juil 142009
 

La végétation a beaucoup poussé sur le balcon, cachant l’arrière de la rue. Bien au calme, ma minette trouillarde peut maintenant savourer les joies du bain de soleil.

Dure, la vie de chat !
Et pas question d’aller jardiner sur le balcon en même temps, le félin rouspète ! On ne dérange pas la miss quand elle fait ses UV sur le balcon, qu’on se le dise…

mar 172009
 

J’ai profité du beau soleil et de la douceur du week-end dernier pour terminer les tailles et le nettoyage dans mes potées et jardinières.

J’ai beaucoup joué du sécateur et même de la scie pour venir à bout de mon oeillet d’Inde géant qui avait formé de véritables branches.J’ai ratiboisé le feuillage desséché de mon aspidistra, plutôt mal en point. Le pied n’est pas mort, mais il va lui falloir du temps pour reformer la grosse touffe que j’avais.Les tuteurs sont installés pour soutenir les coeurs-de-Marie (Dicentra spectabilis ‘Alba’) déjà bien démarrés. J’adore leur couleur vert fluo !Une bonne chose de faite, car les tiges cassent comme du verre.
Un bon coup de balai pour terminer afin d’enlever toute la terre projetée par les oiseaux. J’accusais les pigeons, mais j’ai pris un merle en flagrant délit de gratouillage. La terre volait partout sous ses coups de bec énergiques !
Et maintenant Iris la chatte peut traverser le balcon sans se salir les pattes ! Ni salir mon appartement ensuite…Bon et bien ce n’était que le début des travaux printaniers. Maintenant que j’y vois plus clair, le temps des plantations va pouvoir commencer. Ca tombe bien, les fêtes des plantes vont elles aussi débuter en région parisienne, notamment le premier week-end d’avril. Cette année, j’ai pas mal d’achats à faire et la place est prête !

mar 152009
 

Quand on jardine en ville, les seuls gros ennuis pour le jardinage sont les oiseaux (les gros, comme les pigeons), parfois les voisins, le manque de place et… ma chatte !!!

Je l’adore ma minette, seize ans de vie commune, çà compte ! Mais son intérêt pour mes plantes n’est pas toujours le bienvenu.Quand je la vois traverser le balcon pas nettoyé, avec la terre éparpillée par les oiseaux et les feuilles mortes pas encore ramassées et qu’ensuite elle saute sur le lit ou vient déposer sur la moquette tout ce qu’elle rapporte avec ses grosses pattes, ça m’énerve un peu, beaucoup…Au fil des années, j’ai du renoncer aux plantes qui attirent irrémédiablement la gente féline : pas de phalangère (Chlorophytum comosum) dans l’appartement, plus de dragonnier (Dracaena marginata) aux longues feuilles effilées, bien sûr jamais de scirpes et encore moins de petits cypérus. Sur le balcon, j’ai éliminé les graminées, les carex et autres plantes à l’aspect d’herbe folle. Sinon dès que j’ouvrais une fenêtre, le félin malin s’empressait de courir dehors brouter quelques feuilles pour revenir presque aussitôt les vômir sur le parquet ou pire, la moquette ! Je vais d’ailleurs supprimer cette moquette immonde…

Quand vraiment je veux une plante ayant tout l’attrait de l’herbe à chat, je dois la suspendre hors d’atteinte de ma chatte svelte et acrobate malgré son grand âge. Il n’y a guère que la rambarde sur le balcon ou le haut des murs dans l’appartement qui sont hors de sa portée. Haut les plantes et le jardinier (bonjour les séances d’arrosage) !!!
Détail important, il ne faut pas non plus que les plantes poussent trop et cachent le soleil, car minette adore les bains de soleil et cherche les bons endroits qu’elle s’approprie, même si c’est en plein dans le passage.

Bref le jardinage urbain avec un matou, ça impose des choix drastiques. C’est drôle, dans tous les articles ou livres consacrés aux choix des plantes pour la maison ou le jardin, cette cohabitation est toujours éludée… Comment ça se passe chez vous avec vos compagnons à quatre pattes ?

juin 092008
 

« Le lundi au soleil, c’est une chose que l’on ne voit jamais… »
Et bien si, après un week-end réfrigérant et souvent gris, le soleil est enfin revenu sur Paris. Sourire !

27 °C relevés aujourd’hui à l’ombre sur mon balcon, température estivale dont je n’ai bien sûr pas profitée comme de nombreux travailleurs, mais qui a bien réchauffé l’atmosphère. En prime une belle brume de pollution. Heureusement j’avais bien arrosé ce matin, les plantes sont superbes ce soir, j’ai l’impression qu’elles ont même encore pris de l’ampleur dans la journée (non, je n’ai pas bu et je ne suis pas de Marseille !). Par contre le vent du Nord est pénible, il malmène les jeunes feuillages, très exposés dans les étages. Même Iris la chatte est dérangée. Il faut dire qu’un rien dérange mémère (15 ans et toutes ses dents), qui n’ose pas franchir la porte fenêtre. Mademoiselle boude et pigne !
Ca a bien secoué pendant la journée, j’ai ramassé une pleine poignée de fleurs fanées de bégonia Dragon Wing. Ca y est, la balayette est ressortie, un coup le matin, un coup le soir. C’est bien beau d’avoir plein de fleurs, mais il faut souvent ramasser, encore et toujours. Sinon gare à la fleur écrasée sur la moquette ou le parquet, c’est terrible. En principe, il y en a comme ça jusqu’en novembre, quand toutes les feuilles finissent par s’écrouler. Mais pour tout dire, j’aime bien ça. Enfin pour l’instant…