mar 042013
 

Pourriture grise sur une fleur fanée d'une potée de primevère à fleurs doubles sur mon balcon en fin d'hiver, rue de Nantes, Paris 19e (75)

Sous abri, l’humidité liée à une température modérée favorise les attaques de pourriture grise, en fait un champignon parasite (Botrytis cinerea), qui peut se propager très vite et compromettre des jeunes semis ou une floraison. L’attaque est aussi favorisée par le confinement (manque d’aération et plantes trop serrées les unes contre les autres).

Pourriture grise sur une fleur fanée d'une potée de primevère à fleurs doubles sur mon balcon en fin d'hiver, rue de Nantes, Paris 19e (75)

Les fleurs doubles sont plus exposées à ce champignon du fait du chevauchement des pétales serrés les uns contre les autres.
Quand vous achetez des plantes fleuries dans une jardinerie, inspectez bien les plantes en général disposées les unes contre les autres pour repérer le feutrage marron ou gris de ce champignon dévastateur.

S’il apparaît sur vos plantes fleuries comme ici sur cette potée de primevère forcée, coupez immédiatement les fleurs ou la partie des feuilles contaminées. Et arrosez toujours sans mouiller le feuillage et les fleurs.

sept 172012
 

Oïdium sur fruits et feuillage d'un millepertuis arbustif dans le square Carnot, Paris 12e (75)

Millepertuis arbustif, menthe, courge, dahlia, phlox des jardins, berbéris, mahonia, rosier, aster, bégonia tubéreux… En fin d’été, la liste est longue des plantes attaquées par le blanc (ou oïdium), ce champignon parasite qui couvre les tiges, les feuilles, les boutons floraux, les fleurs et les fruits d’un feutrage blanc gris caractéristique.

Oïdium sur le feuillage d'un pied de phlox dans le Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

Continue reading »

juil 192012
 

Fumagine sur laurier rose infesté de cochenilles

La fumagine est une maladie cryptogamique, provoquée par le développement d’un champignon microscopique sur les tiges et les feuilles des végétaux. Elle affaiblit la plante qui est couverte d’une sorte de suie noire, véritable barrière pour les rayons du soleil qui ne peuvent plus atteindre les feuilles dans lesquelles se déroule la photosynthèse indispensable pour la survie et la croissance de la fleur ou de l’arbuste infesté.

Que faire lorsque son laurier rose, son camélia, son citronnier ou son ficus sont recouverts de cette suie noire collante ?
Nettoyer et trouver la cause !

Nettoyer pour débarrasser la plante de cet écran total qui l’empêche de recevoir les rayons du soleil dont elle a besoin. Une solution de savon noir permet de bien éliminer cette couche grasse et collante provoquée par un champignon, Capnodium oleaginum ou Fumago salicina. Sur les plantes à feuillage coriace, on peut tenter une douche au jet fort.

Trouver la cause, car la fumagine est souvent une maladie secondaire, qui apparaît sur une plante parasitée soit par des pucerons, soit par des cochenilles le plus souvent, ce qui était le cas du laurier rose que j’ai photographié. Complètement infesté de cochenilles à bouclier, des insectes piqueurs suceurs de sève. En réaction, la plante secrète des exudats et les cochenilles du miellat, les deux secrétions favorisant l’implantation du champignon à l’origine de la fumagine. En éliminant la cause, on évite l’apparition du champignon.