jan 302012
 

L’entretien du jardin génère des déchets verts que l’on estime à 160 kilos par personne et par an dont une quinzaine passent par la poubelle, soit environ 4 % de son contenu. Pour s’en débarrasser, 9 % des foyers les brûlent, ce qui représente près d’un million de tonnes de déchets verts brûlés à l’air libre chaque année en France. Or, il est interdit de brûler à l’air libre ces déchets comme le rappelle la circulaire 34130 du 18 novembre 2011.

Circulaire 34130

L’espace Éco-citoyens de l’ADEME, dédié au quotidien du particulier, vous apporte des informations sur cette interdiction et surtout sur les moyens possibles de valoriser ces déchets sans avoir à les brûler pour s’en débarrasser.

Que faire de ses déchets de jardin ?

sept 142011
 

En laboratoire, en enceintes contrôlées, des plantes peuvent présenter une capacité à absorber certains polluants gazeux. Cette capacité peut être influencée par différents paramètres physiques et/ou biologiques. Dans les bâtiments, en conditions réelles d’exposition, l’efficacité d’épuration de l’air par les plantes seules est inférieure à l’effet du taux de renouvellement de l’air sur les concentrations de polluants. Autrement dit, l’aération et la ventilation restent bien plus efficaces que l’épuration par les plantes. Par conséquent, l’ADEME considère que l’argument « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement au regard des niveaux de pollution généralement rencontrés dans les habitations et des nouvelles connaissances scientifiques dans le domaine. En matière d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, la priorité reste la prévention et la limitation des sources de pollution (entretenir les chauffe eaux et chaudières, réduire l’utilisation de produits chimiques ménagers,…) accompagnées d’une  ventilation ou plus généralement d’une aération des locaux (entretien du système de ventilation, ne pas bloquer les orifices d’aération, ouvrir les fenêtres tous les jours quelques minutes…).

Enjeux
Le Grenelle de l’Environnement a confirmé la qualité de l’air intérieur comme un enjeu de santé publique. Le mode de vie urbain nous amène à passer près de 90% du temps dans des espaces clos où nous sommes exposés à des polluants d’origines diverses (chauffage, mobilier, produits d’entretien et de décoration, etc.). Il est aujourd’hui nécessaire d’améliorer la connaissance des polluants afin de mettre en œuvre des mesures appropriées de gestion de la qualité de l’air intérieur.

L’épuration de l’air intérieur par les plantes connaît un intérêt croissant auprès du grand public et des médias. Les plantes dites « dépolluantes » sont présentées comme un moyen d’amélioration de la qualité de l’air intérieur. L’ADEME et les conseils régionaux Nord-Pas de Calais et des Pays de la Loire ont lancé le programme de recherche PHYTAIR qui est financé également par des fonds européens (FEDER). Ce programme permet d’établir un protocole standardisé complet pour évaluer les capacités épuratrices des plantes dans des conditions réalistes c’est-à-dire dans les logements, les bureaux, les lieux clos ouverts au public. L’avis de l’ADEME se base sur les conclusions de ce programme qui tient compte des niveaux de concentration en polluant, de la durée d’exposition, des configurations de plantes et des conditions de ventilation intérieure.
Continue reading »

avr 062011
 

Le thème de la Semaine du Développement Durable souligne cette année la nécessité d’un changement de comportement dans notre manière de consommer. Dans un contexte de défiance vis-à-vis d’un système économique mondialisé et de l’utilisation des arguments environnementaux, où en sont les Français en matière de consommation durable ? C’est l’objet du baromètre annuel « Les Français et la consommation durable », élaboré par Ethicity, cabinet de conseil en développement & marketing durable, en partenariat avec l’ADEME.

  • 62% considèrent que les produits « Développement Durable » ne sont pas assez facilement/rapidement repérables.
  • 60% seraient davantage convaincus d’acheter ces produits s’ils avaient des preuves concrètes de leur meilleure qualité.
  • 51% associent la consommation durable à la fabrication locale.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, du logement et des transports : « Cette étude conforte la nécessité d’apporter aux consommateurs des informations complètes, claires et lisibles sur l’impact environnemental des produits. C’est tout l’enjeu de l’affichage environnemental qui sera expérimenté dès juillet prochain ». Continue reading »

mar 312009
 

À l’occasion de la Semaine du Développement Durable, l’Union des Entreprises pour la Protection des Jardins et des Espaces Verts (UPJ) réaffirme sa volonté de sensibiliser le grand public aux bonne conduites en matière de jardinage et lance, avec le support de l’ADEME, une carte simple et pratique pour trouver la ou les déchèteries la plus près de chez soi.Parce qu’ils ne doivent pas être éliminés n’importe comment ni abandonnés dans la nature, les reliquats des produits de jardin doivent être déposés dans des points de valorisation des déchets. Le recyclage est en effet au cœur des politiques de préservation de l’environnement et chaque consommateur est appelé à y participer dans ses activités quotidiennes. Malheureusement, les jardiniers amateurs ne savent pas toujours vers qui se tourner pour recycler leurs produits phytosanitaires. Aujourd’hui, avec la carte proposée, trouver la déchèterie la plus proche de chez soi n’a jamais été aussi facile : quelques secondes suffisent !

« Ce travail avec l’ADEME répond à notre volonté d’informer, de conseiller et d’accompagner le jardinier – amateur ou professionnel – dans sa démarche responsable. Aujourd’hui, 15 millions de Français jardinent régulièrement et doivent pouvoir recycler les produits phytosanitaires qu’ils utilisent », déclare Jacques My, Directeur Général de l’UPJ.
« Notre responsabilité est de leur donner les moyens de récupérer et recycler leurs produits. Nous proposons ainsi aujourd’hui, à chaque jardinier amateur, de s’inscrire dans une démarche respectueuse de l’environnement. »

Où puis-je jeter mes emballages ou mes résidus de produits de jardins ? Comment puis-je les recycler ? Telles sont les questions auxquelles l’UPJ répond aujourd’hui en s’appuyant sur SINOE, un Système d’INformation et d’Observation de l’Environnement, créé par l’ADEME. Cette base d’information publique réunit toutes les données sur plus de 3500 points de collecte de déchets sur le territoire français. Ces informations sont transmises par les partenaires institutionnels de l’ADEME : conseils généraux, conseils régionaux, structures intercommunales, fédérations professionnelles, etc.

mar 112009
 

L’ADEME vous donne rendez-vous au Salon du Livre, du 13 au 18 mars 2009. Au programme : débats, dédicace et présentation de ses derniers ouvrages.

Animation de deux Bars des Sciences, stand X23 :
Vendredi 13 mars 2009 – 17h00 – 18h00 :
« Construire et s’équiper « solaire » : pourquoi pas moi ? », animé par Pierre Lefèvre, journaliste scientifique. Vous pourrez y retrouver Thomas Gaudin, économiste au Service Observation, Economie et Evaluation (SOEE) de l’ADEME, Nicolas Favet, architecte et Emilie Bout du GIFAM (Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils électroménagers).

Samedi 14 mars 2009 – 11h00 – 12h30 :
« Quel air ambiant respirons-nous ? », animé par Sylvain Allemand, journaliste de la Revue Urbanisme. Vous pourrez y retrouver Hélène Desqueyroux, animatrice de secteur au Département Surveillance de la Qualité de l’Air (DSQA) de l’ADEME, Etienne de Vanssay de Cap Environnement et Yvon Le Moullec de l’OQAI (Observatoire de la qualité de l’air intérieur).

Rendez-vous sur le stand X23 pour une dédicace et présentation des derniers ouvrages co-édités par l’ADEME :
– La pollution de l’air. Sources, effets, prévention (co-édition ADEME/DUNOD). Dédicace de Christian Elichegaray, Chef du département Surveillance de la qualité de l’Air de l’ADEME, le samedi 14 mars 2009, de 11 h à 12 h 30.
– L’énergie du soleil. Construire aujourd’hui l’environnement de demain (co-édition ADEME/Le Cherche Midi).

L’ADEME au Salon du livre du 13 au 18 mars 2009
Parc des expositions, porte de Versailles,
Hall 1 – stand X23,
75015 Paris.