juil 182008
 

Le jardinage sur balcon ou terrasse suspendue a ses petits inconvénients : le nettoyage et surtout le balayage !
Travaux obligatoires pour tenir propre son coin de verdure, mais surtout pour ne pas rentrer dans l’appartement avec les semelles tachées de fleurs écrasées ou de feuilles mortes. Notamment avec les grosses fleurs rouge vif du bégonia Dragon Wing, c’est la tache assurée sur la moquette et pas facile à enlever. Et c’est qu’il fleurit le bougre !Entre la corvée de nettoyage dans l’appartement et le balayage somme toute rapide sur le balcon, j’ai choisi, je balaye ! Un coup de balayette le matin, un coup de balayette le soir.
Ca amuse beaucoup Iris la chatte, qui adore courir après les petits balais et leur donner des coups de patte. Chipie la minette et terriblement joueuse malgré ses 15 balais. Oups, ça m’a échappé ;-)))

juil 182008
 

Et oui, les corètes du Japon (Kerria japonica ‘Flore Pleno’) ne fleurissent pas qu’au printemps, mais nous gratifient de nouvelles fleurs tout au long de l’été.
Je vous avais déjà montré quelques fleurs apparues au début du mois, mais maintenant que nous sommes en plein mois de juillet, les pompons dorés sont de plus en plus nombreux.
Et il y en a encore beaucoup à venir. Un arbuste tout simple, mais je ne m’en lasse pas. Et si facile, robuste… Mon pied planté tout petit en fin d’hiver est maintenant dans un gros pot (environ 40 cm de diamètre), avec un terreau enrichi de guano de chauve-souris et d’un engrais organique pour tomates. Que du bio ! Et quel bio résultat 😉

juil 102008
 

Le potager au balcon ou à la fenêtre est de plus en plus tendance. Tomates, basilics, ciboulette, menthe… En direct du balcon dans l’assiette !
Il faut reconnaître que le plaisir est grand quand on grapille une tomate bien juteuse et douce, quand on cueille quelques brins de ciboulette ou de menthe et que le parfum vous remplit les narines ou quand on croque dans sa première fraise, sucrée et parfumée à souhait…Parmi les légumes qui donnent de belles cueillettes sur le balcon, les tomates cerises arrivent grandes premières. Avec un pied, c’est déjà quelques apéritifs d’assurés. Avec trois ou quatres plants, la production devient plus conséquente, de quoi faire de nombreuses salades, brochettes et autres petits plats gourmands.Pour une belle récolte, quelques petits trucs simples qui donnent d’excellents résultats :
1 – Il faut un emplacement ensoleillé, au Sud ou à l’Ouest, sinon la tomate fait beaucoup de verdure mais les fruits sont rares et n’en finissent pas de mûrir.
2 – Un grand pot ou une jardinière assez large. Cela limite les arrosages, les racines souffrent moins des coups de soif (quand on part en week-end par exemple).
3 – Un grand tuteur, solide. Joli aussi, mais surtout bien costaud, car le petit pied peut monter à 1,50 m voir 2 m quand il se plaît. Penser à attacher les pousses au fur et à mesure de leur croissance, car sur un balcon, il y a toujours du vent, trop parfois.
4 – Un bon terreau pour géraniums, enrichi d’un engrais organique pour tomates (il en existe différentes marques, je prends surtout CP Jardin mais il en existe d’autres). Surtout pas d’engrais chimique, le but c’est d’avoir des tomates les plus naturelles ! Vous pouvez ajouter du guano de chauve-souris, un peu cher à l’achat mais qui donne d’excellents résultats. Quand on ajoute des fleurs au pied des tomates, la floraison est époustouflante !
5 – Supprimer tous les gourmands, ces petites tiges qui poussent à la base des feuilles. Une tige ça suffit largement. Sinon gare à la jungle inextricable !
6 – Arroser copieusement quand la terre est bien sèche en surface, sans apporter d’engrais liquide.
7 – Vous pouvez planter quelques fleurs dans la jardinière, au pied de la tomate. De préférence des oeillets d’Inde, qui chassent pas mal les parasites. Un ou deux pieds de basilics aussi, un vert et un pourpre, pour le plaisir des yeux avant celui des papilles.
Bonne culture et surtout faites de belles cueillettes !

juil 082008
 

Surprise en revenant chez moi ce soir, une suave senteur m’a accueilli. Les belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) qui ont encore gagné de la hauteur (impressionnant depuis la dernière fois que je vous en ai parlé), sont maintenant de plus en plus nombreuses à s’ouvrir et le parfum est de plus en plus fort. Suave et sucré comme celui de la fleur d’oranger, très puissant… J’ai ouvert les fenêtres, toutes les effluves ont pénétré dans l’appartement qui est parfumé partout maintenant. Quel plaisir !Malheureusement, vous ne pouvez pas en profiter, juste quelques images pour le plaisir des yeux…

juil 072008
 

Et bien, le week-end a été pourri ou pas vraiment terrible et le lundi encore pire !
La météo est décidément bien froide et humide pour un début d’été. Juillet est gris de gris et aujourd’hui, le vent se déchaine. Les rafales venant de l’Ouest / Nord-Ouest s’en donnent à coeur joie.
Et bien sûr, y’en a qui n’ont pas fait attention, pas pris de précaution et laissé leurs potées et jardinières sur la rambarde du balcon sans plus de protection ni d’attache… Devinez ce qu’il arrive ? La potée a fait comme la cruche de Perrette, elle est tombée ! Vlan par terre, mais heureusement il n’y avait personne dessous. Et voici le résultat, photographié ce midi dans le 18ème arrondissement.
Quand on vous dit qu’il ne faut pas suspendre les potées et les jardinières à l’extérieur du balcon au-dessus de la chaussée, et encore moins les laisser en équilibre dangereux sur la rambarde, sans fixation… Ce n’est pas tant parce que c’est interdit en ville, mais plutôt parce qu’il ne fait pas bon se prendre un pot sur le coin de l’oeil.

juil 042008
 
Ma corête du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) débute sa deuxième floraison.
Une floraison plus timide que celle du printemps, après avoir fait de nombreuses pousses vertes et de nouvelles cannes. Ces quelques pompons jaunes pourtant peu nombreux sont d’une luminosité incroyable. On ne voit qu’eux ! Et quelle gaité !
J’avais repéré l’an dernier des jardinières de corètes qui n’avaient pas cessé de fleurir pendant la belle saison, à ma grande surprise. Cela m’a aussitôt donné envie d’en avoir une, d’autant plus que je trouve que cet arbuste à un faux air de bambou, sans en avoir la rigidité. C’est réussi !