juil 012013
 

Bryone dioïque sur une clôture, Vilmorin, La Ménitré (49)

Avec ses longs rameaux qui grimpent dans les haies ou sur un grillage, ses feuilles découpées, ses petites fleurs blanc verdâtre et ses petites baies vertes devenant bientôt rouge vif, la bryone (Bryonia dioïca) n’est pas dénuée de charme. Mais attention, toutes les parties de cette plante sauvage sont toxiques.

Bryone dioïque sur une clôture, Vilmorin, La Ménitré (49)

La bryone dioïque a reçu de nombreuses appellations toutes plus imagées les unes que les autres, parfois inquiétantes : navet du diable, radis du diable, mandragore du pauvre, navet puant, navet de cochon, carotte de Saint-Jean, navet galant, racine vierge, herbe de feu, feu ardent, raisin du diable, vigne blanche, vigne bâtarde, vigne de loup, vigne de crapaud, fausse vigne, couleuvrée ou colubrine.

Continue reading »

oct 062012
 

Courge 'Jack Be Little', stand Rustica par Xavier Mathias, Fête des plantes fruits et légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

C’est certainement ma courge préférée ! Elle est à la fois longtemps décorative, peu encombrante et délicieuse quand on la cuisine. Une adorable petite citrouille qui tient dans la main et révèle un délicat goût de châtaigne quand on la déguste.

La courge ‘Jack Be Little’ est aussi appelée ‘Pomarine’. C’est une variété coureuse qui garde quand même des dimensions très raisonnables, rien à voir avec un potimarron, un potiron ou une courge de Siam. Malgré ses rameaux moins développés que les grandes courges, elle est quand même très productive, offrant 8 à 20 fruits par pied.
Elle a tout d’une mini citrouille, avec des fruits côtelés de 5 à 8 cm de diamètre sur environ 2 à 3 cm de hauteur, pour 100 à 300 g de chair jaune orangé, farineuse et sucrée avec un bon goût de châtaigne.
À consommer farcie, nature en papillote au four (c’est comme cela que je la préfère) ou comme des pommes de terre sautées.

Et pour ceux qui ne veulent pas la manger, vous pouvez la garder longtemps dans une coupe, comme une coloquinte.

J’ai testé la culture en jardinière sur balcon il y a quelques années déjà. La plante atteint très vite deux mètres en tous sens, les longues tiges pendant dans le vide. Ensuite ce sont les petites citrouilles qui se balancent, mais là cela devient plus dangereux, surtout quand il y a un fort coup de vent. On peut aussi la palisser et la faire grimper sur un treillage. C’est moins risqué pour les passants !

juil 022012
 

Affiche publicitaire pour le melon Rouge Gorge dans le métro parisien, Paris (75)

Les usagers du métro parisien peuvent apercevoir depuis quelques jours des grandes affiches faisant la promotion des qualités du melon Rouge Gorge que l’on trouve actuellement sur les étals des maraîchers et pendant tout l’été.

Affiche publicitaire pour le melon Rouge Gorge dans le métro parisien, Paris (75)

Les melons Le Rouge Gorge sont récoltés à maturité et suivent des règles strictes de culture pour que vous ne choisissiez pas au hasard mais en toute confiance. C’est la variété que je préfère et que j’achète pendant l’été sur le marché de mon quartier. Je n’ai jamais été déçu par un de ces fruits, toujours parfumé et très sucré. Les autres variétés ne sont pas mauvaises, mais à l’achat, c’est un peu la loterie, même si le melon est lourd, très parfumé et un peu craquelé au niveau du pédoncule. Avec les melons Rouge Gorge, c’est toujours bon, je confirme !

mar 132012
 

L’édition 2012 du concours du plus gros potiron urbain est ouverte !

L’idée de base de ce concours est de faire émerger la courge la plus grosse et originale dans l’endroit le plus incongru.
Le concours du Potiron Urbain 2012 est ouvert à tous.
Pour vous inscrire, connectez-vous sur le site Internet Concourbitacées 2012 et demandez le formulaire électronique d’inscription au concours.

Pendant le développement de votre futur champion, il vous sera demandé d’envoyer au moins une photo du plant, si possible avec le fruit déjà en formation. Puis, avant la récolte du potiron, lorsque sa croissance est terminée, vous devrez photographier (avantageusement) ce dernier pour clairement identifier le fruit à l’endroit même où il s’est développé.

Les photos, la localisation (adresse ou coordonnées GPS) ainsi qu’une présentation synthétique (si vous le souhaitez) de votre culture seront publiés sur le site du concours au fur et à mesure que vous nous en ferez parvenir les progrès.

Plusieurs catégories sont ouvertes :

  • La grosse Bertha : le potiron le plus gros (lourd) produit en milieu urbain, le champion poids-lourd toutes catégories confondues. Une pesée sous contrôle du comité d’expert (faute d’huissiers) de Concourbitacées 2012 devra être réalisée pour attester du poids de la bête.
  • Le grimpeur orange : un prix spécial sera décerné au potiron dont le plant aura réussi l’impossible, c’est-à-dire produire dans les conditions les plus difficiles ; accroché sur un mur, un poteau, une grille, un arbre, etc… Attention tout de même à veiller à ce que le fruit soit bien sécurisé lors de sa croissance pour éviter les chutes sur les passants ! Plus que la taille du potiron, c’est la configuration la plus originale et incongrue du plant dans son environnement qui sera primordiale pour gagner ce prix.
  • Doré au bitume : prix du plus gros potiron cultivé sur trottoir ou sur rue. Plusieurs configurations sont possibles : le plant peut être cultivé hors sol, en pot, sac ou n’importe quel contenant, mais il peut également être planté dans d’éventuels trous ou aspérité dans un trottoir.
  • À l’aise Blaise : prix du plus gros potiron cultivé en terrain ouvert ; en jardin partagé, en terrain vague ou en construction.

Le blog Concourbitacées 2012
Et pour ceux qui voudraient se lancer dans la compétition, un article intéressant sur le site Internet de Rustica : Légumes géants, variétés record de potirons, tomates, choux, oignons, fleurs…

jan 022012
 

Vase de Cucumis décoratifs (Concombre groseille, Cucumis dipsaceus et Cucumis myriocarpus)

Au fil des semaines, ce petit concombre d’ornement passe du vert strié de blanc au rouge le plus vif, toujours avec des marques blanches. Cueilli en fin d’été, il tient longtemps soit en guirlande ou dans une coupe.

Vase de Cucumis décoratifs (Concombre groseille, Cucumis dipsaceus et Cucumis myriocarpus)

Continue reading »

nov 042011
 

Kiwano (Cucumis metulifer), Fête des Plantes, Fruits et Légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

Métulon, concombre cornu d’Afrique, kiwano, cette plante de la famille des Cucurbitacées ne manque pas d’appellations toutes plus imagées les unes que les autres. Et les fruits qu’elle donne sont pour le moins originaux et plutôt décoratifs.

Kiwano (Cucumis metulifer), Fête des Plantes, Fruits et Légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

D’abord vert grisâtre, le kiwano vire au jaune d’or et à l’orange quand il est à complète maturité. On pourrait être tenté de le garder en décoration comme les coloquintes, mais en fait sa conservation n’est pas très longue, les fruits se flétrissant ou pourrissant rapidement.

Continue reading »