rustique. Elle résiste bien au froid hivernal dans Paris puisque cela fait déjà quelques années que je la vois en bordure de la Seine, le long du Quai de la Gare, dans le 13e arrondissement de Paris.

juin 132011
 

Touffes de gaura et de lavande au bord du Quai de la Gare, au pied de la BnF, Paris 13e (75)

Touffes de gaura et de lavande au bord du Quai de la Gare, au pied de la BnF, Paris 13e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Perspective insolite qui réunit deux fleurs de terrain sec et de plein soleil avec une des imposantes tours de la Bibliothèque nationale de France.

Touffes de gaura et de lavande au bord du Quai de la Gare, au pied de la BnF, Paris 13e (75)

Touffes de gaura et de lavande au bord du Quai de la Gare, au pied de la BnF, Paris 13e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Pour un peu, on croirait le site très fleuri alors qu’il est plutôt désert et venté…

juin 052011
 

Quand on lève la tête et les yeux dans les rues de Paris, les balcons réservent parfois des surprises. Comme cette belle rose trémière qui se hisse fièrement au-dessus de la balustrade d’un balcon par ailleurs non fleuri.

 

Rose trémière sur un balcon parisien, Paris 16e (75)
Rose trémière sur un balcon parisien, Paris 16e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Avec un pot assez volumineux et des arrosages réguliers, la rose trémière pousse bien et fleurit sans problème. C’est plutôt le vent qui est gênant pour cette grande plante vivace car les hampes florales rigides peuvent finir par casser, la cassure compromettant alors la belle floraison.

Figuier, rose trémière… Rien n’arrête les jardiniers urbains qui tentent souvent ce qui semble impossible.
Mais l’impossible n’est pas jardinier…

mai 212011
 

Je suis revenu des 54èmes Journées des Plantes de Courson avec un lot de petites plantes vivaces cette fois-ci. Malgré le thème choisi pour cette édition, l’exubérance, je me suis cantonné à des plantes miniatures, qui ne devraient pas trop envahir mon jardin suspendu. Comme ce sceau-de-Salomon nain.

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile)

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile), Le Jardin du Morvan, Journées des Plantes de Courson, Photo Alain Delavie

Cette espèce de sceau-de-Salomon n’excède pas les 10 à 15 cm de hauteur. Les petites tiges portent des feuilles vertes brillantes, ovales et profondément nervurées. Le feuillage est caduc, la plante disparaissant en hiver quand il gèle.

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile)

Sceau-de-Salomon miniature (Polygonatum humile), Le Jardin du Morvan, Journées des Plantes de Courson, Photo Alain Delavie

Continue reading »

mai 202011
 

Peut-être l’une des plantes à feuillage noir la plus foncée actuellement sur le marché du jardin. Mais certainement l’heuchère la plus noire qui existe aujourd’hui !

Heuchera 'Blackout'

Heuchera 'Blackout', Pépinière Le Châtel des Vivaces, Journées des Plantes de Courson (91), mai 2011, photo Alain Delavie

Issue d’un semis de Heuchera ‘Prince’ sélectionnée pour son feuillage d’un coloris particulièrement sombre, presque noir.
C’est une création de Dirk Scheys (Hostas & Zo), en Belgique. Pépiniériste collectionneur qui vient plusieurs fois par an en Île-de-France, lors de la Fête des plantes vivaces de Saint-Jean de Beauregard et des Journées des Plantes de Courson (91).


Continue reading »

mai 182011
 

Voici un autre de mes achats effectués lors de l’édition printanière des Journées des plantes de Courson (91) : Disporopsis pernyi. Cette petite plante vivace ressemble beaucoup à un sceau-de-Salomon en modèle réduit ou à un muguet très feuillu… Un modèle de grâce et de délicatesse !

Disporopsis pernyi

Disporopsis pernyi sur mon balcon, mai 2011, photo Alain Delavie

Thierry Denis (Le Jardin du Morvan), à qui je l’ai acheté vendredi dernier, le décrit ainsi sur son site :
« À mi chemin entre le muguet et le Sceau de Salomon :
1) Il garde son feuillage vert tout l’hiver.
2) Il fleurit bien plus longtemps (plus d’un mois de boutons gouttes de lait et plus d’un mois en fleurs étoiles)…
3) Il pousse sous les arbres, en lisière, à l’ombre, au soleil, dans le sec, dans le frais, le calcaire, l’argile, etc.
Seul entretien : en mars, coupez les tiges de l’an passé pour faire place aux pousses nouvelles. » Continue reading »