fév 102013
 

Begonia x 'Erythrophylla', plante d'intérieur

Ce fut mon tout premier bégonia qui me donna l’envie d’en avoir d’autres et de me lancer dans la collection de ces plantes à feuillage et floraison décoratifs. C’était il y a très longtemps, je ne compte plus les décennies. Et puis je m’en suis lassé de plus en plus et j’ai fini par le perdre. Il y a quelques jours, j’y pensais en me disant que j’aimerais bien en avoir de nouveau. Le patron des jardiniers m’a exaucé car j’en ai trouvé sur le quai de la Mégisserie.

Begonia x 'Erythrophylla', plante d'intérieur

Il faut dire qu’à cette époque de l’année, ce beau bégonia plutôt cultivé pour ses larges feuilles brillantes vertes et rouges, se pare de grands bouquets de fleurs roses qui se dressent au-dessus du feuillage. La potée que j’ai achetée est couverte de hampes florales présages d’une belle floraison.

Ma potée provient de chez Bru et Fils, 12 Quai de la Mégisserie, Paris 1er. Tél. : 01 42 36 41 23.

sept 242012
 

Bégonia grandis ssp. evansiana 'Alba', Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

Lent à démarrer au printemps surtout si l’hiver a été rude, ce splendide bégonia rustique s’épanouit de plus en plus au fur et à mesure que l’on s’avance dans l’été. Quand l’automne arrive, on le trouve opulent et fleuri tant que les températures ne deviennent pas trop froides.

Bégonia grandis ssp. evansiana 'Alba', Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

J’avais une grosse touffe, mais elle n’a pas résisté au sévère coup de froid qui est arrivé en février dernier après un début d’hiver bien trop doux. Heureusement cette plante produit beaucoup de petites bulbilles qui s’éparpillent tout autour du pied mère et au printemps, des petits pieds repoussent tout autour. J’en ai sauvegardé deux qui ont résisté à l’épreuve des travaux de ravalement. Ils sont trop petits pour fleurir, mais ils devraient fleurir l’année prochaine. Une excellente plante pour les balcons ou les terrasses peu ou pas ensoleillés.

juil 302012
 

Begonia masoniana 'Croix de Fer', Bégoniacées, plante d'intérieur

Ignoré par les cochenilles qui se sont multipliées sur un grand nombre de mes plantes d’intérieur, arrosé parcimonieusement pendant les quatre mois de travaux de ravalement, ce bégonia donné comme délicat voire fragile, a beaucoup poussé et présente maintenant un superbe feuillage vert fluo avec les croix brun rouge typiques de cette espèce.

Comme quoi, il faut tenter ! Quand j’ai acheté le petit pied l’année dernière, je pensais qu’il allait vite se couvrir d’oïdium et de taches de pourriture grise, deux champignons parasites fréquents sur cette espèce réputée difficile à cultiver en dehors d’une serre. Il faut croire que les conditions de ma salle à manger lui conviennent. Elles conviennent d’ailleurs très bien à de nombreuses plantes de la famille des Aracées, qui, dans leurs pays d’origine, poussent souvent en sous-bois humide comme ce bégonia.

Il s’agit d’une espèce botanique, non pas d’une création horticole. Begonia masoniana a été importé en Angleterre depuis Singapour (alors qu’il pousse à l’état sauvage en Chine ou en Inde) en 1952 par L. Maurice Mason qui a dénommé ce bégonia Croix de Fer, nom commun qui lui est resté. Il a été décrit officiellement en 1959 par Edgar Irmscher qui l’a dédié à celui qui l’avait rapporté.

sept 292011
 

Floraison du Begonia x 'Lucerna' derrière une baie vitrée, Bégoniacées, 24 septembre 2011, photo Alain Delavie

Après avoir poussé et beaucoup grandi tout au long de l’été, mon pied de Begonia x ‘Lucerna’ s’est enfin décidé à refleurir. Sa floraison est toujours impressionnante, tant la grappe de fleurs rouges est énormes. Un véritable bouquet suspendu dans les airs !

Le séjour estival sur le balcon lui a redonné une belle allure et un grande forme. Nouvelles feuilles plus larges et bien colorées de pourpre au revers, nouvelles pousses et pour finir la floraison, celle-ci ayant commencé dehors et se prolongeant désormais dans l’appartement, car les nuits sont trop fraîches pour continuer à laisser ce bégonia à l’extérieur.

Floraison de mon Begonia x 'Lucerna' sur mon balcon en fin d'été

Ce bégonia est un vieil hybride, que je connais depuis presque trente ans maintenant (sic !). C’est un des premiers bégonias que j’ai eu et collectionné. Mais je ne m’en lasse pas. J’ai le souvenir d’énormes potées vues dans des entrées d’immeubles ou chez des pépiniéristes. Aujourd’hui il est devenu rare, il n’est plus à la mode comme de nombreux autres bégonias d’ailleurs, peut-être un peu trop délicats à cultiver.

J’ai trouvé la solution pour qu’il pousse bien. Au printemps et en été, il passe la belle saison dehors en plein air sur le balcon, avec un peu de soleil le matin. Il y prend des forces, poussant vite et beaucoup. Et il se maintient ensuite tout l’hiver, perdant pas mal de feuilles, mais en gardant quand même une allure pas trop catastrophique. Je lui ai attribué une place près de la baie vitrée, il ne manquera pas trop de lumière.

juil 262011
 

Ça a été un de mes tous premiers bégonias, quand la passion de ces plantes m’a emporté dans la quête effrénée de nouvelles espèces ou variétés pour augmenter ma collection naissante. Cela fait plus de… 25 ans ! Et ça a été aussi un de mes échecs les plus répétés, tellement cette espèce chinoise est capricieuse et difficile à conserver dans un intérieur. Qu’importe, je profite d’un nouvel arrivage chez CasaNova Outdoor pour retenter !

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif, plante d'intérieur, juillet 2011, photo Alain Delavie

Cette espèce botanique (et non, ce n’est pas une création horticole, mais bien un des prodiges de Dame Nature) a un feuillage gaufré et poilu, vert avec une marque brun noir en forme de croix (d’où son nom commun) le long des nervures.

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif, plante d'intérieur, juillet 2011, photo Alain Delavie

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif

En chinois, 铁甲秋海棠 (tiě jiǎ qiū hǎi táng). Croix de fer, c’est plus facile pour moi.

Cette espèce a été importée en Angleterre en 1952 seulement, par L. Maurice Mason.
En 1959, Edgar Irmscher décrivit ce bégonia comme étant une nouvelle espèce à part entière.
C’est un bégonia rhizomateux, qui peut former une large touffe d’environ 50 à 60 cm d’envergure et de hauteur. Le bégonia ‘Croix de Fer’ peut fleurir, ce n’est pas fréquent, mais sachez que les fleurs sont parfumées. Il existe quelques variétés de ce beau bégonia à feuillage décoratif, mais je ne les ai vues qu’en photos sur des sites américains et encore, que très rarement.

L’espèce type est proposée de façon sporadique en France dans les arrivages de plantes d’intérieur. Assez facile à cultiver en serre ou en véranda si on ne l’arrose pas trop, ce bégonia très décoratif se montre beaucoup plus délicat dans un appartement où la sécheresse ambiante ne lui réussit guère. Il est aussi très sensible à l’oïdium qui enlaidit son beau feuillage. Et le moindre excès d’arrosage le fait pourrir…
La solution serait de le confiner dans un terrarium, mais il y pousse beaucoup trop et très vite, il déborde de son contenant. Bref, un beau bégonia, mais… pénible !

juin 182011
 

Ma petite potée de bégonia Tamaya pousse bien et ne cesse de fleurir, donnant à chaque fois des grappes de fleurs roses de plus en plus grosses.

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère, juin 2011, photo Alain Delavie

Je l’ai installée en hauteur sur une étagère près d’une grande baie vitrée pour pouvoir profiter du port étalé des tiges et surtout des belles fleurs roses pendantes. Quand j’ai acheté ce pied de Tamaya, les tiges qui poussaient en haut de la tige qui sert de tronc étaient toutes petites, avec deux ou trois feuilles à peine. Elles se sont allongées depuis, donnant en même temps de nouvelles fleurs.

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère, juin 2011, photo Alain Delavie

Comme pour la plupart des bégonias, ce sont d’abord les fleurs mâles qui apparaissent, plus petites mais quand même bien colorées en rose (en haut à droite sur la photo ci-dessus). Puis les fleurs femelles se forment, reconnaissables à leur gros ovaire ailé (grappe au centre dans le bas de la photo ci-dessus).

Et puis tout tombe ! Il y a alors des pétales et des fleurs partout sur la moquette. Un petit désagrément que je pardonne volontiers…