août 032013
 

Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Un liseron aussi beau soit-il doit toujours rester sous surveillance. Avec la reprise de mon travail lundi dernier et depuis jeudi une grosse angine virale qui m’a bien secoué, j’ai un peu négligé mon balcon parisien hormis pour les arrosages. Et voici que mon liseron du Japon en profite pour aller s’accrocher sur les plantes voisines, notamment sur mon pied d’Hibicus coccineus.

Avec les fortes chaleurs, tout évolue très vite : un oubli d’arrosage et les plantes fanent lamentablement, les fleurs fanées s’accumulent, les plantes qui aiment les températures élevées poussent comme des folles et sans contrôle, cela peut vite devenir un joyeux fouillis végétal. Quant à ce liseron d’ornement, il a toute la vigueur des liserons des haies et semblent ne pas vouloir cesser de s’allonger. Dans son pot, il a fait des rejets à l’autre extrémité du contenant pourtant volumineux. Le tout est de rester vigilant et de diriger sa vigueur.

août 032013
 

Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Les grosses chaleurs ne l’ont pas gêné (j’ai veillé à bien l’arroser) et il continue sa floraison avec des fleurs de plus en plus grosses je trouve, le rose tirant sur le blanc.

Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

La floraison est vraiment exceptionnelle. Et elle se renouvelle sans cesse de jour en jour.

juil 302013
 

Albizia julibrissin en fleurs devant la Maison de la Radio, Paris 16e (75)

Les travaux tout autour de l’imposante Maison de la Radio m’ont obligé à prendre des photos avec un cadrage serré sur le haut de ces arbres exotiques actuellement couverts d’aigrettes roses. Mais la floraison est vraiment spectaculaire.

Albizia julibrissin en fleurs devant la Maison de la Radio, Paris 16e (75)

Les grues poussent bien dans Paris aussi !

Continue reading »

juil 282013
 

Ciel d'été au-dessus de Paris

La succession des températures étouffantes ou brulantes avec les épisodes orageux souvent venteux et accompagnés de fortes pluies, quand ce n’est pas de grêle, malmène les plantes de nos jardins qui doivent résister à des conditions extrêmes et des changements brusques. La versatilité de notre climat dit tempéré ne s’est jamais aussi bien exprimée que cette année, plutôt difficile pour les plantes et les jardiniers.

Quelques mesures pour aider les plantes à supporter les fortes chaleurs

  • Ombrez les plantes qui montrent des signes importants de stress sous l’effet de la chaleur excessive, soit en les abritant sous un parasol, un arbre ou dans une zone dépourvue de soleil quand elles sont cultivées en pot, soit en construisant une ombrière provisoire pour les végétaux en pleine terre. Quand les températures restent au-dessus de 25 °C, abritez les plantes potagères les plus sensibles à la chaleur (salades, radis, épinards, etc.) avec des arceaux recouverts d’une toile d’ombrage. Pour les tomates, vous pouvez installer des piquets pour faire une petite pergola, à recouvrir sur le dessus uniquement de cannisses ou de paillassons. Ponctuellement, vous pouvez disposer une ombelle ou un vieux parapluie récupéré et débarrassé de sa toile, sur lequel vous aurez tendu une toile d’ombrage. Ce système permet d’apporter une ombre fraîche à quelques pieds de cerfeuil ou de persil par exemple. Il faut juste veiller à bien fixer la protection, pour éviter qu’elle ne s’envole au premier coup de vent.
  • Ombrez la serre, la véranda et les châssis où vous cultivez encore des plantes. Il faut installer des volets ou des panneaux opaques qui empêcheront le soleil d’atteindre les vitres.
  • Installez des jeux d’eau et un aérateur pour oxygéner l’eau du bassin.
  • Au moins deux heures après le coucher du soleil, arrosez copieusement les végétaux pour les réhydrater pendant la nuit. Attention toutefois de ne pas noyer les cactées et autres plantes grasses qui ralentissent leur croissance par fortes températures.
  • Mouillez les murs entourant le jardin, le sol et les parois de la serre ou de la véranda, ainsi que le sol des allées pour créer une atmosphère plus humide, arrosez la pelouse (toujours après le coucher du soleil). Ces surfaces mouillées vont rapidement sécher, mais l’évaporation de l’eau s’accompagne d’un petit abaissement de la température.

En cas d’orage

  • Arrêtez toutes vos activités jardinières à l’extérieur.
  • Ne restez pas dans le jardin, encore moins sous un arbre ou une tonnelle en métal, et rentrez à l’abri.
  • Si vous vous trouvez en ville ou en pleine nature, recherchez une situation qui présente le moins de danger possible. Cessez les activités tels que la baignade, la pêche, le vélo, le bateau, la pratique du golf, de l’escalade ou certaines opérations de bricolage (réparation de toiture, travaux électriques).
  • Avant de partir en promenade, consultez les prévisions locales données par Météo-France ou le réseau français de surveillance des orages et de prévention du risque foudre, Météorage.

Et pour vous aider à mieux cerner ou anticiper cette météo capricieuse, voici une sélection de dictons de circonstances :
« Hirondelle volant haut, Le temps sera beau. Hirondelle volant bas, Bientôt il pleuvra. » »Le martinet rasant le sol annonce l’orage. »
« Cloportes en foule sur les murs, Le mauvais temps est sûr. »
« Si la fleur du mouron se referme : pluie. »
« Quand les bonnes ou les mauvaises odeurs montent plus fort dans le nez, c’est signe de pluie. »

juil 262013
 

Cymbalaria muralis 'Snow Wave' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

J’ai pourtant surveillé les arrosages pour qu’aucune des plantes sur mon balcon ne souffre du moindre manque d’eau, mais les très fortes températures du début de la semaine, avec notamment une journée à 34 °C à l’ombre lundi dernier, ont malmené certaines plantes comme la cymbalaire, les némésies et les tiarellas. Pas crevées, mais fortement fatiguées.

Les némésies ont cessé de fleurir, la cymbalaire que je vous montrais resplendissante la semaine dernière a perdu une bonne partie de son feuillage qui s’est desséché. Même phénomène pour les tiarellas pourtant protégés du soleil et bien arrosés.

Ce temps fait par contre le bonheur des plantes exotiques exigeantes en chaleur comme les Hibiscus coccineus, les dahlias et les bidens qui poussent à vue d’oeil. Quant au jardinier, il bronze de plus en plus et il fond !!!

juil 232013
 

Coreopsis tinctoria 'Mardi Gras', Le Grand Jardin, Clause Vegetable Seeds, Valence (26)

Couleurs chaudes pour temps chaud et ensoleillé ! Cette variété annuelle de coréopsis (Coreopsis tinctoria ‘Mardi Gras’) fleurit généreusement dans un massif très ensoleillé avec un sol bien drainé. Les fleurs se renouvellent continuellement pendant l’été.

Coreopsis tinctoria 'Mardi Gras', Le Grand Jardin, Clause Vegetable Seeds, Valence (26)

Les fleurs étoilées ont des ligules bicolores, rouge vif à la base et jaune citron. Un coloris lumineux et guilleret, qui tient bien sous le soleil chaud de l’été.

Continue reading »