avr 022013
 

Grenouillettes et anubias dans un nano aquarium Fluval SPEC, Paris 19e (75)

Je pensais pouvoir contenir les grenouillettes (Limnobium laevigatum) installées dans mon nano aquarium, mais après un peu moins de deux mois de tailles répétées et de dédoublages, j’ai renoncé. L’aquarium finissait par être complètement envahi par ces plantes dotées d’une puissance de croissance incroyable. Elles devaient se plaire car de semaine en semaine, je devais intervenir de plus en plus pour contenir les grandes racines qui s’étaient fichées dans le substrat et les rosettes de feuilles en surface qui retenaient toute la lumière.

Grenouillettes dans un nano aquarium Fluval SPEC, Paris 19e (75)

Grenouillettes dans un nano aquarium Fluval SPEC, Paris 19e (75)

Dans ce fatras végétal, je finissais par ne plus voir mes crevettes pourtant d’un joli rouge vif. Et les opérations de nettoyage devenaient de plus en plus difficiles, tant il y avait de racines dans tous les sens.

Continue reading »

fév 122013
 

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan et Limnobium laevigatum en surface, Paris 19e (75)

L’envie d’aquarium et de crevettes me reprend… J’ai trouvé un nouveau modèle d’aquarium (Fluval SPEC) avec un système de filtration surpuissant installé à l’arrière de la cuve qui devrait permettre un entretien plus facile qu’avec le système utilisé dans les nano aquariums Dennerle qui se polluent rapidement. La petite cuve (7,6 litres) est éclairée avec une lampe à leds qui donne une lumière éclatante. Avec quelques plantes, le décor est vite planté !

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan et Limnobium laevigatum en surface, Paris 19e (75)

J’ai acheté trois plantes en tout et pour tout : une Anubias fixée sur une roche volcanique (au centre de l’aquarium) et une touffe de Glossostigma elatinoïdes que j’ai divisé en deux (de part et d’autre à l’avant du bac), des Limnobium laevigatum en surface. Je ne me suis pas ruiné en plantes aquatiques, même si l’Anubias coutait quand même un bon prix. C’est une plante à croissance très lente, elle est déjà belle ce qui explique le coût élevé. Quant aux Limnobium, j’en ai beaucoup trop (ce sont des plantes vite envahissantes), mais le surplus ira dans un autre aquarium que je compte prochainement installer.

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan, Paris 19e (75)

L’anubias porte deux belles hampes florales. J’espère que les boutons s’ouvriront… Cette plante appartient à la famille des Aracées, grande famille que j’aime particulièrement et dont j’ai plusieurs espèces en tant que plantes d’intérieur. Je ne connais pas l’espèce, il s’agit peut-être d’Anubias barteri ‘Nana’ fréquente dans les aquariums.

Pour l’instant, pas d’habitant dans cet aquarium miniature que je viens juste d’installer (d’où les fines bulles d’air sur les parois). Il faut que j’attende quelques jours et semaines pour qu’un équilibre biologique s’installe dans ce micro écosystème. Et j’avoue que j’aime beaucoup ce mini jardin aquatique tel qu’il est, même sans bestiole.

Je ne vais y mettre que quelques crevettes naines, certainement des Caridina heteropoda Red Sakura, d’un superbe rouge vif intense. J’en ai repérées dans les deux jardineries Truffaut (Paris et Ivry-sur-Seine). Ou des Red Cherry, faciles à vivre.