mar 022012
 

Narcisses en boutons, Île de la Cité, Paris 1er (75), photo Alain Delavie

Les signes de l’arrivée du printemps sont de plus en plus perceptibles dans la capitale. Les boutons des jonquilles et autres narcisses sont prêts à éclore, et peut-être sont ils déjà bien ouverts dans les coins bien protégés de Paris et de la région parisienne.

Narcisses en boutons, Île de la Cité, Paris 1er (75)

Avec un peu de chance, les jonquilles s’ouvriront pour le week-end prochain, pour la fête des grands-mères…

mar 232011
 

Avec le retour du soleil radieux, ma potée de crocus ‘Jeanne d’Arc’ se transforme en bouquet immaculé d’une grande beauté. Un petit coin de printemps sur balcon dont je profite tout à loisir car la potée est suspendue sur la rambarde, devant l’une des fenêtres de l’appartement.

Plante bulbeuse à floraison printanière : Crocus vernus 'Jeanne d'Arc'

Potée de Crocus vernus 'Jeanne d'Arc' sur mon balcon, mars 2011, photo Alain Delavie

Les grandes fleurs blanc pur aux pistils orange vif s’ouvrent dans la journée et se referment pour la nuit. Un ballet charmant !

Plante bulbeuse à floraison printanière : Crocus vernus 'Jeanne d'Arc'

Potée de Crocus vernus 'Jeanne d'Arc' sur mon balcon, mars 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

fév 112011
 

Depuis quelques semaines déjà, les étals des fleuristes et des jardineries se chargent de potées et de compositions de bulbes à fleurs forcés, évocateurs d’un printemps encore lointain. Jacinthes, crocus, tulipes et narcisses composent l’essentiel de la gamme. Si le parfum des jacinthes me fait souvent craquer, je résiste encore moins au charme incomparable des petits iris nains.

Bulbes à fleurs forcés : iris nains (Iris reticulata)

Potée d'iris nains forcés (Iris reticulata), février 2011, photo Alain Delavie

Ces petits iris bulbeux sont habituellement cultivés dans le jardin, car ils sont parfaitement rustiques. Mais leur floraison est un peu plus tardive, d’autant plus que l’hiver est rigoureux. Les potées de bulbes forcés permettent d’avancer la floraison au coeur de l’hiver, quand les jardins sont en léthargie et peu ou pas fleuris.

Bulbes à fleurs forcés : iris nains (Iris reticulata)

Potée d'iris nains forcés (Iris reticulata), février 2011, photo Alain Delavie

Si vous avez un rebord de fenêtre, un balcon, une terrasse ou une cour, il est préférable de laisser le plus possible votre potée d’iris nains à l’extérieur, tant qu’il ne gèle pas. À situation ensoleillée.
Ces petites plantes vivaces ne résistent guère à l’ambiance bien trop chauffée de nos intérieurs. Avec une température de 18 °C et plus, la floraison ne dure que quelques jours à peine. Tant de beauté si vite disparue, avouez que c’est dommage…

Le mieux c’est d’installer dehors votre petite potée, quitte à la rentrer quand vous revenez à la maison. Mais pour la nuit, s’il ne gèle pas, c’est retour dehors. Après la floraison, il faudra rempoter la potée sans casser la motte ni enterrer davantage les bulbes. Le substrat doit être léger, bien drainant. Le feuillage va continuer à se développer au printemps, puis finir par se dessécher en été. La plante rentre alors en repos, jusqu’à la fin de l’hiver suivant. Il faut alors veiller à laisser les bulbes complètement au sec.

Bulbes à fleurs forcés : iris nain (Iris reticulata)

Potée d'iris nains forcés (Iris reticulata), février 2011, photo Alain Delavie

Une petite potée d’iris nains forcés vous coûtera moins de 10 euros. Un petit prix pour un super cadeau de Saint-Valentin. Ces iris sont très chics, raffinés, délicats, superbes tout simplement !

Le saviez-vous ?
Iris reticulata est originaire de Turquie, d’Iran, d’Iraq, de l’ancienne URSS et du Caucase. La plante atteint une hauteur de 7 à 14 cm. Les feuilles sont linéaires et très fines. Les pétales des fleurs ont une marque jaune d’or. La plupart des plantes proposées dans le commerce horticole sont des hybrides.

jan 312011
 

La dernière potée de mes amaryllis qui vient de fleurir est on ne peut plus classique dans son aspect et sa teinte : un beau rouge opéra velouté. L’amaryllis ‘Red Lion’ est une variété très répandue qui ne peut que ravir les amoureux de couleurs intenses et de rouge.

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Rouge opéra, rouge pompier, rouge Hermès… Un vrai rouge, intense et chaleureux. J’adore (mon apn beaucoup moins) !!!

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Ma potée a des fleurs beaucoup plus petites que les autres présentées ces derniers jours. Mais ce n’est pas gênant, surtout qu’il y a quand même huit fleurs ouvertes en même temps, quatre par hampe florale. Un généreux bouquet de fleurs.

Bulbe forcé d'amaryllis 'Red Lion'

Potée fleurie d'amaryllis 'Red Lion', janvier 2011, photo Alain Delavie

Pour le moment, j’ai installé cet amaryllis et les autres dans des petits pots, juste un peu plus larges que le bulbe (un doigt d’espace de part et d’autre). Quand le temps sera venu de les sortir en plein air et de les installer pour l’été pour qu’ils refassent leurs réserves, je vais certainement les rempoter dans des pots plus grands de deux ou trois centimètres de diamètre. Avec un apport copieux d’engrais pour bulbes à fleurs et guano de chauve-souris. Le plus dur, ça va être de les garder en bonne santé jusqu’à la fin de l’hiver, car les feuilles commencent à se développer et il va falloir de la lumière pour qu’elles poussent convenablement.

jan 262011
 

Commencée un peu avant les fêtes de fin d’année, la saison des jacinthes forcées se prolonge encore pendant quelques semaines pour le bonheur des jardiniers en mal de fleurs et de parfum. Un bulbe dans la maison ou dans l’appartement et c’est une bouffée de senteur printanière qui vous enveloppe pendant quelques jours.

Bulbe forcé à floraison parfumée

Potées de jacinthes forcées, photo Alain Delavie

Et je peux vous garantir que même très enrhumé (ce qui est mon cas depuis quelques jours), le parfum capiteux et frais remplit la pièce et reste plus que perceptible !

Bulbe forcé à floraison parfumée

Potée de jacinthe forcée, photo Alain Delavie

Dans une pièce chauffée à 18 °C ou plus, les fleurs durent facilement une bonne semaine, même un petit peu plus. En fait elles ne s’ouvrent pas toutes en même temps, les premières à s’ouvrir étant à la base de la hampe florale. Si on garde la potée dans une pièce un peu plus fraîche, la floraison se prolonge encore davantage.

Un petit bonheur pour 1,90 euros (c’est le prix que j’ai payé pour un bulbe unique dans un godet), convenez que ce n’est pas beaucoup… Moins qu’un bouquet de fleurs ou n’importe quelle potée fleurie.

jan 252011
 

Mes cultures d’amaryllis forcés (Hippeastrum) continuent à se développer. Après ‘Lemon Star’ et ‘Vera’, deux nouvelles potées déploient des grandes tiges et d’énormes boutons floraux.

Bulbe à fleur forcé : amaryllis en pot

Potée d'amaryllis forcé avec deux hampes florales, janvier 2011, photo Alain Delavie

J’ai enlevé les étiquettes quand j’ai mis en pot les gros bulbes. Il faut donc que j’attende la floraison pour reconnaître le nom de chacune des variétés…

Bulbe à fleurs forcé : amaryllis en pot

Potée d'amaryllis forcé avec deux hampes florales, janvier 2011, photo Alain Delavie

Je sais, la moquette bleue avec les meubles rouges, c’est… horrible. Je n’ai pas choisi la moquette et elle « vit » ses dernières semaines car elle me sort par les yeux de la tête ! J’aime pas la moquette.