oct 162011
 

Sur le toit du jardin Truffaut, stand 139, Journées des plantes de Courson automne 2011, Essonne

Spectaculaire et très fleuri, le jardin éphémère présenté par Truffaut pendant les trois Journées des plantes de Courson (Essonne) invite à prendre le temps de vivre et à profiter des belles heures ensoleillées de l’automne.

Jardin Truffaut, stand 139, Journées des plantes de Courson automne 2011, Essonne
Léger, graphique… aux couleurs de l’automne : asters, graminées, sauges, bruyères en collections et autres fleurs de saisons ont pris place dans un champ fleuri. Dans le jardin d’automne Truffaut, le bien-être est de saison.

Dahlia, graminées et cornouiller, Jardin Truffaut, stand 139, Journées des plantes de Courson automne 2011, Essonne
Opulence d’arrière-saison, profusion des floraisons et des feuillages souvent très colorées, ce jardin d’automne peut encore se découvrir aujourd’hui dimanche, toute la journée (de 10h à 18h) dans le parc du Domaine de Courson (91).

Jardin Truffaut, stand 139, Journées des plantes de Courson automne 2011, Essonne

sept 262011
 

Le 23e Concours International du Dahlia s’est déroulé le 16 septembre 2011 dans le Parc Floral de Paris.

Prix des Dahlias toutes catégories

  • 1er : n° 12 Vasco Jaune
    Dahlia décoratif jaune présenté par Monsieur Largant.
  • 2eme : n° 56 GEE 129
    Dahlia semi-cactus orange et jaune présenté par IBC (International Blumboellen Centrum).
  • 3eme : n° 22 Oriental Dream
    Dahlia à fleurs de camélia lilas et blanc présenté par IBC (International Blumboellen Centrum).
    Continue reading »
juil 312011
 

D’une année à l’autre, le jardin du Palais-Royal se pare de couleurs et de fleurs différentes. Cette année, le jaune acide et le rouge vif réveillent les massifs de roses, d’anémones du Japon et de dahlias aux teintes plus douces.

Fleurissement estival du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75)

Fleurissement estival du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), 26 juillet 2011, photo Alain Delavie

Labellisé « Jardin remarquable », le jardin du Palais-Royal s’étend sur 20 850 m² dans le 1er arrondissement de Paris.

Le jardin fut décidé par le cardinal de Richelieu pour ornementer le Palais-Royal et fut réalisé par Pierre Desgotz, le jardinier du roi. La palais et le jardin ont été légués à Louis XIII à la mort du cardinal et la famille royale s’y est installée. Le jardin a été modifié sous Charles X pour lui donner son aspect actuel avec les galeries et les tracés des allées.

Pelouse et plate-bande fleurie du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75)

Pelouse et plate-bande fleurie du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), 26 juillet 2011, photo Alain Delavie

Quatre doubles rangées de tilleuls taillés en marquise plantés dans les années 1970 et des marronniers rouges plantés en 1910 (au Nord du jardin) ombragent les allées du jardin du Palais-Royal, aux côtés de 466 autres arbres.

Dahlias et rosiers, fleurissement estival du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75)

Dahlias et rosiers, fleurissement estival du jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), 26 juillet 2011, photo Alain Delavie

Un bassin central déploie ses jets d’eau en forme d’éventail vers deux vastes pelouses bordées de massifs fleuris redessinés par le paysagiste Mark Rudkin.

Rosiers et statue Le charmeur de serpent (Adolphe Thabard) dans le jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), 26 juillet 2011, photo Alain Delavie

Rosiers et statue Le charmeur de serpent (Adolphe Thabard) dans le jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), 26 juillet 2011, photo Alain Delavie

 

D’élégantes statues en marbre (le Charmeur de Serpent, par Adolphe Thabard -1875-, et Le Pâtre et la Chèvre, par Paul Lemoyne -1830-) semblent s’élancer vers les pilastres cannelés et les chapiteaux corinthiens dont l’architecte Victor Louis (1731-1811) a habillé les magnifiques édifices qui entourent le jardin. Pierre Fontaine (1762-1853) réalisa les ailes de Montpensier et de Valois.
Continue reading »

jan 082011
 

En janvier, la météo incite plutôt à rester bien au chaud sous la couette ou à se prélasser dans la banquette en lisant le dernier catalogue de semences reçu. Et pourtant, certaines fleurs d’été doivent déjà être semées, sinon elles ne pourront jamais pousser assez pour fleurir quand la belle saison sera venue.

Certaines fleurs d’été se développent très lentement à partir de graines. Il leur faut de nombreuses semaines, plusieurs mois même, pour arriver à un développement suffisant pour pouvoir être installées dans le jardin ou sur le balcon. Si on attend le mois de mars ou d’avril pour les semer, elles ne pourront jamais fleurir en juillet ou en août, au coeur de l’été. D’où ce semis très précoce.

Quelles fleurs semer en janvier ?

  • Les abutilons,
  • Les bégonias semperflorens ou tubéreux,
  • Les coléus,
  • Les dahlias,
  • Les géraniums lierres ou zonales,
  • Les impatiens.

Comment les semer ?
Impérativement au chaud sous abri.

L’idéal c’est une mini serre installée sous deux ou trois tubes fluorescents. La chaleur ambiante d’un intérieur (18 à 20 °C) est suffisante. Il faut maintenir au moins 12 heures d’éclairage par jour pour que les jeunes plants soient bien trapus.

Les graines de bégonias très fines et celles d’impatiens ne doivent surtout pas être recouvertes de terreau. Elles ont besoin de la lumière pour germer.

Le terreau doit être légèrement humide, jamais détrempé sinon les jeunes semis risquent de pourrir. Il faut penser à enlever toute la condensation qui s’accumule sous le couvercle de la mini serre chaque jour.

Soins et entretien
Quand les jeunes plants ont deux vraies feuilles bien développées, il faut les dédoubler et les repiquer. Une opération minutieuse qui demande de la patience.
Ce premier repiquage peut se faire dans une terrine (ça prend moins de place) ou dans des petits pots individuels en tourbe. Les semis repiqués sont maintenus sous serre et sous éclairage artificiel, au chaud dans la maison ou l’appartement.
Dès que les températures deviennent plus douces à l’extérieur, il faut acclimater progressivement les jeunes semis à la vie à l’extérieur. Il faut sortir la mini serre en évitant un emplacement ensoleillé et il faut ouvrir la serre petit à petit, chaque jour un peu plus. Quand les plants sont bien endurcis et suffisamment développés, ils seront mis à leur place définitive, en pot ou en pleine terre. Mais ce ne sera pas avant le mois de mai ou de juin…

oct 062010
 

Les résultats du 22e Concours International du Dahlia ont été révélés le 17 septembre dernier. Tous les dahlias étaient exposés et le sont encore dans le Parc Floral de Paris. Voici le palmarès :

Prix des dahlias toutes catégories

1er : n° 41 Sheila, dahlia Ball saumon
Présenté par IBC (International Bloembollen Centrum) Pays-Bas.

22e Concours International du Dahlia

Dahlia Sheila, IBC, Parc floral de Paris (75), septembre 2010

2eme : n°23 Aztec Playa, dahlia décoratif jaune pâle
Présenté par IBC (International Bloembollen Centrum) Pays-Bas.

22e Concours International du Dahlia

Dahlia Aztec Playa, IBC, Parc floral de Paris (75), septembre 2010

3eme : n° 44 636B, dahlia collerette rouge
Présenté par les Etablissements Jeanne de Laval, France.

22e Concours International du Dahlia

Dahlia 636B, Établissements Jeanne de Laval, Parc floral de Paris (75), septembre 2010

Continue reading »

août 252010
 

72 variétés de dahlias sont exposées dans le Parc Floral de Paris et sont en compétition pour le concours de cette année. Depuis le 21 août, vous êtes invités à participer en sélectionnant les trois plus beaux spécimens.

Le vendredi 17 septembre 2010 aura eu lieu le 22e concours international du dahlia, qui se déroule chaque année au Parc Floral de Paris. Depuis 1988, le dahlia s’expose au Parc Floral de Paris pour le plus grand plaisir des visiteurs qui viennent le contempler. Une reconnaissance méritée pour cette fleur flamboyante, qui égaye les jardins du mois de juillet aux premières gelées. Plantés en juin, les dahlias du parc floral sont en pleine floraison à partir du mois d’août. Les 72 variétés en compétition cette année sont des hybrides de professionnels ou d’amateurs venus de France, de Hollande, d’Allemagne, de Lettonie et de Russie. Elles sont jugées par des professionnels puis par un grand jury sur quatre critères : esthétisme, vigueur, rusticité et floraison. Une attention particulière est portée à leur résistance aux maladies qui permet de limiter l’utilisation de produits phytosanitaires.

Le Critérium du public, lancé depuis l’été 1992, permet aux visiteurs de participer par leur vote à la sélection des trois plus beaux dahlias de l’année. Entre le 21 août et le 12 septembre, les visiteurs sont invités à choisir parmi les candidates de l’année leurs trois variétés préférées, en les classant par ordre de préférence. Tous les visiteurs du parc floral peuvent participer à ce critérium. Un bulletin de vote sera disponible à l’entrée du jardin du dahlia et vous n’aurez plus qu’à y inscrire les trois espèces qui vous auront séduit. Il est attribué 3 points à chacune des variétés chaque fois qu’elle figure en première place sur le bulletin, 2 points lorsqu’elle figure en deuxième position, 1 point en troisième position. Le total des points ainsi obtenu pour chaque variété détermine le classement.

Les résultats du critérium seront affichés le 18 septembre. Les gagnants seront prévenus par un courrier personnel de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement. Cinq tubercules de dahlia leur seront offerts.