mai 152010
 

J’ai passé toute la journée d’hier, vendredi 14 mai, à Courson pour l’édition printanière des Journées des Plantes. J’ai vu et découvert quantité de plantes plus extraordinaires les unes que les autres. Comme ce surprenant pissenlit pourpre…

Pissenlit à feuillage poupre

Pissenlit pourpre, Taraxacum rubifolium, Pépinière Grammaglia, Journées des Plantes de Courson (91), mai 2010, photo Alain Delavie

Un vrai pissenlit comme on peut en trouver plein nos pelouses et dans les champs ou sur les rebords des routes, mais avec des feuilles et les pétioles des fleurs teintés de rouge pourpre.

Pissenlit à feuillage pourpre

Pissenlit pourpre, Taraxacum rubifolium, Pépinière Grammaglia, Journées des Plantes de Courson (91), mai 2010, photo Alain Delavie

D’après Marco Gramaglia (Azienda agricola Gramaglia), le pépiniériste qui proposait ces raretés surprenantes, ce pissenlit est fidèle de semis. La couleur pourpre se transmet à la condition de ne pas trop avoir de pissenlits sauvages à proximité, car le croisement des deux est possible et facile et donne ensuite une descendance qui perd sa belle couleur intense.

Pissenlit à feuillage pourpre

Pissenlit pourpre, Taraxacum rubifolium, Pépinière Gramaglia, Journées des Plantes de Courson (91), mai 2010, photo Alain Delavie

Et bien oui, j’en ai acheté un pied ! Que voulez-vous, c’est un pissenlit d’exception… Et cela m’amuse beaucoup de cultiver du pissenlit sur mon balcon (pourquoi pas ?). Pas n’importe quel pissenlit, un pissenlit venu d’Italie, acheté à Courson (so chic, so hype !), au prix quand même de 4 euros le petit pot. Et non, je n’ai pas pété un câble ni fumé des pâquerettes en allant me promener là-bas, là-bas au fin fond de l’Essonne !

Comme il n’y a pas de pissenlits verts dans les proches environs (tout du moins dans ma rue, je n’en ai pas aperçu), j’ai des chances de récolter des graines qui donneront de beaux petits pissenlits pourpres.