nov 152013
 

Aramis, jaguar d’Amérique du Sud (Panthera onca), photo F.-G Grandin / MNHN
Le Parc zoologique de Paris rouvrira ses portes en avril 2014, après une rénovation complète. En amont de cet événement, le zoo propose aux futurs visiteurs de parrainer un animal à partir du 15 novembre 2013.

D’Aramis, superbe jaguar d’Amérique du Sud, Panthera onca, à l’attachant Tinus, lamantin des Antilles, Trichechus manatus manatus, en passant par la sympathique Adeline, girafe d’Afrique de l’Ouest, Girafa camelopardalis antiquorum, le public pourra choisir de parrainer, grâce à un don, un animal parmi une trentaine d’espèces présentes à l’ouverture du parc. Il bénéficiera ainsi d’une relation privilégiée avec l’animal de son choix en contribuant à sa conservation et à la protection des espèces menacées dans leurs milieux d’origine.

« Voici une action positive, qui permettra à tous les bienfaiteurs des animaux d’agir et de se mobiliser pour la préservation des espèces », selon Thomas Grenon, Directeur général du Muséum national d’Histoire naturelle.

Afin d’offrir à tous la possibilité de parrainer un animal, plusieurs niveaux de dons sont proposés : 15 €, 30 €, 75 €, 150 €, 300 € et 1000 €.
En remerciement de ce soutien et selon le don effectué, les parrains recevront des fiches d’information, des entrées pour le Parc zoologique de Paris, des abonnements annuels ou profiteront de rencontres avec les équipes du parc pour une immersion totale !

Original et utile, le parrainage est aussi un cadeau pas comme les autres à l’approche des fêtes de Noël. Pour en savoir plus sur les animaux à parrainer, les différentes formules et les privilèges proposés aux parrains, rendez-vous dès aujourd’hui 15 novembre sur le site : parczoologiquedeparis.fr / rubrique Soutenez le projet !

Continue reading »

jan 262012
 

Le Festival Hors Pistes se passionne pour la variété des formes que l’image prend aujourd’hui et présente une sélection internationale de ces nouvelles créations. Trois séances exceptionnelles auront lieu pour la première fois au Jardin des Plantes. Elles seront l’occasion d’un regard décalé autour du thème de l’édition 2012 : l’animal.

Cette première participation du Muséum au Festival Hors Pistes permettra de ressourcer notre regard sur l’animal et de croiser, sur des thèmes tels que la domestication, l’animalité ou l’humanité, l’approche de la création contemporaine et celle des écologues, des anthropologues, des ethnologues et des éthologues.

Samedi 28 janvier à 15 h 30 – Amphithéâtre de Paléontologie
Ce qui regarde dans la forêt : humains et non-humains.
Conférence d’Ariane Michel s’appuyant sur la projection de vidéos.
Partant d’expériences vécues en forêt d’Europe et d’Amazonie, Ariane Michel propose un dialogue entre ses travaux et les théories de Philippe Descola autour de la question des frontières entre humains et non-humains. Avec la participation (sous réserve) de Philippe Descola (anthropologue, enseignant-chercheur au Collège de France et à l’EHESS, auteur entre autres de Les lances du crépuscule, Paris Terre humaine, Plon, 1993, et Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2005). Ariane Michel est artiste. Qu’ils soient visibles en galerie, au cinéma ou dans une forêt, ses travaux de vidéo tendent à offrir à celui qui les approche une expérience perceptive. Qu’il soit saisi dans son environnement naturel ou relié à d’autres types de présence, un animal y tient souvent une place centrale en tant que prisme de perception.
Amphithéâtre de Paléontologie – 2, rue Buffon – Paris Vème Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Continue reading »

sept 132010
 

Depuis deux jours, deux soirées plus exactement, un grillon me chante une aubade sur mon balcon dès que la nuit s’installe. Surprenant, car c’est la première fois depuis que j’occupe cet appartement que j’en entends et comment a-t-il pu grimper au cinquième étage, surtout sans ascenseur ?

Je connaissais les grillons du métro, mais le grillon de balcon, pas encore !

Et je peux vous dire que son chant est sonore. Volets fermés, je l’entends dans l’appartement. Sur le balcon, j’ai l’impression d’être transporté dans le Midi tellement le chant de cet insecte est puissant. Les températures nocturnes ne sont pas particulièrement chaudes. Combien de temps va-t-il chanter ? Autre mystère, la vie du grillon ne m’étant pas vraiment familière.

Seul le mâle chante. A-t-il une femelle dans les environs ? Vais-je avoir une famille grillon ?
Tant qu’il(s) reste(nt) dehors sur le balcon, pas de problème.