août 302012
 

Alchémille (Alchemilla mollis) avec des perles d'eau sur le feuillage, Parc Monceau en été, Paris 8e (75)

L’eau qui tombe sur le feuillage d’une alchémille ne couvre pas le feuillage, mais forme des gouttelettes d’eau qui roulent et peuvent s’accumuler dans le coeur de la feuille. Pluie, eau d’arrosage ou rosée, l’alchémille accumule des perles cristallines, mais ne se mouille pas ou très peu.

Alchémille (Alchemilla mollis) avec des perles d'eau sur le feuillage, Parc Monceau en été, Paris 8e (75)

Alchémille (Alchemilla mollis) avec des perles d'eau sur le feuillage, Parc Monceau en été, Paris 8e (75)

Il n’y a pas que l’alchémille sur laquelle l’eau glisse. Les feuilles du lotus (Nelumbo nucifera), du ginkgo (Ginkgo biloba) et les frondes des capillaires (Adiantum) sont très hydrophobes aussi.

août 032012
 

Pied de fougère entouré d'alchémille (Alchemilla mollis), Parc floral de Paris, Paris 12e (75)

Pour commencer ma petite série du jour sur les duos végétaux, voici une association de fougère et d’alchémille, dans une belle harmonie de verts doux. Un accord réservé aux jardins, aux balcons ou aux terrasses pas trop ensoleillés.

Deux plantes vivaces et rustiques qui aiment un sol bien drainé, mais qui reste frais pendant la belle saison.
Ce duo ici photographié en pleine terre dans le Parc Floral de Paris (Paris 12e), sous la grande pinède, peut aussi bien être installé dans une grosse potée ou une jardinière.