juin 112011
 

Les orages et les pluies qui sont passés sur Paris depuis le week-end dernier ont fait le plus grand bien aux plantes et aux jardins de la capitale, parfois très assoiffés pour ne pas dire en péril.

Hydrangéa assoiffé dans le square Robert Montagne, Paris 5e (75)

Hydrangéa assoiffé dans le square Robert Montagne, Paris 5e (75), début juin 2011, photo Alain Delavie

Avant les pluies, ce pauvre hydrangéa montrait des signes évidents de manque d’eau et si la sécheresse avait encore duré sans aucune pluie, il n’aurait pas fait encore long feu…

Hydrangéa assoiffé dans le square Robert Montagne, Paris 5e (75)

Hydrangéa assoiffé dans le square Robert Montagne, Paris 5e (75), début juin 2011, photo Alain Delavie

Les pluies qui sont tombées sur Paris et la région parisienne n’ont pas rempli les nappes phréatiques, mais elles ont permis de réhydrater temporairement une végétation qui souffrait beaucoup du manque d’eau.

La Chaine Météo parle « d’un apport en eau significatif, notamment pour le Bassin parisien… D’une manière générale, le déficit pluviométrique observé depuis le début du printemps est en léger repli. À Paris, par exemple, suite aux précipitations orageuses de ce début juin, le déficit pluviométrique depuis le 1er mars est passé de 84% au 30 mai à 66% au 6 juin. »