déc 212009
 

Après un automne doux et humide, l’arrivée brutale des fortes gelées accompagnées d’un vent glacé et desséchant, puis de la neige, malmène les nombreuses plantes exotiques laissées à l’extérieur.

Grosse potée de palmier par temps de gel et de neige, Bassin de la Villette, Paris 19ème, photo Alain Delavie

Grosse potée de palmier par temps de gel et de neige, Bassin de la Villette, Paris 19ème, photo Alain Delavie

Même pour les plantes suffisamment rustiques (les températures sont descendues à -4 °C aux heures les plus froides), le froid leur donne un aspect inquiétant. Le feuillage pend lamentablement, avec des couleurs ternies. Mais les feuilles se redressent un peu dans la journée, quand les températures redeviennent positives.

Les plus frileuses qui ne supportent pas la moindre gelée, sont maintenant complètement cuites si elles n’avaient pas été protégées avec force voile d’hivernage. J’ai laissé mon pot de Begonia Dragon Wing sans protection comme toutes les plantes que je cultive comme des fleurs annuelles.

Potée de Begonia Dragon Wing gelé sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Potée de Begonia Dragon Wing gelé sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Aujourd’hui, il a tout d’une salade cuite alors qu’il était encore en fleur la semaine dernière. Encore un hiver fatal aux bégonias ! Je n’ai eu qu’un seul hiver suffisamment doux depuis que je suis dans mon appartement qui avait permis aux plantes vivaces non rustiques (bégonias, impatiens) de passer la mauvaise saison et de repartir au printemps suivant.
J’avais aussi laissé en place une suspension de phalangère (Chlorophytum). J’en ai gardé pendant des années sans protection particulière dehors, mais la vague de froid de ces derniers jours a saisi ma potée et l’a glacée complètement.

Suspension de phalangère gelée sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Suspension de phalangère gelée sur mon balcon, décembre 2009, photo Alain Delavie

Mais avec les phalangères, il ne faut pas se précipiter et tout jeter aux premières gelées. J’ai eu des pieds dont le feuillage a complètement gelé et qui sont repartis au printemps suivant, très tardivement. Heureusement, j’avais protégé ou rentré depuis longtemps toutes les belles exotiques que je souhaitais garder. Cette année, je n’aurai pas de sorbet de cactus !

sept 142008
 

L’été touche à sa fin, les floraisons diminuent sensiblement sur mon balcon, mais il en reste encore pas mal !
Les bégonias Aromantics sont toujours superbes, il faut dire qu’ils ont pris leur temps pour démarrer…L’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) est couverte de fleurs bleu foncé, qui ressortent d’autant plus que le feuillage est jaunissant. La suspension en forme de demi lune est trop petite, ces plants sont chlorotiques et affamés, alors que le pied installé dans une grosse potée avec l’Hibiscus coccineus ‘Alba’ est devenu énorme et reste vert bien foncé.Entre aperçue car tournée vers le canal de l’Ourcq, une nouvelle fleur de l’Hibiscus coccineus quand les six fleurs de la variété blanche se fanent.Imperturbables, toujours couverts de fleurs, superbes quel que soit le temps, les bégonias Dragon Wing sont toujours au top. Vraiment la fleur d’été pour les endroits peu ensoleillés.Très florifère, le bégonia Bonfire est maintenant devenu une belle cascade flamboyante.Exubérance du Strobilanthes rankanensis, en pleine période de floraison. Un bonheur pour la fin de l’été !L’impatiens Sunpatiens, enfin rempotée, semble vouloir continuer à pousser et fleurir.Nouveau venu acheté hier sur les quais de la Mégisserie, un mini cyclamen Victoria, aux fleurs frisottées blanches ourlées de rose indien. Sans parfum, dommage.

sept 032008
 

Nous voici dans les dernières semaines de l’été. Un grand nombre de fleurs annuelles montrent des signes de fatigue. Mais heureusement certaines espèces sauvent la situation et nous gratifient d’une floraison tardive généreuse.Les rudbeckias annuels ne sont vraiment beaux et opulents qu’à partir du mois d’août. Si l’année n’est pas trop sèche, ils se couvrent de grosses fleurs, encore et encore dans les jardins ensoleillés.Imperturbables et foisonnants, les bégonias Dragon Wing forment de larges cascades au feuillage brillant et aux fleurs flamboyantes. Pour les coins ombragés.Plus discrète mais si délicate et charmante, l’euphorbe Diamond Frost forme une belle boule ou des petites bordures parsemées de petits papillons blancs. Mais il faut pour cela lui donner du soleil et ne pas négliger les arrosages. (Sur la photo, en bordure avec un massif de Sunpatiens, un nouvel hybride d’impatiens de Nouvelle-Guinée très florifère).La plupart des graminées terminent l’été avec panache, dans une débauche de feuilles, d’épis ou de plumets. Les petites stipes cheveux d’ange (Stipa tenuifolia) bien sûr, mais aussi les herbes-aux-écouvillons (Pennisetum), les panicauts et bien d’autres encore.J’ai un faible pour les strobilanthes, plantes vivaces encore peu connues pour les endroits ombragés, qui nous offrent une belle floraison au coeur et en fin d’été. Tout particulièrement Strobilanthes rankanensis, qui ne commence qu’à ouvrir sa multitude de boutons sur mon balcon.Et pour Syl, les anémones du Japon bien sûr, qu’il faut aller admirer dans le jardin du Musée du Quai Branly (Paris 7ème). En septembre les tapis de fleurs blanches mariées aux épis des grandes graminées offrent un spectacle magique, que vient encore renforcer les couleurs flamboyantes des arbres au fur et à mesure que l’automne s’avance. Je vous invite d’ailleurs à vous promener dans les parcs et jardins de la ville de Paris tout au long du mois de septembre, les décorations florales estivales étant en ce moment plus belles que jamais. La semaine prochaine se déroulera justement le concours des décorations florales estivales de la ville de Paris, qui récompensera les plus belles. Je vous le raconterai en images !

juil 182008
 

Le jardinage sur balcon ou terrasse suspendue a ses petits inconvénients : le nettoyage et surtout le balayage !
Travaux obligatoires pour tenir propre son coin de verdure, mais surtout pour ne pas rentrer dans l’appartement avec les semelles tachées de fleurs écrasées ou de feuilles mortes. Notamment avec les grosses fleurs rouge vif du bégonia Dragon Wing, c’est la tache assurée sur la moquette et pas facile à enlever. Et c’est qu’il fleurit le bougre !Entre la corvée de nettoyage dans l’appartement et le balayage somme toute rapide sur le balcon, j’ai choisi, je balaye ! Un coup de balayette le matin, un coup de balayette le soir.
Ca amuse beaucoup Iris la chatte, qui adore courir après les petits balais et leur donner des coups de patte. Chipie la minette et terriblement joueuse malgré ses 15 balais. Oups, ça m’a échappé ;-)))

juin 222008
 

Quelle belle journée et soirée nous avons eu hier ! Pour la Fête de la Musique, c’était réussi. De la chaleur (j’ai relevé 27,5 °C à l’ombre), pas de pluie, le soleil chaud a dopé les floraisons. Sur mon balcon, tout pousse très vite maintenant, les floraisons commencent à bien colorer l’espace.

Ce matin :
Impatiens namchawarbensis,
Begonia boliviensis,
Dicentra scandens,
Begonia Dragon Wing.
Je vous souhaite un excellent dimanche, profitez bien de ce premier dimanche de l’été, en savourant le temps agréable, le vent du Sud – Sud-Ouest qui réchauffe l’Île-de-France, avec des bouffées très chaudes par moment, mais aussi une lourdeur étouffante. Les nuages tournent, y’a de l’orage dans l’air !