nov 262010
 

Il aura fallu presque une année aux fruits rebondis de mon pied de Sarcococca pour arriver à maturité et prendre leurs belles couleurs prune noir. Les baies ovales forment des chapelets qui devraient attirer des flopées de merles sur mon balcon quand les froids séviront.

Arbuste à feuillage persistant et à fruits décoratifs

Sarcococca chargé de baies noires sur mon balcon, novembre 2010, photo Alain Delavie

Cette espèce (Sarcococca confusa) est une des plus répandues dans le commerce. Elle pousse lentement, mais forme quand même une belle touffe en quelques années seulement. Sur mon balcon, l’arbuste est presque envahissant tellement il pousse vigoureusement chaque année. Sarcococca confusa pousse très bien en pot et supporte des tailles répétées, à pratiquer plutôt après la floraison hivernale.

Arbuste à feuillage persistant et à fruits décoratifs

Sarcococca chargé de baies noires sur mon balcon, novembre 2010, photo Alain Delavie

Cet arbuste est très apprécié par les oiseaux qui y trouvent une pitance quand les cotoneasters et les pyracanthas sont dépouillés de leurs fruits colorés et qu’il n’y a plus guère de graines dans les jardins ou les rues en ville. En hiver cela me donne l’occasion d’admirer les merles qui viennent tour à tour se délecter des grosses baies. En quelques jours, ils engloutissent toutes celles qui sont visibles, en faisant tomber un certain nombre. Pour l’instant, je n’ai pas eu trop de semis spontanés…

sept 012010
 

La fin de l’été sonne l’apogée des arbres aux faisans (Leycesteria formosa), qui offrent une généreuse floraison blanche et pourpre très décorative. Ces arbustes qui peuvent se cultiver comme des plantes vivaces prennent la relève dans le jardin quand les floraisons estivales commencent à se fatiguer. Golden Phaesant, une variété dorée, offre en plus un feuillage très lumineux.

Arbuste à floraison estivale et feuillage décoratif

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa Golden Pheasant), photo Alain Delavie

L’arbuste peut atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur, les nouvelles pousses de l’année se développant très vite quand il est installé dans un sol riche et humifère qui reste frais pendant la belle saison. Cet espèce supporte très bien une taille sévère en fin d’hiver, qui n’empêche nullement la floraison estivale portée par les rameaux de l’année.

Arbuste à floraison estivale et feuillage décoratif

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa Golden Pheasant), photo Alain Delavie

Les feuilles en forme de coeur arborent une jolie couleur chartreuse presque fluo qui peut prendre des reflets plus dorés. Les nouvelles pousses et les jeunes feuilles ont d’ailleurs une couleur plus orangée. Le feuillage grille dès les premières gelées et tombe. L’arbre aux faisans et sa variété dorée sont parfaitement rustiques, puisqu’ils résistent à des fortes gelées de -20 °C et même plus bas encore. Mais dans les régions froides, ils se comportent comme des plantes vivaces, qui repartent de la souche chaque printemps.

Arbuste à floraison estivale et feuillage décoratif

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa Golden Pheasant), photo Alain Delavie

La floraison apparaît en été. Les fleurs blanches en forme d’entonnoir sont réunies en grappes pendantes et sont plus ou moins dissimulées par de grandes bractées pourpre vif. En pleine floraison, la plante est spectaculaire et donne un air très exotique au jardin, à la terrasse ou au balcon, car elle se cultive aussi bien en pleine terre que dans un grand bac. Les fleurs donnent ensuite des baies rondes pourpre foncé presque noir qui tiennent longtemps sur l’arbuste. Les fruits contribuent à la dissémination de cette espèce, qui peut parfois se montrer envahissante.

Arbuste à floraison estivale et feuillage décoratif

Arbre aux faisans (Leycesteria formosa Golden Pheasant), photo Alain Delavie

Cette variété est commercialisée en France par l’intermédiaire de Globe Planter. Mais on trouve aussi une autre variété très proche, Leycesteria formosa Golden Lanterns ‘notbruce’, qui bénéficie de la protection du droit de l’obtenteur au sein de l’Union Européenne (c.o.v.) sous la référence 8698. C’est une obtention de Notcutts (Royaume-Uni).

août 202010
 

Mon pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) a pris une belle ampleur et s’est chargée de petits fruits. Des baies vertes qui sont presque toutes devenues noires, d’un noir brillant comme des perles.

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Des baies qui se dissimulent sous les feuilles et qui sont difficiles à photographier…

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Il y a de quoi faire une belle tarte ou une copieuse salade de fruits. Mais pour tout vous dire, je n’ai pas encore osé y toucher. Je regarde ces baies charnues, mais je n’en ai croqué aucune. D’une part parce que tout ce que j’ai pu lire recommande de les cueillir bien mûres et de les faire cuire plutôt que de les manger crues. Et parce que je trouve aussi que cette morelle cultivée ressemble furieusement à la sauvage, la terrible morelle noire (Solanum nigrum), toxique en diable.

Mauvaise herbe toxique

Morelle noire (Solanum nigrum) sur un trottoir parisien, juillet 2010, photo Alain Delavie

Avouez que la ressemblance est sidérante…
Même aspect des feuilles, du port de la plante, des petites fleurs et des baies.
Comme je n’ai pas fait le semis, un léger doute me tenaille. On ne sait jamais, un semis de morelle noire, c’est si vite arrivé même dans des endroits où on se demande comment elle a pu atterrir là…
Cette année, je regarde, je teste la plante et son comportement en pot et l’an prochain, je commanderai des graines pour faire mes semis moi-même.

juil 112010
 

La chaleur a fait murir les premières baies de ma morelle Sunberry (Solanum burbankii). Les petits fruits regroupés en grappe ressemblent à des perles noires luisantes.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Des petits fruits qui sont bien dissimulés sous le feuillage ample et protecteur. En regardant des photos faites ces derniers jours, je me suis aperçu qu’ils avaient muris sans que je ne m’en aperçoive. Je ne sais si les oiseaux aiment ces baies, mais elles sont si bien cachées qu’ils ne peuvent les voir.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Avec la chaleur de ces derniers jours, le pied s’est beaucoup développé. Il s’est ramifié et étalé davantage, occupant une bonne partie de la potée.

Pot corsica Flower bridge avec le pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

La plante est couverte de baies et ne cesse de fleurir, encore et toujours. Les fleurs sont toutes petites.

Légume fruit de la famille des Solanacées

Fleurs de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Mais il faut l’arroser presque tous les jours. Une belle soiffarde, comme le pied de tomate d’ailleurs !

août 282009
 

J’ai un gros pied de rhipsalis que j’avais acheté en pleine floraison au printemps dernier et qui me donne maintenant de superbes baies roses. Comme des groseilles !

Le séjour à l’extérieur semble plaire à cette espèce peu exigeante en soleil. Les baies grossissent à vue d’oeil, des nouvelles pousses pointent un peu partout sur les tiges les plus anciennes.

C’est un anonyme. Je l’ai acheté sans aucune étiquette et je ne sais toujours pas son petit nom botanique. Quelqu’un a-t-il une idée de son identification ?

mar 112009
 

Colorés toute l’année avec leurs belles feuilles vernissées persistantes, les aucubas (Aucuba japonica et variétés) se parent en ce moment de grosses baies bien vives. Enfin, les pieds femelles uniquement…Apparues l’été dernier, les baies ont pris leur temps pour grossir et finalement se colorer d’orange puis de rouge vif. En ce moment, les aucubas femelles ont l’air d’arbres de Noël. Une touche de couleur bienvenue dans les coins ombragés, surtout à cette période de l’année alors que le jardin est très dénudé.

Le saviez-vous ? Il faut un pied mâle et un pied femelle pour avoir des fruits. Et seuls les pieds femelles portent des baies rutilantes. Mais il existe une variété hermaphrodite, à la fois mâle et femelle, l’aucuba ‘Rozannie’, au superbe feuillage vert foncé brillant et denté.