juin 182014
 

Amarante fournaise, Amaranthus tricolor 'Perfecta', sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Les soldes ont commencé avant la date officielle dans certains magasins qui offrent déjà des réductions importantes. C’est ainsi que j’ai acheté ce pied d’amarante tricolore (Amaranthus tricolor ‘Perfecta’) vendu à moitié prix sur le quai de la Mégisserie. Et hop, planté sur mon balcon !

La plante commence à peine à prendre ses belles couleurs mêlant le crème, le jaune, le rose, le pourpre et le vert. Ambiance carnaval !

La pauvre plante est plutôt malmenée depuis sa plantation car un vent du nord-est souffle avec véhémence depuis quelques jours, bousculant tout sur mon balcon très exposé. Au fil des heures et des jours, certaines plantes prennent des allures penchées de plus en plus accentuées. Et cette brise désagréable qui chahute et dessèche tout ne donne guère envie de s’adonner au jardinage malgré le printemps finissant. Pénible !

sept 072012
 

Amarante tricolore rose et pourpre, Amaranthus tricolor, décorations florales estivales, square Henri Collet, Paris 16e (75)

Malgré son nom d’espèce d’amarante tricolore (Amaranthus tricolor), cette plante annuelle n’a en fait que deux couleurs, du pourpre et du rose indien vif. Attention les yeux !

Amarante tricolore rose et pourpre, Amaranthus tricolor, décorations florales estivales, square Henri Collet, Paris 16e (75)

Encore plus colorée qu’un poinsettia ou un coléus !

août 192010
 

Après ces journées de grisaille, un peu de couleurs. Que dis-je, beaucoup de couleurs ! Avec l’amarante tricolore, le jardin le plus tristounet retrouve bonne mine et se fait remarquer.

Fleur annuelle

Amarante tricolore (Amaranthus tricolor), parc Montsouris, Paris 14e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Continue reading »

août 032009
 

Pas très souvent cultivée dans les jardins d’amateurs, l’amarante tricolore (Amaranthus tricolor) est une plante annuelle au feuillage vert vivement teinté de rouge, de jaune, de brun ou de rose selon les variétés.

Aussi facile à cultiver que l’amarante queue-de-renard, cette espèce est recherchée pour ses feuilles parées de teintes vives, pour ne pas dire pétantes, qui rivalisent de couleurs avec les autres fleurs des potées ou des massifs. Les jeunes feuilles sont les plus colorées.

Un peu l’alter égo du coleus, que l’on plante à l’ombre alors que cette amarante réclame une exposition ensoleillée. À cultiver dans un gros pot ou une large jardinière car cette belle exotique aime un terreau toujours frais. Dans les massifs de fleurs d’été, elle trouve sa place à côté de plante au look exotique, tel ce cardon exubérant. L’année prochaine, j’aimerais la tenter pour planter ici et là quelques torches de couleurs dans un océan de verdure…