déc 292011
 

Fruits du dragon (Hylocereus undatus)

Au moment des fêtes de fin d’année et des festivités du nouvel an chinois, les rayons des épiceries de fruits et légumes exotiques offrent ces superbes fruits vivement colorés de rose, d’orange, de vert et de jaune.

Pitaya, Pitahaya ou fruit du dragon, quel que soit le nom, il s’agit d’un fruit exotique et plus exactement du fruit d’un cactus (Hylocereus undatus) à floraison nocturne fécondée par les chauve-souris dans la nature, par l’homme en culture.

Fruits du dragon (Hylocereus undatus)

Souvent plus gros qu’une belle poire et bien rebondi, ce fruit coloré renferme une pulpe blanche, juteuse, sucrée et rafraichissante qui contient de nombreuses petites graines noires. La chair se consomme crue (avec les graines), à la petite cuillère, nature ou avec un filet de citron vert. Son goût se rapproche de celle du kiwi. Elle sert aussi à confectionner des sorbets ou des jus.

Il est possible de cultiver le cactus en pot, en prévoyant beaucoup de place et un palissage car les tiges peuvent s’étendre sur plusieurs mètres (jusqu’à 10 à 12 m). Mais la floraison se fait souvent attendre pendant des années. Et il faut deux pieds au patrimoine génétique suffisamment différent pour obtenir une fécondation.

nov 132011
 

Floraison de ma potée d'Erythrorhipsalis pilocarpa, Cactacées

Le séjour à l’extérieur pendant toute la belle saison a été profitable à ma potée d’Erythrorhipsalis pilocarpa qui a formé un grand nombre de boutons floraux qui se sont épanouis peu de temps après avoir rentré la plante.

Floraison de ma potée d'Erythrorhipsalis pilocarpa, Cactacées

Continue reading »

juin 132011
 

Est-ce le fait de l’avoir installée dehors sur mon balcon depuis quelques semaines ? Mais ma potée d’Erythrorhipsalis pilocarpa me donne enfin quelques petites fleurs blanc nacré.

Floraison de ma potée d'Erythrothipsalis pilocarpa

Floraison de ma potée d'Erythrothipsalis pilocarpa, juin 2011, photo Alain Delavie

Ce cactus épiphyte a des rameaux composés de branches cylindriques fines, d’une longueur de 5 à 12cm et même plus, qui retombent en longue cascade. Elles portent des aréoles laineuses, avec des petits aiguillons. Les fleurs sont solitaires et apparaissent en bout de branches.

Cette plante succulente robuste a été reclassée dans le genre Rhipsalis. Erythrorhipsalis pilocarpa est donc devenu Rhipsalis pilocarpa.
C’est une plante facile à conserver, dans un intérieur bien clair en hiver et à l’ombre dehors pendant la belle saison.