juil 032008
 

Il n’y a pas si longtemps je vous parlais de la lutte acharnée pour la plus haute place que se font mon aster grimpant et son voisin l’hibiscus, celui qui m’a valu quelques remarques et autres allusions quand je suis revenu avec dans le RER.
Et bien, ils grimpent, encore et toujours plus !
La chaleur de ces derniers jours leur a bien plu avec quelques arrosages copieux au pied. Ils ont plus que dépassé la balustrade, mais pas encore de fleur en vue. À vrai dire, c’est normal, tout du moins pour l’aster qui fleurit en automne et parfois plus tard. L’hibiscus n’est pas un précoce non plus et le printemps arrosé ne l’a pas aidé. Laissons les donc grimper les petits…

juin 232008
 

La chaleur de ces derniers jours a été très bénéfique aux plantes exotiques. Elles poussent à vue d’oeil, du matin au soir, d’un jour à l’autre la différence est nettement visible. Certaines montent, montent, montent…
Mon aster grimpant, une espèce qui m’a été donnée par mon amie Noémie, jardinière bretonne passionnée et chroniqueuse dans Rustica Hebdo, a dépassé le haut de la rambarde, l’hibiscus (Hibiscus coccineus ‘Alba’) aussi, ressemblant encore plus à la plante interdite. C’et la lutte entre les deux, à qui grimpera le plus haut. Aujourd’hui, c’est l’aster qui l’emporte avec l’aide de quelques liens pour le maintenir bien droit, mais l’hibiscus a une grosse tige qui promet des sommets fleuris !