oct 252012
 

Pour cette nouvelle étape dans la réalisation de la Liste rouge des espèces menacées en France, le risque de disparition de plus d’un millier de plantes, parmi les plus rares du territoire, a été examiné. Les résultats montrent qu’au moins 512 espèces sont menacées de disparition. Cet état des lieux est le fruit d’une collaboration associant le Comité français de l’UICN, la Fédération des conservatoires botaniques nationaux (FCBN) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).

Logo UICN France

Au sein de la flore, les plantes dites « vasculaires » regroupent l’ensemble des fougères et des plantes à graines ou à fleurs. En France métropolitaine, on estime qu’il en existe plus de 4 400 espèces différentes, certaines communes et d’autres très rares. Dans la perspective d’évaluer progressivement le risque de disparition de toutes ces plantes, l’état des lieux a ciblé dans un premier temps 1 048 espèces, sous-espèces et variétés, qui avaient auparavant été sélectionnées pour figurer dans le « Livre rouge de la flore menacée de France ».

Logo Muséum National d'Histoire Naturelle

Menaces sur la flore métropolitaine
La destruction et la modification des milieux naturels figurent au rang des principales menaces pesant sur la flore de métropole.
Ainsi, le panicaut vivipare, petite plante à fleurs bleues, et le liparis de Loesel, une orchidée discrète, sont tous deux victimes de l’urbanisation et de l’abandon du pâturage extensif. Le premier a vu presque toutes ses localités disparaître depuis 40 ans et a été classé « En danger critique » ; le second est classé « Vulnérable ». Les atteintes aux milieux naturels, comme la pollution des milieux humides ou leur drainage, affectent des espèces comme la saxifrage œil-de-bouc, plante vivace aux pétales jaune doré classée « En danger critique », et la salicaire faux-thésium, espèce annuelle munies de toutes petites fleurs roses groupées à l’aisselle des feuilles, classée « En danger ». Comme d’autres plantes rarissimes, cette dernière est également menacée par la construction d’infrastructures. Enfin, l’abandon des pratiques agricoles traditionnelles est à l’origine de la régression de nombreuses espèces, comme l’alsine sétacée, plante grêle aux fleurs blanches classée « En danger », et le bouleau nain, un arbuste « Quasi menacé », qui subissent l’envahissement par les broussailles des pâturages délaissés.

Parmi les plantes menacées, 73 espèces sont strictement endémiques du territoire métropolitain, ce qui signifie qu’elles n’existent nulle part ailleurs dans le monde. C’est le cas de l’armérie de Belgentier et de la violette de Rouen, toutes deux « En danger critique ». Trois autres espèces endémiques sont déjà « Éteintes à l’état sauvage » et ne subsistent plus que dans des jardins botaniques. Une quatrième, la violette de Cry, est désormais « Éteinte ».

Des efforts de conservation à amplifier
Pour faire face à ces menaces, de nombreuses actions sont mises en œuvre en France.
Plusieurs espèces, comme la saxifrage œil-de-bouc et le liparis de Loesel, font l’objet de Plans nationaux d’actions. Des sites naturels abritant des plantes menacées, comme la benoîte à fruits divers ou la dioscorée des Pyrénées, bénéficient de mesures de gestion et de protection. Et le développement de banques de graines et de cultures de plants permet d’assurer la conservation ex situ des espèces les plus menacées. Pour mettre en œuvre ces actions et renforcer les connaissances, de nombreux acteurs, parmi lesquels les Conservatoires botaniques nationaux, se mobilisent sur le terrain.

Cette nouvelle avancée de la Liste rouge des espèces menacées en France permet désormais de hiérarchiser les espèces en fonction des menaces et contribue à établir des priorités d’actions. À terme, le chapitre consacré à la flore vasculaire fournira une base cohérente pour orienter les stratégies de connaissance et de préservation de la biodiversité végétale en France.

mar 232011
 

Dans le cadre de la Semaine pour les Alternative aux pesticides, un parcours-visite vous est proposé le 24 mars 2011 à 14 h 30 dans le Parc Floral de Paris (75).

Exposition  »La nature sauvage » à la Maison du Parc et du Bois, parcours biodiversité végétale de l’Ile de France et aménagements qui favorisent la biodiversité.

Rendez-vous: dans le Parc Floral, côté esplanade du château, devant le panneau  » visites guidées ».

Parc Floral, 118 route de la pyramide, 75012 Paris.
Métro: ligne 1, station Château de Vincennes.
Tarif : Gratuit.
Tout public, sans inscription.
Contact au tél. : 01 71 28 50 56.

juin 022010
 

Après plusieurs années de travaux, les Serres, entièrement rénovées et réaménagées, ouvrent au public aujourd’hui, mercredi 2 juin 2010. Tout en gardant la magie du lieu et son potentiel de dépaysement, la rénovation, assortie d’une muséographie repensée, permet d’y diffuser les connaissances les plus actuelles sur les plantes et de sensibiliser tous les publics à la fragilité des milieux et aux enjeux actuels de leur préservation.

En raison de leur structure de verre et d’acier, les serres sont des architectures sensibles. Soumises à des écarts de température et à l’humidité, elles nécessitent un entretien régulier. Le grand chantier qui s’est ouvert en juin 2005 est l’un des plus importants : tant l’extérieur que l’intérieur ont été restaurés et repensés. Ce chantier a nécessité le déménagement des plantes. Les grands sujets intransportables ont bravement supporté les travaux. Les plantes y vivent en pleine terre, aux bons soins de six jardiniers.

Serre du Jardin des Plantes de Paris

Serre des forêts tropicales, Jardin des Plantes (MNHN), Paris 5e (75), photo Alain Delavie

Quatre serres sont désormais ouvertes :
– la serre des forêts tropicales humides ;
– la serre des déserts et milieux arides ;
– la serre de Nouvelle-Calédonie ;
– la serre de l’histoire des plantes.

Serre du Jardin des Plantes de Paris

Serre de l'histoire des plantes, Jardin des Plantes (MNHN), Paris 5e (75), photo Alain Delavie

Vous contemplerez une nature imaginaire où cohabitent des plantes des quatre coins du monde. Une nature bien réelle car les plantes y poussent en pleine terre et se laissent admirer de très près. Cette rencontre avec le monde végétal, le plus ancien laboratoire de la vie, est tout à la fois poétique et scientifique.

Serre du Jardin des Plantes de Paris

Serre des forêts tropicales, Jardin des Plantes (MNHN), Paris 5e (75), photo Alain Delavie

Vous découvrirez la biodiversité végétale dans son abondance ou sa rareté et sous les multiples et étonnants aspects de son adaptation aux différents milieux terrestres.

Infos pratiques :
Jardin des Plantes

Paris 5ème : entrées rue Cuvier, rue Buffon, rue Geoffroy-Saint-Hilaire et place Valhubert.

Ouverture : tous les jours à partir du 2 juin, fermeture le mardi et le 1er mai.
Horaires : de 10 h à 18 h en été, de 10 h à 17 h en hiver.
Tarifs : 5 euros adultes, 3 euros enfants (entre 4 et 14 ans), gratuit pour les moins de 4 ans.
Accès : les serres sont accessibles aux personnes handicapées à mobilité réduite mais aussi à travers la muséographie aux mal et non-voyantes ou entendantes et par la médiation aux personnes mentalement déficientes.
Informations pour le public au tél. : 01 40 79 54 79 / 56 01.

Bus : lignes 24, 57, 61, 63, 67, 89 et 91.
Batobus : arrêt Jardin des Plantes.
Métro et RER : ligne 5, station Austerlitz; ligne 7, station Censier Daubenton; ligne 10, station Jussieu ou Austerlitz; RER C.

jan 202010
 

2010 a été décrétée Année de la biodiversité par les Nations Unies. Les Ateliers-Nature d’Argenteuil ont préparé pour l’occasion de très beaux rendez-vous avec la nature et l’environnement. Voici les activités de janvier, un programme pour prendre le temps d’observer les merveilles de la nature en hiver.

Mercredi 20 janvier de 14 h à 16 h : « L’arbre en hiver »
Balade et présentation en salle pour apprendre à reconnaître les arbres grâce à leurs bourgeons, l’adaptation de l’arbre aux conditions hivernales, découvrir la biodiversité végétale du centre horticole municipal grâce aux arbres des cinq continents.

Mercredi 27 janvier de 14 h à 16 h 30 : « Traces et indices de présence des animaux sauvages »
Activités pour apprendre à lire la nature en hiver, identifier une plume trouvée, découvrir les nids cachés dans les arbres, reconnaître les empreintes.

Être équipé de vêtements et chaussures adaptés à la météo du jour.
Pour les adultes et les enfants à partir de 8 ans.
Inscription gratuite et obligatoire par téléphone au tél. : 01 34 23 44 31.
Adresse des ateliers nature : Centre horticole d’Argenteuil, 32-36, boulevard de la Résistance, Argenteuil (95).