sept 262008
 

Pour sa 12e édition le samedi 27 et le dimanche 28 septembre, la Fête des Jardins entraîne les Parisiennes et les Parisiens dans les coulisses des espaces verts. Cent dix jardins participent à ce rendez-vous d’automne.La Fête des Jardins met à l’honneur les métiers de la Direction des Espaces verts et de l’Environnement (DEVE) et les actions de la Ville de Paris pour préserver la biodiversité et protéger l’environnement.
Installé au parc de Bercy (12ème arrondissement), le village de la Fête des Jardins permet d’appréhender les espaces verts de leur conception à leur vie au jour le jour. Trouver des terrains, analyser leur sol, dessiner les espaces, choisir les plantes et les jeux, adapter les systèmes d’arrosage, réaliser les grilles… Le large éventail des compétences des agents de la Ville est mis en scène dans le chai de Bercy. Ce sont près de 70 métiers qui sont ainsi à l’honneur. Dans l’orangerie, le public peut découvrir les techniques de bouturage et de la greffe, assister à des démonstrations d’art floral, voir le fonctionnement du résistographe (appareil permettant de connaître l’état interne des arbres), apporter ses plantes malades…
Cette fête est aussi l’occasion de visiter les nouveaux jardins écologiques qui conjuguent créativité et respect de l’environnement, comme le square des Arènes de Lutèce (5ème arrondissement), le jardin Villemin (10ème arrondissement), le parc Georges- Brassens et le square Violet (15ème arrondissement), le parc Clichy-Batignolles (17ème arrondissement), le parc des Buttes-Chaumont (19ème arrondissement), le parc de Belleville et le square Sarah-Bernhardt (20ème arrondissement). Sur place, des animations et des conférences porteront sur les démarches de la gestion durable des jardins, de la gestion raisonnée de l’eau, de la valorisation des déchets verts ou encore sur le label « Espace Vert Ecologique » (EVE).
Cinq jardins participent pour la première fois à la Fête, le square de la Roquette (11ème), le square Petit et le square de la Marseillaise (19ème), le jardin de la rue Gandon et le square Joan-Miro (13ème). De nombreux jardins partagés sont aussi présents et neuf communautés religieuses ouvrent leur jardin au public le dimanche 28 septembre.
Des concerts, des spectacles et des jeux inédits sont prévus : jeux de rôle pour devenir tour à tour jardinier, agent d’accueil et de surveillance ou ouvrier spécialisé, jeux sensoriels sur le thème des arbres et des plantes aromatiques, quizz pour tester ses connaissances en botanique, art des jardins ou gestion différenciée. Les plus volontaires peuvent participer à la récolte des légumes de saison et s’initier au jardinage biologique…
Cette année, les Bateaux Parisiens proposent des croisières tous publics (5 €/personne) à partir de 4 ans. À bord, des conférenciers de la Direction des Espaces verts et de l’Environnement présentent la biodiversité de la Seine ou l’histoire des jardins situés le long du fleuve.
Horaires dans les jardins :
Samedi 27 de 13h30 à 18h30 et dimanche 28 de 10h30 à 18h30 (horaires spécifiques pour certains sites).
Horaires du village au parc de Bercy (Paris, 12ème) :
Samedi 27 et dimanche 28, de 10h30 à 18h30.

sept 132008
 

Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique sont organisés en forêt de Fontainebleau les 13, 19 et 27 septembre et les 3, 11 et 17 octobre 2008.
Le raisin d’Amérique (Phytolacca decandra) est une plante d’Amérique du Nord envahissante. C’est une Hémicryptophyte très toxique pour tous les mammifères. Voici quelques informations :
1 – Très grande plante herbacée, vivace par sa racine pivotante. Les tiges tombent à la base
en hiver. Les feuilles sont grandes et ovales-allongées, vert-pale. Elle est très facile à identifier.
2 – Toutes ses parties sont toxiques parfois mortelles par ingestion (humains et tous les
autres mammifères omnivores ou herbivores).
3 – Son plus grave défaut est d’être très envahissante : elle provoque une perte de bio-
diversité.
4 – Parmi les composés toxiques : protéines hémagglutinantes, saponines, saponosides,
Béta-cyanines, Lectines, acides Jaligonique et Phytolaccagénique. D’autres recherches sont en cours.
5 – Effets sur des mammifères par ingestion : brûlures du tractus digestif, diarrhées
sanglantes, vomissements, modification de la formule sanguine (leucocytes), embolies, asphyxies. Les humains doivent être hospitalisés.
Le caractère envahissant est le plus grave car il provoque une perte de biodiversité envers
la flore indigène, souvent fourragère, ce qui a pour effet, par enchainement naturel, une dénutrition de la faune locale.
Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique ont été initiés dès juin 2003 au sein de l’Association des J.B.P.P.F. lors d’un voyage d’étude en forêt de Fontainebleau et des Trois-pignons. Cette activité civique de protection de la Biodiversité a été appuyée et fréquentée par des membres d’associations diverses : MNHN, SNPN, ANVL, LPO, CAF, ADA-IF, IUFM de Bonneuil, etc. En tout premier lieu, l’ONF a autorisé ces chantiers et a proposé un protocole d’action rédigé en commun et suivi par le groupement des arracheurs. Il faut préciser que l’U.I.C.N. a enregistré le raisin d’Amérique dans la catégorie des pestes végétales avérées et ce, au niveau international ; c’est dire la réalité des dangers provoqués par cette plante.

Le groupement des arracheurs est informel : les volontaires viennent lorsqu’ils le peuvent. Rendez-vous à la gare de Fontainebleau sur le parking : arrivées à 09h00 puis co-voiturage par les véhicules autorisés.
Renseignements complémentaires auprès de :
C.L. ROTH, Conservateur du Parc et Jardin botanique,
Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort,
Parc et Jardin botaniques,
Graineterie de Plantes Entomophiles,
7, Avenue du général de Gaulle,
94704 Maisons Alfort Cedex.
Tél. : 01 43 96 73 33.
Fax : 01 43 96 73 33.

juin 142008
 

Inauguré hier vendredi à 11 h 15 par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, le jardin éphémère créé sur le parvis de l’Hôtel de Ville (Paris 4ème) est planté jusqu’au 17 août.Quelques chiffres :
2875 m2
52 espèces
440 arbres : avec 12 essences dont des hêtres, des bouleaux, des peupliers, des saules…
3000 plantes vivaces avec 15 espèces
560 arbustes avec 6 espèces
Une mare de 330 m2
1765 plantes aquatiques
600 plantes de berge
Composé d’îlots de verdure vallonnés et boisés, d’une mare et d’une aire de détente, ce jardin éphémère a été réalisé par les agents de la Ville de Paris. Il illustre la nature en ville et invite tous les passants à découvrir la biodiversité parisienne.
Ouvert tous les jours de 9 h à 21 h.
Profitez de cette visite pour faire un petit tour dans la rue de la Verrerie, juste à côté, et admirez au passage le mur végétal créé par Patrick Blanc pour le BHV Homme. Les plantes ont maintenant bien poussé, certaines sont en pleine floraison comme les millepertuis et les hydrangéas.

avr 042008
 

Les 5 et 6 avril, l’arboretum de Chèvreloup accueille 47 pépiniéristes collectionneurs membres de l’ASPECO pour l’exposition-vente « Les Botaniques de Chèvreloup ».

Le cadre est unique, les plantes proposées sont souvent rares ou d’une grande originalité… Deux bonnes raisons pour aller dénicher la perle rare qui viendra enrichir la biodiversité de votre rebord de fenêtre, votre balcon, votre terrasse, votre cour ou votre jardin.
Mais c’est aussi l’occasion d’échanger des conseils de jardinage, d’inscrire les enfants à des ateliers (de 14 h à 17 h), de suivre les visites guidées (de 14 h à 17 h) de ce site exceptionnel, véritable musée de l’arbre qui regroupent 2700 espèces et variétés, auxquelles viennent s’ajouter les 5000 espèces de plantes tropicales cultivées dans les serres.

Rendez-vous de 10 h à 19 h.
Entrée : 8 €.
Au 30, route de Versailles, 78150 Rocquencourt.
En bus, lignes B / H depuis les 3 gares de Versailles, arrêt Parly II.

mar 212008
 

Huit ruches de 20 000 à 30 000 abeilles à miel chacune ont été installées et inaugurées par le conseil général d’Île-de-France le 18 mars dernier au coeur même de la capitale.
Six ruches ont été implantées dans les jardins du conseil général situés dans le 7ème arrondissement de Paris (sites Invalides, Babylone et Vaneau). Deux autres ruches ont été disposées sur la terrasse de son bâtiment principal, situé boulevard des Invalides.
Agrandir le plan

Une abeille peut butiner 700 fleurs par jour dans un rayon de 3 km autour de sa ruche.
C’est le moment ou jamais d’installer des fleurs sur ses fenêtres, son balcon, dans sa cour ou son jardinet pour leur offrir un couvert tout au long de la belle saison.
Qu’allez-vous semer ou planter ?