jan 062011
 

Je vais en faire hurler certains qui vont crier au bourreau de plantes d’intérieur. Mais pour faire refleurir un spatiphyllum, il faut le faire un peu manquer d’eau. Tout simplement attendre que le feuillage commence à s’affaisser avant d’arroser une nouvelle fois. Quelques semaines après ce coup de soif, la plante donne des boutons floraux. Si elle est bien exposée, ça marche à tous les coups !

Faire refleurir un spatiphyllum en l'assoiffant

Grosse potée de spatiphyllum assoiffée, photo Alain Delavie

Bon, je dois reconnaître que ma plante a souvent manqué d’eau… Mais elle fleurit beaucoup !

Elle est pourtant installée dans un bac à réserve d’eau. Hors le spatiphyllum ne supporte pas d’avoir les racines toujours dans l’eau (non, ce n’est pas une plante d’aquarium même si des petits plants sont proposés pour décorer les aquariums). Aussi j’attends que le substrat sèche avant de faire un nouvel apport d’eau. Mais comme le feuillage cache le pot, je ne m’en aperçois que lorsque les feuilles commencent à sérieusement fléchir, et là ça urge. À ce stade (photo), il est fortement conseillé d’arroser très vite, sans plus attendre, sinon c’est la catastrophe !

jan 052011
 

Dix ans après l’introduction de Zamioculcas zamiifolia, qui a connu un succès extraordinaire, son petit frère ‘Zamicro’ est arrivé en 2007 sur le marché des plantes d’intérieur. Une copie en tous points conformes, mais avec un format plus réduit.

Plante verte d'intérieur

Zamioculcas zamiifolia ‘Zamicro’, photo DR

Le lancement du minicultivar ‘Zamicro’ a eu lieu en août 2007. La plante a connu immédiatement un immense succès dû principalement à son format compact et son look très graphique. Les tiges ne dépassent pas 40 centimètres de hauteur, la croissance est plutôt lente. La plante possède les mêmes caractéristiques que son grand frère (feuillage persistant brillant, tiges renflées à la base, port en touffe évasée, aspect très exotique et graphique), hormis son feuillage plus fin.

Plante verte d'intérieur

Zamioculcas zamiifolia ‘Zamicro’, photo DR

Les soins à porter au ‘Zamicro’ sont aussi simples que pour la forme type :
– Installer la potée dans un emplacement lumineux non ensoleillé, éventuellement dans un endroit moins lumineux, mais dans ce cas la croissance est beaucoup plus lente voire pratiquement nulle.
– Arroser d’un peu d’eau quand la surface de la terre du pot sèche en surface. Sauter ou oublier un arrosage ne pose pas de problème avec cette espèce, bien au contraire. Le Zamioculcas est une plante succulente, possédant des réserves d’eau dans la tige renflée à la base qu’elle utilise afin de survivre en période sèche. Un excès d’arrosage provoque la pourriture des racines et du collet. Sinon la tenue de cette plante verte robuste est excellente.
– Une fois par an, doucher la plante pour ôter la poussière qui finit par ternir le joli feuillage vernissé.

Le Zamioculcas zamiifolia ‘Zamicro’ est le plus souvent vendu dans des pots de 10,5 cm de diamètre avec quatre à cinq tiges feuillées qui évoquent des plumes. La hauteur de la plante est d’environ 40 cm. J’ai acheté un pied il y a maintenant plus de deux ans. La plante s’est très lentement étoffée en poussant à peine plus en hauteur.

Plante verte d'intérieur facile à cultiver

Ma potée de Zamioculcas zamiifolia 'Zamicro', janvier 2011, photo Alain Delavie

Je l’ai rempotée il y a moins d’un mois maintenant car les grosses racines occupaient tout le volume du pot. Mais l’encombrement de ma potée reste très limité, contrairement à l’espèce type que j’ai cultivée pendant de nombreuses années et dont j’ai du me séparer car la potée occupait une surface d’un mètre carré, ce qui était bien trop dans mon petit appartement parisien. Avec le Zamicro, la place n’est plus un problème !

Si je ne devais garder qu’une seule plante d’intérieur (j’aurai vraiment énormément de mal à me limiter à une plante !), ce serait sans hésiter le Zamicro.
Facile à cultiver, jamais malade, élégant, original, très graphique… Que des qualités.

déc 262010
 

Très à la mode aussi bien en fleurs coupées qu’en potées fleuries, l’anthurium s’est paré au fil des années des couleurs les plus surprenantes et insolites. Si le rouge baiser reste une valeur sûre, les spathes de cette belle plante d’intérieur offrent dorénavant une large palette de teintes qui permet de plaire au plus grand nombre. La preuve en photos !

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Le rouge, un grand classique !

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Bicolore rose et vert…

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Bicolore blanc et vert, très chic !

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Un bicolore vert perroquet et rose vif, terriblement exotique.

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Un pourpre qui approche du noir…

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Un rose « girly » très tendance, à petites spathes d’une grande élégance.

Plante fleurie d'intérieur

Anthurium, Aracées, photo Alain Delavie

Le violet est une des couleurs à la mode cet hiver, même chez les anthuriums !
Quel est votre préféré ?

nov 182010
 

Après un été au repos sous terre, le gouet ou arum d’Italie (Arum italicum) redonne une belle touffe de feuilles joliment ornées de motifs blancs en automne. Une belle plante d’ombre pour les jardins d’arrière-saison, mais aussi les balcons, les terrasses ou les cours car elle pousse très bien en pot.

Plante bulbeuse à feuillage panaché

Gouet ou arum d'Italie (Arum italicum), Jardin du Musée de Cluny, Paris 5e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Cette plante bulbeuse de la famille des Aracées devient belle quand les jardins s’endorment. Une aubaine !

C’est une plante assez commune dans l’Ouest et le Midi de la France où elle croît parmi les broussailles et dans les bois. Ailleurs elle est cultivée et souvent elle se naturalise. Les feuilles en fer de lance apparaissent à l’automne et sont plus ou moins veinées de blanc. Il existe de nombreuses variétés horticoles qui diffèrent principalement par l’aspect du feuillage. La fleur, en fait une spathe, est blanchâtre et deux à trois fois plus longue que le spadice en massue jaune pâle. Les baies, vertes devenant rouges quand elles sont mûres, sont très décoratives et toxiques.

La plante apprécie un sol léger et humifère, pas trop sec à frais pendant la période de végétation. Elle est rustique et résiste à des températures jusqu’à -20 °C au moins.

oct 292010
 

C’est un de mes derniers achats… Les couleurs rouge intense et vert soutenu des spathes, le côté miniature de la plante m’ont fait craquer une nouvelle fois. Et puis j’avais envie d’un anthurium et de couleur !

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

Je vous l’accorde, ça fait plante en plastique. L’aspect cireux et brillant des inflorescences et des feuilles donnent un air factice à cette petite plante exotique.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

100 % naturelle pourtant ! Cette variété récente a été introduite sur le marché hollandais en août 2006 seulement.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

Cette plante exige une humidité de l’air importante. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans excès et toujours avec une eau douce sans calcaire. Il en est de même pour l’eau vaporisé sur les feuilles, qui ne doit pas laisser de marques en séchant sur les grandes feuilles vernissées.

J’ai une potée d’Anthurium polyschistum qui pousse bien, donc celle ci devrait aussi prospérer chez moi. J’espère !

Le saviez-vous ?
Il existe deux espèces importantes : Anthurium andreanum et Anthurium scherzerianum. Avec des distinctions précises.
La première possède souvent des épis blancs et des bractées en forme de cœur de couleur orange, rouge, rose, brune, bicolore, verte ou blanche.Les tiges sont longues et les feuilles brillantes.La deuxième possède des épis ondulés de couleur rouge ou orange et une bractée de forme ronde avec des tiges courtes et des feuilles mates.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe ‘Baby Boomer’, photo Alain Delavie

L’assortiment en Anthurium andreanum est en pleine évolution. Les changements résident surtout dans les formes des plantes, leur aspect compact et les coloris des fleurs. Sinon, on regarde la solidité de l’espèce et la production de fleurs en hiver. On fait aussi attention à ce que les fleurs surgissent au-dessus du feuillage et que les feuilles soient regroupées de manière compacte. On recherche encore bien sûr les coloris originaux, comme le brun, le noir ou le violet ainsi que de nouvelles formes de fleurs. Les fleurs un peu plus vieilles doivent aussi conserver une valeur décorative.

juil 302010
 

Syngonium, pothos, anthurium, colocasia… Les plantes de la famille des Aracées ont l’air de se plaire dans mon appartement. Je lorgnais depuis longtemps sur les caladiums, sans arriver à me décider pour un coloris ou l’autre. C’est chose faite, avec un petit sujet bariolé à souhait !

Plantes vertes

Caladium et anthurium, deux plantes d'intérieur de la famille des Aracées, photo Alain Delavie

La potée est encore petite, mais les feuilles présentent une belle palette de couleurs qui varient d’une feuille à l’autre. Vert acidulé, blanc, rouge cerise, pourpre, rose… Une plante verte qui ne l’est plus, tonique à souhait !

Plante verte

Potée de caladium hybride (Aracées), photo Alain Delavie

Plante d'intérieur à feuillage décoratif

Caladium hybride (Aracées), photo Alain Delavie

Cette plante bulbeuse à végétation estivale est originaire d’Amérique du Sud. Les variétés proposées dans le commerce sont des hybrides, sélectionnées pour leur feuillage aux couleurs plus ou moins chatoyantes. Jamais dénommées, pas très souvent proposées, ces plantes à feuillage décoratif ne se trouvent qu’à dose homéopathique. Alors qu’il existe un nombre impressionnant de cultivars. Petit tour du web à la recherche de variétés délirantes :
NeoFarmThaïland
Asiaticanursery
Brent and Becky’s Bulbs
Van Bloem Gardens

Pour les soins, de la lumière sans soleil direct, un sol léger et humifère qui reste frais pendant la période de végétation (arrosage à l’eau douce de préférence, sans calcaire), apport d’engrais azoté tous les quinze jours, atmosphère pas trop sèche sinon le feuillage risque de subir des attaques d’araignées rouges. La plante entre en repos pendant la mauvaise saison, il faut alors diminuer puis cesser les arrosages. Quand toutes les feuilles ont jauni, le tubercule se conserve dans de la tourbe sèche, mais toujours dans une pièce hors gel et si possible pas trop chauffée.