oct 182012
 

Champicomposteur de Claude Pasquer dans le Potager du Roi en automne, Versailles (78)

Dans la continuité d’une démarche volontaire de développement durable, Claude Pasquer, sculpteur et architecte paysagiste, a installé un Champicomposteur Géant au Potager du Roi à Versailles (Yvelines).

Champicomposteur de Claude Pasquer dans le Potager du Roi en automne, Versailles (78)

La réalisation du Champicomposteur© s’inscrit dans une dynamique volontaire de développement durable. Pour inciter chacun de nous à pratiquer le compostage en tous lieux, du plus petit jardin au grand espace vert : une solution économique et fertile au recyclage des déchets « verts »… Continue reading »

oct 032012
 

 

Claude Pasquer et Alexandre Petzold autour du Champicomposteur Géant dans le Potager du Roi (Versailles), photo Alexandre Petzold

Dans la continuité d’une démarche volontaire de développement durable, Claude Pasquer, sculpteur et architecte paysagiste, installe un Champicomposteur pour la manifestation Saveurs du Potager du Roi, samedi 6 et dimanche 7 octobre 2012.

Les saveurs du Potager du Roi

  • Les différents organismes ne vivent pas dans les mêmes conditions de température et ne se nourrissent pas tous des mêmes substances. En se nourrissant de ces matériaux et en les digérant, les organismes produisent de nouvelles matières (humus) qui sont consommées par d’autres.
  • Placé au centre de la composition de l’espace au lieu d’être relégué et caché au fond du jardin, ce composteur d’un nouveau genre valorise le processus de décomposition en lui donnant une esthétique et une symbolique.
  • En effet, le champignon est symbole de la vie régénérée par la fermentation et la décomposition organique.

L’une des principales qualités du Champicomposteur est sa structure grillagée permettant une aération régulière du contenu indispensable à la bonne décomposition des matières organiques sans pour autant générer la formation d’odeurs désagréables. Un des autres avantages est la perméabilité du « chapeau » favorisant l’humidification des végétaux en cours de pourrissement par la pluie ou l’arrosage.

Histoire du Champicomposteur :

  • En 2010, la première installation de deux Champicomposteurs au Jardin des Merlettes à Cosne-Cours-sur-Loire dans la Nièvre.
    Fin 2010, création d’un grand Champicomposteur à la Molière dans le Luberon avec Corinne Détroyat (Paysagiste diplômée de la formation continue de l’ENSP Versailles).
  • En 2011, quatre Champicomposteurs trônent au centre du jardin des Sculptillonnages au Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire. (Création Corinne Détroyat et Claude Pasquer).
    Fin 2011, un grand Champicomposteur devient le symbole de la campagne de compostage du SIRTOM de la ville d’Apt. (Création Corinne Détroyat et Claude Pasquer).
  • En 2012, le Champicomposteur s’est mué en Champiwoodstock
    Un abri à auxiliaires dans le projet de jardin du concept Hôtel Droog à Amsterdam. L’objet prône la place de l’homme au cœur de la biodiversité.

La présence du Champicomposteur au Potager du Roi est le premier opus d’un voyage au cœur des plus beaux potagers de France pour promouvoir la réduction des déchets verts.

Les Saveurs du Potager du Roi, samedi 6 et dimanche 7 octobre 2012
Le Potager du Roi,
10, rue de Maréchal Joffre, 78000 Versailles.
Tarif plein : 4,50 €
Tarif réduit : 3 €
Gratuit pour les moins de 12 ans

août 142011
 

La parcelle n°2 du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) a été investie par un jardin éphémère qui allie la création artistique au développement durable et qui magnifie le geste du jardinier dans la biodiversité : Sculptillonnage.

Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011)

Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011), 27 juillet 2011, photo Alain Delavie

Le principe de ce jardin est simple : le « sculptillonnage », en référence aux hortillonnages, est une sculpture végétale ou animale qui indique aux jardiniers les espaces de biodiversité, les limites de sa tonte, les circulations… tout en dessinant une forme artistique et ondulatoire. Outre son aspect esthétique, il a une vocation d’abri pour les animaux, pour nourrir, donner à boire et faciliter la vie dans le jardin de tous ces animaux auxiliaires. Il est réalisé dans un matériau simple, rustique, un grillage à mailles hexagonales, détourné de son utilisation première, l’élevage des poules.

Champicomposteurs, Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011)

Champicomposteurs, Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011), 27 juillet 2011, photo Alain Delavie

Principaux acteurs de ce jardin, les « Champicomposteurs«  jouent le processus de la décomposition de la matière organique pour faire renaître la vie. Ils donnent une image souriante et simple du compostage, non plus comme une contrainte, un coût en temps, en énergie.

Continue reading »

juil 292011
 

La vingtième édition du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41) a pour thème : « Jardins d’avenir ou l’art de la biodiversité heureuse ». Elle donne à voir et parcourir des jardins d’alerte, des jardins du futur, des ateliers de (re)découverte et de reconstruction de notre diversité, des tableaux vivants forces de proposition, de recherche et d’innovation scientifique et artistique. Voici un petit aperçu glané lors de ma visite il y a quelques jours.

"Manier avec précaution", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

"Manier avec précaution", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

« Manier avec précaution » par Jeroen Jacobs architecte-paysagiste et Maarten Jacobs, designer, (Pays-bas).
Métaphore des menaces pesant sur la nature, ce jardin fragile est une invitation à manier les plantes avec précaution. Nous devons en prendre soin comme de nous mêmes. Il faut manier la nature avec précaution aujourd’hui pour pouvoir jouir demain d’une biodiversité heureuse.

"Manier avec précaution", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

"Manier avec précaution", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

Je suis sûr que vous n’aviez pas pensé à ces surprenants tuteurs pour vos roses trémières…

"Le pollen exubérant", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

"Le pollen exubérant", 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

« Le pollen exubérant » par Yekaterina Yushmanova architecte-paysagiste et Ruth Currey conceptrice paysagiste (États-Unis et Canada).
Pour imaginer l’avenir des jardins, nous nous tournons inévitablement vers leur passé. Ce jardin propose une exploration de l’héritage des jardins anémogames. Le pollen capture l’histoire de chaque plante et de ses ancêtres, puis chevauche le vent et permet de créer des nouvelles combinaisons de vie.

Continue reading »

mai 312011
 

Le week-end dernier, la huitième édition du salon Jardins Jardin présentait une vingtaine de jardins éphémères dans le jardin des Tuileries (Paris 1er). Je vous ai déjà montré un aperçu de ce que donnait à voir cette manifestation, mais aujourd’hui je reviens sur un de mes jardins préférés, baptisé : « Abstraction, chimère ou simplement muse… »

Jardin éphémère : "Abstraction, chimère ou simplement muse...", conception Philippe Niez, réalisation Les Jardins de Gally, sculptures Claude Pasquer, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries

Jardin éphémère : "Abstraction, chimère ou simplement muse...", conception Philippe Niez, réalisation Les Jardins de Gally, sculptures Claude Pasquer, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries, 26 mai 2011, photo Alain Delavie

« L’espace se compose à partir de deux modèles. Mon premier évoque un marais, sinon un marécage. Mon second abstrait évoque sur un mode redondant « l’oeuf considéré comme contenant le germe à partir duquel se développera la manifestation ». Mon tout est une scénette onirique : la danse des ibis rouges. » Peut-on lire dans le catalogue de la manifestation.

Jardin éphémère : "Abstraction, chimère ou simplement muse...", conception Philippe Niez, réalisation Les Jardins de Gally, sculptures Claude Pasquer, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries

Jardin éphémère : "Abstraction, chimère ou simplement muse...", conception Philippe Niez, réalisation Les Jardins de Gally, sculptures Claude Pasquer, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries, 26 mai 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

mai 292011
 

Si vous visitez le salon Jardins Jardin qui s’est installé pour trois jours dans le Jardin des Tuileries, vous remarquerez peut-être les chats de métal de Claude Pasquer en vous promenant sur la Terrasse du bord de l’eau. D’adorables sculptures métalliques aux mimiques félines pour lesquelles j’ai eu un gros coup de coeur.

 

Sculpture de métal, création Claude Pasquer

Chat, sculpture de métal, création Claude Pasquer, jardin de Ma Maison TV - Point TV, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries, Paris 1er (75), 26 mai 2011, photo Alain Delavie

Sculpture de métal, création Claude Pasquer

Chat, sculpture de métal, création Claude Pasquer, jardin de Ma Maison TV - Point TV, Jardins Jardin 2011 aux Tuileries, Paris 1er (75), 26 mai 2011, photo Alain Delavie

Les chats de métal sont disposés sur le jardin éphémère de Ma Maison TV (terrasse du bord de l’eau, emplacement B3 sur le plan du salon), juste au-dessus de l’allée du sanglier dans le Jardin des Tuileries.

Continue reading »