nov 212009
 

Le 21 et 22 novembre, la troisième édition du Week-end « Aux arbres citoyens ! » prend racine près de chez vous !

Pour la troisième année consécutive, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et la FCPN (Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature) organisent, en France et dans le reste de l’Europe et en Afrique, le Week-end « Aux arbres citoyens ! ». Un grand moment pour que chacun puisse redécouvrir l’importance des arbres pour la biodiversité.

Trop souvent ignoré ou même oublié, l’arbre est pourtant un élément essentiel de notre biodiversité. La LPO et la FCPN se proposent donc, au cours d’un week-end, de sensibiliser à la beauté et l’utilité des arbres. Ainsi, pour la troisième année consécutive, la LPO et la FCPN co-organisent le Week-end « Aux arbres citoyens ! » un événement ouvert à tous, gratuit et convivial. En 2008, c’est plus de 180 animations dans plus de 40 départements français et dans 7 pays étrangers qui ont été proposées permettant à plus de 6 000 participants de se familiariser avec ce végétal de notre quotidien.

À l’honneur cette année : « les arbres à cavité », une thématique qui permettra de constater que ce qu’on appelle communément les arbres creux ou morts sont en fait un abri unique pour le développement de la biodiversité. En effet, du rongeur à la chouette, de nombreux animaux qui, sans ces habitats ne pourraient se reproduire, nicher ou même s’abriter des rigueurs de l’hiver, habitent ces HLM (Habitations à Locataires Multiples).

Alors, rejoignez-nous les 21 et 22 novembre prochains, à l’heure de la Sainte-Catherine (25 novembre) où « tout bois prend racine ! » pour découvrir, vous émerveiller et partager de nombreuses activités avec les animateurs, entre autres, de la LPO et de la FCPN. Il vous suffit de consulter les sites Internet de ces deux associations pour y trouver toutes les animations répertoriées par région et par département, le site le plus proche de votre domicile, ainsi que les coordonnées de chaque organisateur local. Pour l’Île-de-France :
5 activités en Essonne,
10 activités en Seine-et-Marne,
4 activités dans le Val-de-Marne,
1 activité dans les Yvelines.

nov 092009
 

Plus rares qu’en été, les fleurs d’automne et d’hiver jouent un rôle important dans les jardins hormis leur aspect décoratif. Elles permettent à de nombreux insectes de se nourrir quand les températures ne sont pas trop froides.

Syrphe butinant une fleur de Camellia sasanqua en automne, photo Alain Delavie

Syrphe butinant une fleur de Camellia sasanqua en automne, photo Alain Delavie

Si les abeilles se sont mises à l’abri dans leurs ruches, les insectes pollinisateurs solitaires, comme certains bourdons ou syrphes, s’activent encore tant que les températures ne sont pas trop basses, ce qui est le cas en ce moment. Seulement les fleurs se font de plus en plus rares dans les jardins et sur les balcons, surtout les espèces nectarifères. Les grandes fleurs simples de ce Camellia sasanqua sont une aubaine pour les insectes du coin : nectar et pollen en abondance.

Aidons les petites bêtes et contribuons à la diversité biologique de nos villes en fleurissant fenêtres, balcons, terrasses, cours et jardinets.

nov 082009
 

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques, Natureparif invite le public à la conférence : « Pourquoi faut-il préserver la biodiversité », le lundi 9 novembre 2009 à partir de 17 h 30.

Alors qu’un consensus international issu de travaux scientifiques met en avant une érosion de la biodiversité causée en grande partie par les activités humaines, le 20 décembre 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait 2010 « Année internationale de la biodiversité« .

Mais qu’entend-on par biodiversité ? Comment est-elle qualifiée et quantifiée actuellement ? Quelles sont les différents types de menaces qui pèsent sur elle ? Pour quelles raisons sommes nous concernés par son érosion ?

Si une partie des réponses à ces questions peut être donnée par des travaux issus de la recherche en écologie et en évolution, les sciences de la conservation mobilisent désormais, au delà des sciences biologiques, des problématiques nouvelles pour les sciences humaines et sociales. En effet, derrière la question « pourquoi conserver la biodiversité ? » se cachent des questions essentielles sur les interactions entre les Hommes et la Nature et sur leur légitimité à la gérer en totalité.

Cette conférence sera animée par  Jane Lecomte, professeur d’Ecologie (Université Paris-Sud 11) et par Claude Bourquard, co-président du GRAINE Ile-de-France.

Infos pratiques :
Lundi 9 novembre 2009, de 17 h 30 à 20 h.
Dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris.

sept 202009
 

Natureparif, l’agence régionale pour la biodiversité en Ile-de-France, lance dès cet automne l’opération « Étonnant Automne » dont le principal objectif sera de mener une étude sur l’arrivée de l’automne en région parisienne.

Le cœur des villes connait des températures supérieures à celles observée à la campagne. Les scientifiques ont d’ailleurs constaté que l’arrivée du printemps est décalée entre milieux urbains et ruraux. Les activités humaines et la grande minéralisation de ce milieu urbain sont les principales explications. Aujourd’hui, Natureparif souhaite constater d’éventuelles disparités de températures pour la saison automnale.
« Étonnant automne » est une opération de science participative qui s’appuie sur les contributions du grand public francilien afin d’observer et de témoigner de l’apparition de phénomènes liés à l’automne. Chacun sera sollicité pour examiner 16 types d’arbres présents en région parisienne. Il s’agira d’indiquer en temps réel la situation sur la chute des feuilles et des fruits des arbres surveillés. Ces espèces d’arbres ont été choisies car elles sont communes et présentes sur l’ensemble du territoire francilien. Cette étude donnera des précieux renseignements pour connaitre l’ampleur, la chronologie et la répartition du processus d’arrivée de l’automne.
De nombreuses informations et illustrations rendront cet exercice très ludique. Un véritable guide pour l’observation a été élaboré pour accompagner la démarche de chacun, quelles que soient ses connaissances en botanique. En quelques clics, il sera très simple de rapporter le résultat de ses observations sur une carte interactive et d’assurer ainsi un suivi progressif de l’arrivée de l’automne.

Du 21 septembre au 30 novembre, rendez-vous sur www.natureparif.fr

, pour connaître tous les détails de l’opération, en savoir plus sur les arbres qui nous entourent et faire bénéficier la science de votre vigilance. Un jeu de données à grande échelle est indispensable pour mesurer ces phénomènes, qui permettront, à terme, de mieux connaitre l’arrivée de l’automne et de mieux comprendre les implications d’une élévation de température et ses conséquences sur la biodiversité en Ile-de-France.

sept 142009
 

Dans le cadre des actions mises en place par la Municipalité pour la préservation et le développement de la biodiversité en ville à partir de la fin du mois de septembre, un cycle d’ateliers de jardinage au naturel est proposé en partenariat avec la MJC d’Ermont.

Avec la création en 2008 d’un service dédié au Développement Durable, la ville d’Ermont a organisé plusieurs évènements autour de la biodiversité. En mai dernier, la fête du développement durable, mise en place par les différents services de la Municipalité (Politique de la Ville, Action Éducative, Action Culturelle, Développement Durable, Jeunesse et Sports), en partenariat avec la Maison des Jeunes et de la Culture et le Club des Espérances, a sensibilisé chacun à la biodiversité à travers différents temps-forts : expositions, table-ronde, animations pédagogiques pour les enfants…
Dans un souci d’exemplarité, le Service municipal des Espaces verts n’utilise plus de produits chimiques de synthèse et pratique depuis plusieurs mois la lutte biologique intégrée, système choisi pour protéger tant la biodiversité que les agents de la commune. De même, les trois stands de la ville (sur le compostage, le comptage des espèces et le jardinage naturel) lors du marché horticole 2009, la diffusion d’un guide de jardinage au naturel, en partenariat avec les Amis de la
Terre, ainsi que le concours Jardinons au naturel !, créé cette année, encouragent les pratiques écologiques de jardinage auprès de tous les Ermontois.
En initiant ce type de démarche, la ville d’Ermont répond au contexte législatif à venir. En effet, le projet de loi « Grenelle 2 » prévoit la création de deux outils pour enrayer la perte de la biodiversité. Ainsi, les collectivités seront les premiers acteurs à les mettre en place. Enfin, l’ensemble des actions menées par la Municipalité pour la préservation de l’environnement s’inscrivent dans une volonté plus globale de développement durable du territoire ; cette dernière se concrétisera à travers l’élaboration de l’Agenda 21 d’Ermont. Il s’agira d’un véritable cadre de référence pour inventer et construire ensemble de meilleures conditions de vie pour le présent et les générations futures.

Des ateliers de jardinage au naturel :
Les conférences-ateliers de Monsieur Turcaud, jardinier passionné (jardinier à la ville de Paris et professeur à l’Ecole Du Breuil, établissement d’enseignement horticole et de cursus d’aménagement paysager à Paris), se déroulent en deux temps : une partie théorique et une partie pratique qui repose sur des sorties sur le terrain. Voici les différents thèmes proposés lors de ce cycle d’ateliers de jardinage au naturel, qui se déroulera
d’octobre 2009 à avril 2010 :
– Identifier, augmenter, utiliser et observer la biodiversité en milieu urbain.
– Programmer les travaux au jardin pour le 1er semestre et réussir son compost.
– Préserver la biodiversité dans les vignes et déguster les vins issus de l’agriculture biologique.
– Programmer les travaux au jardin pour le 2nd semestre 2010 et comment économiser l’eau ?

La partie pratique concernera la culture de légumes et herbes au balcon :
– Mieux accueillir la biodiversité au jardin, accompagné d’une sortie dans un jardin pédagogique.

Informations :
Service Développement Durable, Mairie d’Ermont,
100, rue Louis Savoie, BP 40083,
95123 Ermont Cedex.
Tél. : 01 30 72 38 52.

juil 202009
 

Le potager du parc de Bercy (Paris 12ème) héberge une bien curieuse plante sauvage, la cardère ou cabaret des oiseaux ou cuvette de Vénus.
Pourquoi cabaret des oiseaux ? La réponse en photos…La base des feuilles forme une cuvette naturelle où les eaux de pluie sont recueillies. Un point d’eau se crée, pas uniquement pour les oiseaux mais aussi nombre d’insectes.

La cardère tient un rôle important dans l’équilibre biologique du jardin et dans le maintien d’une biodiversité importante :
– Ses feuilles inférieures, réunies par deux à leur base, forment un réservoir qui permet de recueillir au total jusqu’à un litre d’eau… Un véritable abreuvoir naturel. La chenille d’un papillon nocturne, le sphinx-bourdon, se nourrit du feuillage.– Ses fleurs sont une excellente source de nectar pour les abeilles, les bourdons, les syrphes et les papillons. Parmi les papillons particulièrement attirés par ces fleurs figurent notamment le paon du jour, le vulcain, la belle-dame, le tabac d’Espagne…
– Ses graines (jusqu’à 600 par tête) attirent les oiseaux granivores et notamment le chardonneret élégant, le tarin des aulnes ou la linotte mélodieuse. Ces graines sont très recherchées par les oiseaux du fait de leur richesse calorique : elles contiennent jusqu’à 22 % de lipides.
– Ses tiges creuses, lorsqu’elles se dessèchent au cours du deuxième hiver, servent de site d’hivernage à de nombreux insectes.

La Hulotte, « le journal le plus lu dans les terriers », encourage la culture de la cardère (Dipsacus fullonus). Vous pouvez obtenir un sachet de graines contre une enveloppe timbrée à votre adresse + un timbre à 0,56 euros. À adresser à :
La Hulotte, 8 rue de l’Église, 08240 Boult-aux-Bois.