avr 192015
 

Sabot de Vénus (Cypripedium 'Macra White') en fleur sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Les gros boutons floraux de mon orchidée rustique (Cypripedium ‘Macra White’) ont vite évolué et se sont épanouis pour donner deux superbes fleurs dans les tons de blanc et de vert pâle avec quelques touches de violet. Magnifiques !

Malgré le beau soleil, un vent froid du nord-est balaye mon balcon et malmène les jeunes pousses qui pointent. Mais cela ne semble pas déranger cette belle orchidée.

avr 182015
 

Plant de tomate TomTato avec capteur Flower Power de Parrot sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
La tomate ‘TomTato’ est désormais proposée en jeunes plants dans les jardineries Truffaut. Je vous ai déjà parlé de cette curiosité végétale qu’est cette variété qui donne à la fois des tomates cerises et des pommes de terre. Ayant déjà eu d’excellents résultats avec des tomates cerises sur mon balcon, je me suis lancé, je vais tester ce légume insolite.

Résultant d’une greffe d’un plant de tomate sur un plant de pomme de terre, cette variété « deux en un » est censée produire des petites tomates sucrées tout l’été et en fin de saison, quelques pommes de terre (six ou sept pour un plant).

Pour réussir cette tomate pomme de terre, il faut lui donner une terre riche et profonde pour la culture en pleine terre ou un pot volumineux (idéalement 30 litres) pour une culture sur balcon ou terrasse. Mon pot est un peu plus modeste, mais le volume est quand même conséquent. Et le terreau est enrichi d’un engrais organique pour tomates.

J’y ai fiché le capteur du Flower Power de Parrot pour suivre les besoins de ce légume greffé sur mon smartphone. L’essai l’année dernière dans la potée de Bidens ‘Pirate’s Pearl’ n’avait pas été très concluant, la plante ayant trop vite couvert le capteur qui ne pouvait plus mesurer l’ensoleillement. Et ce dernier m’indiquait que la plante avait soif quand elle était déjà bien fanée. Ma potée est plus grosse et à portée de vue, je pourrai la surveiller facilement quoi qu’il arrive.

À suivre !

avr 182015
 

"Work in progress" sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)Il me reste deux ou trois emplacements à planter, mais tous les végétaux sont à leur place sur mon balcon. Et ce dernier est en ordre pour la nouvelle saison jardinière. Encore quelques apports d’engrais, de compost et un bon nettoyage du sol restent à faire, mais je suis dans les temps !

Certaines plantes sont déjà bien poussées et prennent chaque jour un peu plus de volume et de hauteur. Plus le temps de souffler, il faut agir et jardiner sans tarder. D’habitude, j’ai toujours trop de plantes à installer au début du printemps, mais cette année, je ne me suis pas emballé lors de la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard, je ne suis revenu qu’avec un seul jeune plant, un aconit grimpant. Vite installé, vite planté.

Tout l’espace est dégagé à l’arrière du balcon. Ce sera plus facile pour arroser, surveiller et entretenir les plantes et nettoyer par terre. Enfin tant que tous les végétaux n’auront pas pris leur taille définitive car dans quelques semaines, la balustrade sera cachée par la végétation.

avr 182015
 

Coeur-de-Marie (Dicentra spectabilis 'Valentine') sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Le coeur-de-Marie (Dicentra spectabilis ‘Valentine’) n’a pas le vertige et s’élance au-dessus du vide et de la rue, 5 étages plus bas. Bien accrochés, les petits coeurs tintinnabulent au gré du vent à la vue de tous les passants… s’ils lèvent la tête et les yeux !

avr 172015
 

Dicentra spectabilis 'Valentine' sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Ne sont ils pas adorables ces petits coeurs d’un rouge intense, les premiers portés par ma potée de coeur-de-Marie (Dicentra spectabilis ‘Valentine’) pour ce printemps ?

Après l’explosion de fleurs de mon pied de corète du Japon et les petits pavots jaunes pâles du Saruma henryi chaque jour un peu plus nombreux, c’est la troisième espèce végétale qui se met à fleurir avec générosité sur mon balcon. Le bal des floraisons est reparti, un bonheur toujours renouvelé.

avr 172015
 

Clematis 'Blue River sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Au début du mois d’avril, mon pied de clématite fraichement rabattu repartait à peine. Les jeunes pousses qui sortaient de la jardinière ont eu une croissance fulgurante avec le temps doux de ces derniers jours. En quinze jours, les premiers boutons floraux se sont formés, les plus grandes tiges atteignent le haut de la balustrade.

Il est urgent que je palisse toutes ces tiges pour les conduire le long de la grille fermant le balcon.

Clematis 'Blue River sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)Palissage délicat car les tiges cassent comme du verre si on les manie de façon trop brutale.
Le feuillage vert et épais au premier plan de la jardinière est celui de mon pied de colchique. Lui aussi s’est très vite développé en quelques semaines à peine.